Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Fairphone

Mon Fairphone est resté à Phnom Penh

Rédigé par dada / 12 novembre 2017 / 5 commentaires


Un festival, du monde, une bière et 15 secondes d'inattention ont suffit à quelqu'un pour mettre la main sur mon brave Fairphone 2 en plein Cambodge. #Tristitude
Il est donc resté là-bas alors que je suis de retour sous la grisaille française. Voici ce que cette mésaventure me fait dire.

Perte d'un terminal

Le téléphone, c'est un truc qu'on traîne absolument partout avec nous. Les plus accros vont même jusqu'à s'en servir sur le trône, c'est fou. J'ai passé plus de 10 jours sans ce terminal dans ma poche et je vais bien ! Je pensais souffrir, mais non. Même pas un de sentiment de manque, rien.

Le souci bancaire

Mon téléphone avait tout pour me faciliter la vie et la gestion de mon pognon. L'application Société Générale et N26 en tête. Sans lui, je dois retrouver l'autre moitié de mes identifiants SoGé que j'avais préenregistrés depuis longtemps ! J'ai les papiers, ça ira. Par contre, la validation des achats en ligne est dans les choux. Pas moyen de m'acheter un téléphone flambant neuf sans téléphone. C'est le serpent qui se mort la queue et c'est ce qui me gonfle le plus. Comment je fais ? J'ai pas envie de passer par une boutique pour un téléphone à la con, je veux passer par le web, mais sans téléphone, c'est mort. Frustration ultime.
Ma N26 de secours ? Heureusement qu'elle était là ! Mais bon, je passais les ordres de virement de la SoGé vers N26 depuis... l'application SoGé. Me faut vraiment les mots de passe chiants de mon compte !

Le souci professionnel

Dans le cadre le mon taff, j'ai des accès demandant un OTP, mot de passe à usage unique, qu'on obtient... via une application configurée pour l'occasion sur le téléphone. Mon lundi matin va être compliqué. J'avais pas spécialement envie de retourner bosser, là, c'est franchement rageant.

Le souci Free

Ça, c'est la bonne nouvelle quand même. J'avais merdé en plein transit à Shanghai : l'itinérance, ça se décoche ! J'avais donc mon compte bloqué pour hors forfait. Mon chapardeur n'a, du coup, pas pu en profiter. J'ai fait une demande de renvoi de carte SIM le soir même, c'était dans ma boite aux lettres en rentrant au pays. Merci Free.

Nextcloud, mon amour

Mes photos ? Avec la dual-sim du Fairphone, j'avais de la 4G cambodgienne : toutes les photos et vidéos sont sur mon serveur grâce à l'Instant Upload.
Mes contacts ? Déjà sur Nextcloud depuis longtemps, via CardDav.
Ma musique ? Streamée depuis NC. J'ai un billet en préparation pour vous expliquer comment je fais. C'est cool.

Bref, je ne perds pas grand chose, si ce n'est les SMS. Étant un utilisateur de Silence, ils sont chiffrés sur le téléphone et ils y resteront, jusqu'à une belle mort.
Je dois avouer que je n'ai pas lâché mon frère. Lui et son téléphone. Il avait le GPS, j'étais pas fou.

Les choses vraiment importantes

- Changez toujours le code de votre SIM. 1234, c'est terminé.
- Utilisez toujours un code de déverrouillage et pas un symbole à la con
- N'enregistrez jamais tous vos identifiants dans votre téléphone
- Ajoutez des mots de passe partout où vous le pouvez. Se faire voler, c'est 15 secondes, pas la peine de faciliter le travail des chenapans
- Pensez au téléphone dual-sim, c'est vraiment cool quand on voyage


Fairphone 2 : corriger le GPS de votre téléphone

Rédigé par dada / 06 mars 2017 / 8 commentaires




Alors là, je viens de faire tomber le dernier blocage frustrant de mon Fairphone 2 : le GPS qui ne tournait pas. J'étais devenu fort en lecture de cartes sur OsmAnd~ mais je saturais aussi un peu. C'est marrant de faire le malin en sachant lire un carte dans tous les sens en 2017, mais bon, voilà, hein.
J'avais déjà passé trop de temps sur les moteurs de recherche et le forum Fairphone mais l'autre soir, dans une ultime tentative, j'ai débloqué ma situation ! Voici comment j'ai fait :

En préambule, notez que je me sers de l'Open Source OS du Fairphone, livrée sans les Google Apps. Si vous utilisez la version classique de l'OS, ce tutoriel n'est sans doute pas pour vous. Ah, et j'ai un Fairphone 2, pas le 1.
Et aussi, manipuler votre téléphone est à vos risques et périls ! Ne faites pas n'importe quoi ! Et puis, le GPS ne tourne toujours pas forcément très bien. Si je trouve des astuces pour l'améliorer, ou si vous en avez : je mettrais à jour ce billet.

