Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Littérature

J'ai lu : Cyberstructure

Rédigé par dada / 26 mars 2019 / Aucun commentaire


Bosser dans le numérique et être militant du Libre permet d'avoir une vision marquée de l'informatique : on devient rapidement méfiant envers les géants du secteur tout en s’inquiétant de l'influence de quelques décideurs sur la vie de millions, voire milliards, d'internautes.

Avec l'ouvrage de Stéphane BORTZMEYER, on s'enfonce dans les tréfonds de la structure de l'Internet, dans des concepts qui nous sont familiers, à nous les professionnels, et qui permettent à toute cette merveilleuse machine de fonctionner. Point important : il n'est absolument pas nécessaire d'être un technicien pour arpenter les pages de ce livre, bien au contraire, tout est expliqué et vulgarisé au maximum.


Je ne vais pas m'aventurer dans un mauvais résumé des plus de 250 pages qui constituent ce bouquin : je me contenterais de vous inviter chaleureusement à prendre quelques heures pour vous y perdre. C'est de l'histoire, de la culture et de la politique.

Que vous soyez un ou une simple utilisatrice ou un professionnel : foncez ! Vous y trouverez de quoi donner à manger à votre cerveau !

J'ai lu «Les autres ne savent plus écrire.»

Rédigé par dada / 22 août 2017 / 3 commentaires


Oh, un livre. Alors que je suis courbé sur Docker et Ansible, je trouve quand même le moyen de lire !

Ok, parisien depuis quelques années, même si j'ai le luxe de ne jamais prendre le métro, j'ai tout de même le TGV comme outil de transport m'encourageant à délaisser mes claviers pour un bon vieux tas de papiers.

Voilà donc le moment où je vous parle du livre d'un vidéaste dont le travail tourne autour de la linguistique. Qu'est-ce donc que ceci ? Une belle science, comme dirait Linguisticae. Il a même une page Wikipédia à son nom, dingue !



J'aime bien comprendre les choses, qu'elles soient techniques ou non. Les deux livres de E-penser prennent la poussière sur l'unique étagère de mon palace. Ils m'offrent de la bouffe intellectuelle autour de la physique, de la biologie, de l'espace, etc. L'ouvrage de Linguisticae s'y est maintenant glissé, sans rougir.

Qu'apporte-t-il ? Une foule d'informations sur le français, son organisation, sa construction, ses prétentions mais aussi sur les trucs assez cons qu'il traîne encore. Du genre, est-ce que tu savais que l'accord du COD avec le participe avoir si blablabla est une invention farfelue d'un certain Clément Marot pour faire plaisir à François I. Inspirée de l'italien, en se vautrant complètement, cette règle ne sert juste à rien !

D'ailleurs, le bouquin nous parle du français des gens bien qui excluent de fait ceux qui en utilisent une variante. Bah ouais, gros, y'a que le français de Paris qui compte. Le reste, c'est de la mouise. Imaginez, en plus, si ce français est parlé par une femme. Horreur.

Enfin, c'est une œuvre que je vous invite à lire si vous vous demandez pourquoi les francophones comprennent le français de France alors que de notre côté, nous avons besoin de sous-titre. Pourquoi ?

Mais encore, si tu te demandes qui de l'anglais ou du français est une langue vraiment prédatrice, c'est par ici. Tu as une image puritaine de ta langue natale ? Tu as une prof de français au bahut ou dans ta famille ? Et j'en passe, c'est par ici.

Oh, et le français écrit, le langage SMS, les grammarnazis, les mémos hallucinants pour les gens qui parlent à la télé et à la radio, il en parle aussi.