Passer le téléphone en root

Pas besoin de brancher le téléphone au PC pour lancer le mode debug en ligne de commande depuis un terminal sous GNU/Linux... Pour passer root, il vous suffit de connaître le bon chemin et de taper plusieurs fois sur avec votre doigt sur Numéro de build.
Paramètres -> À propos du téléphone -> Numéro de build 
Tapotez votre écran au niveau de la case plusieurs fois et vous deviendrez le hacker de votre FP2. Retournez dans les paramètres et activez le Root Acces dans le nouveau menu "Options pour développeurs".

Passer Amaze en root

Maintenant, comme il va falloir modifier la configuration du GPS qui se trouve être un simple fichier texte dans les méandres de votre appareil, autorisez l'application Amaze à faire n'importe quoi.
Amaze -> Paramètres -> Divers 
Activez l'option "Gestionnaire Root" et le tour est joué : vous pouvez maintenant aller trifouiller dans la " / Racine" de votre Android.

Modifier le fichier gps.conf

Ce filou se trouve dans /system/etc/gps.conf.

Là, vous trouverez une ligne à commenter (en plaçant un # devant) une autre à dé-commenter et un 0 à remplacer par un 1 :
NTP_SERVER=time.gpsonextra.net
# NTP_SERVER=europe.pool.ntp.org
devient :
# NTP_SERVER=time.gpsonextra.net 
NTP_SERVER=europe.pool.ntp.org
Ensuite :
INTERMEDIATE_POS=0
devient :
INTERMEDIATE_POS=1
Vous pouvez enregistrer les modifications et redémarrer votre téléphone pour qu'elles soient prises en compte.

Un fois relancé, je vous invite à tester (depuis un endroit où vous pouvez capter du GPS !) votre nouvelle configuration avec l'application SatStat, disponible depuis F-Droid. Si tout va bien, vous devriez voir le nombre de satellites auxquels votre téléphone est connecté !

Maintenant, profitez enfin de OsmAnd~ et oubliez l'insupportable "Position Inconnue" quand vous voulez vous géolocaliser sur la carte. Bonheur.
 

Retour sur mon équipement de 2016

Rédigé par dada / 03 janvier 2017 / 1 commentaire


2017 commence et comme pas mal de monde, je vous propose une sorte de bilan de l'année passée. En vrac, j'ai essayé de combiner au mieux mon attachement au libre, au plaisir mais aussi à l'équitable tout au long de l'année. J'ai balancé quelques liens dans le billet mais tout n'y est pas. J'ai pas mal papoté cette année alors pensez à faire un tour dans les tags de l'article pour avoir plus de détails :-)

Smartphone : un Fairphone 2

Mon Flame ayant rendu l'âme, j'ai décidé de revenir à un smartphone plus classique, quoique. Le Fairphone, c'est une vision de l'équitable et du durable appliquée au téléphone portable qui traîne dans la poche. Pas de fioritures ici, juste un outil qui fonctionne. Une énorme partie du téléphone est constituée de pièces changeables, comme la batterie pour ne parler que d'elle. Niveau OS, c'est un Android AOSP qui le fait tourner, sans aucun compte Google : je ne me sers que des applications libres quand c'est possible, sinon je passe par l'outil de Tuxicoman (GooglePlayDownloader) pour récupérer les quelques récalcitrantes.

Tablette : une Aquaris M10

Ici, on ne peut pas dire que ce soit l'équitable et le durable qui prime. Je n'avais pas vraiment besoin d'une tablette avant que l'envie de supporter l'initiative de Canonical ne pointe le bout de son nez. La convergence, c'est à dire la mélange entre le mode tactile et le mode bureau a aussi beaucoup joué. Ma tablette est maintenant le seul outil que je trimballe avec moi pendant mes nombreux déplacements. Je peux écrire des trucs et me connecter en SSH avec un clavier digne de ce nom en plongeant la main dans ma sacoche en bandoulière. Nickel.

Serveurs : un C2 pour diaspote et peertube

Avec Augier, on manquait de mémoire vive pour notre pod diaspora* et l'envie de faire tourner un nœud Peertube pointait le bout de son nez. On est donc passé d'un C1 à un C2, toujours chez Scaleway. Les performances ne sont pas plus fantastiques qu'avant mais les quelques Go de RAM supplémentaires permettent maintenant aux utilisateurs de poster des photos sans faire tomber la machine. #Sérénitude

Manette : un Steam Controller

Loin du libre, quoique, le Steam Controller vient combler un manque de plusieurs années : pas de manette pour jouer à Rocket League & co. Steam proposant sa propre manette en plus de jeux jouables sous GNU/Linux, j'ai trouvé plutôt logique de dépenser des sous chez eux.
En écrivant ces lignes, je me rends compte que je devais écrire un billet sur cette manette. Oops. N'étant pas un gros joueur, et n'ayant aucun moyen de comparaison si ce n'est quelques vagues souvenirs de la DualSock de la PS2, je préfère éviter !

Clavier : un TypeMatrix 2030

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas ce clavier, c'est une petite merveille pour geeks/développeurs/devops. Il a la particularité de proposer une organisation des touches qui lui est propre et, surtout, des peaux (skins) permettant de changer l'agencement du clavier de façon très agréable. J'ai personnellement pris un TypeMatrix qwerty avec un skin azerty et un skin bépo.
Bon, je me sers actuellement du skin Azerty. Je ne me sentais pas d'attaquer directement le bépo ! Je m'y mettrai plus tard, normalement. On m'a dit que c'était le meilleur moyen de ne jamais s'y mettre. J'sais pas, on verra bien !

Son : des Zero Audio Tenore ZH-DX200-CT

Ici non plus, n'étant qu'un énorme amateur de musique, je me garderai de dire que ce sont les meilleurs écouteurs intra-auriculaires que j'ai jamais utilisé mais le fait est qu'ils sont carrément super ! La honte est sur moi cependant : pas moyen de passer par autre chose qu'Amazon pour les récupérer. Je promets que c'est la dernière fois que je faute. Il n'empêche que je redécouvre des morceaux que je connais depuis très longtemps. C'est du bonheur.

Je crois que j'ai tout raconté. J'ai l'impression que 2016 fut une super année d"un point de vue de mon équipement de geek. J'sais pas ce que vous avez trouvé à acheter/supporter de votre côté mais je vais avoir besoin d'aide pour faire aussi bien en 2017.

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne année 2017 pleine de libre et de bonheur !

Mon Fairphone et Fairphone Open Source OS

Rédigé par dada / 24 août 2016 / 11 commentaires




Déjà deux mois que je traîne mon Fairphone 2 et je n'avais pas encore touché au système d'exploitation qui tourne dedans. J'avais bêtement laissé la version Fairphone d'Android, avec toutes les applications Google et ce qui va avec. On parle quand même de Youtube, Translate, Chrome, Search, Mail, Music, Play-je-sais-pas quoi et j'en passe. J'ai fini par m’énerver en voyant le nombre de mises à jour que ces cochonneries déclenchaient. C'est dingue. Sans parler de leur utilisation de mon réseau qui va envoyer et récupérer je ne sais quoi via ces bestioles.

Bref, je rageais. Après un samedi soir bien reposant et une longue nuit de sommeil (#ironie), j'ai craqué et j'ai flashé mon bébé avec L'Open Source OS. La manipulation n'est pas très compliquée et les néophytes peuvent s'en sortir en suivant ce lien.

Au delà du plaisir d'avoir un téléphone dit équitable dans la poche, j'ai maintenant un téléphone équitable et libre de toutes applications Google. J'avais oublié qu'il était presque possible de tout faire avec des applications libres. Honte sur moi. Voici une rapide liste de ce dont je me sers :
  • Firefox pour la navigation
  • Nextcloud pour la synchronisation des données
  • Telegram pour les discussions avec mes amis hors réseau français
  • EasyRSS pour lire mes flux
  • Wallabag pour ne pas oublier de lire des articles hors RSS
  • OsmAnd~ pour les cartes
  • Diaspora pour diaspora*
  • Twidere pour... bah l'appli est libre
  • K-9 Mail pour les spams
  • Davdroid pour la synchronisation CardDav/CalDav
Le tout se retrouve dans F-Droid, la chouette alternative à Google Play.

Avec ça, je suis comblé à plus de 90%, reste plus qu'à trouver les 10% restant : l'application de la RATP et celle de la SNCF.

Pour celle de la RATP, je pense m'en sortir avec un bon vieux retour aux cartes, ça ne me fera vraiment pas de mal. Pour la SNCF, c'est plus emmerdant. Elle permet de suivre les trains et de commander des billets. C'est la seule vraie application qui va me manquer.
A priori, me direz-vous, on devrait pouvoir les récupérer et les installer à la main sans passer par ce maudit Play Store et vous aurez raison. Sauf qu'il faut les Googles Services pour les faire fonctionner correctement. Ça, c'est une sacrée cochonnerie et un vilain coup dans le dos. On me souffle sur diaspote que c'est une tendances chez Google et ça ne m’entonnerait pas : puisqu'il est quasi impossible d’empêcher les gens de télécharger les applications en dehors du magasin officiel, autant les pourrir de l’intérieur. Malinx le lynx. Ils ont un bon moyen pour éviter le tipiacage, contrairement aux branquignoles des Majors, et ça serait con de ne pas s'en servir. Ça me fait penser à une expression drôle : quand on a trouvé le bon filon, c'est con de creuser à côté. Et y'a ça pour aller plus loin.

Bref, en faisant ça, j'ai déjà l'impression que l'autonomie du téléphone se porte bien mieux. Effet psychologique de type auto-persuasion pour me conforter dans mon choix ? Peut-être, ça doit être potentiellement vrai, mais à un niveau infime.

Hop, un chouette téléphone avec un chouette OS, ça me redonne un peu d'amour propre !

FirefoxOS disponible pour Fairphone 2

Rédigé par dada / 21 janvier 2016 / 10 commentaires




Le Fairphone 2, c'est un peu le téléphone qui me fait envie en ce moment. C'est le smartphone idéal pour les bien-pensants : il est conçu autour des idées du commerce équitable et de l’écologie. Je vous laisse la page Wikipedia pour en apprendre plus à son sujet. Pour moi, il faudra attendre la version 3 ou 4 avant que je me laisse tenter puisque mon Flame me convient toujours autant.

Le truc qui me gène encore, c'est qu'il n'y a pas d'OS alternatif dessus, et je ne mets pas Cyanogen dans la liste des systèmes d'exploitation alternatifs. On sait tous que c'est une blague. Dedans, je pense à Ubuntu Phone ou à Firefox OS. Je n'ai pas de nouvelle du support d'Ubuntu, mais il y en a pour Firefox OS !



C'est dans ce rapport de bogue qu'on apprend que le programme Foxfooding et ses bénévoles ont réussi à faire fonctionner Firefox OS sur le Fairphone 2 ! C'est un premier jet et tout n'est pas encore parfait.

Pour le moment, le lien direct permettant de télécharger l'image à faire avaler à votre smartphone équitable n'est plus disponible puisqu'elle contient des bouts de code propriétaire. Si je comprends bien, Mozilla ne peut pas sponsoriser ce genre d'initiative si elle contient du code dont elle n'a pas les droits. C'est un peu comme le codec MP3 : tout le monde peut l'avoir mais la plupart des distributions GNU/Linux vous obligent à faire une petite opération pour les débloquer.

C'est pourtant un problème mineur, semble-t-il, puisqu'il existe une méthode blobfree qui permettrait aux propriétaire d'un Fairphone de s'en sortir. Un peu comme le coup du MP3 . Le script devrait aller chercher ce dont il a besoin dans le téléphone, balancer Firefox OS dedans avec ces trucs au bon endroit, et vous laisser entre les mains de l'OS alternatif de la fondation. N’étant pas expert, le conditionnel est de mise même si ça me parait logique.

Cette nouvelle, et avec elle le fait que mon Flame tourne en 2.6 depuis une mise à jour OTA, me redonne espoir en Firefox OS. Un espoir qui avait souffert de la dernière grande annonce de Mozilla.