Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Installer Sublime Music pour Nextcloud

Rédigé par dada / 12 novembre 2021 / Aucun commentaire


Nextcloud, c'est vraiment top. L'outil qui fait, pour moi, de ce bijou un inévitable est l’application Music. J'ai non seulement mon bordel qui part dans mon cloud, mais en plus, quand c'est de la musique, ça part en alternative propre à Deezer ou autre. Impeccable.

Ça fait un moment que je me sers de l’application Android Ultrasonic pour brancher ma musique à mon smartphone sous /e/OS et de l'interface web quand je suis devant un ordinateur.


Comme beaucoup, je suis soumis à l’inflation des onglets en tous genres et même si Firefox s'en sort mieux que Chrome, ça reste un drame en ressources. Bref, quand je peux retrouver un outil dédié, loin des techno web, j'essaie de m'en servir en priorité.

C'est là qu'intervient Sublime Music : c'est un client lourd en python qui support le protocole Subsonic !

Voici les quelques étapes à suivre pour installer les dépendances de la bête si vous êtes sous Ubuntu 20.04.

Installer les dépendances

sudo  apt-get install libcairo2-dev pkg-config libgirepository1.0-dev libmpv1 libmpv-dev

Installer Sublime

pip3 install sublime-music

Et voilà !

La configuration est assez simple mais je rappelle tout de même qu'il faut récupérer :
  • Son nom d'utilisateur
  • Le lien vers l'API Subsonic (dans les paramètres de l'application Music)
  • Un jeton (token unique à générer depuis les paramètres de l'application Music)
Une fois tout ça rentré dans la conf de Sublime, ça devrait rouler tout seul.


On peut filtrer par artistes, par albums ou par listes de lecture. On peut se contenter de streamer où décider d'utiliser le mode hors ligne pour arrêter de télécharger les morceaux déjà écoutés pour épargner la bande passante, etc.

Bref, je vous encourage à tester tout ça : c'est chouette !

PS : n'hésitez pas à passer par menulibre pour ajouter un lanceur à Sublime Music et éviter de passer par un terminal pour le lancer.

Astuces du dimanche #8

Rédigé par dada / 17 octobre 2021 / Aucun commentaire


Retrouvez l'intégralité des ADD en cliquant sur le lien qui va bien.

Limiter la place des logs journalctl

Je traînais plus de 2Go de log dans ma partition racine rien que pour journalctl. N'en ayant absolument pas besoin, j'ai limité le massacre en castrant tout ça à 500Mo. Ce qui est déjà pas mal.

On ouvre le fichier de configuration :
root@dada-desktop:~# vim /etc/systemd/journald.conf
On décommente SystemMaxUse et SystemMaxFileSize en ajoutant les valeurs qui vont bien :
[...]
SystemMaxUse=500M
#SystemKeepFree=
SystemMaxFileSize=50M
#SystemMaxFiles=100
[...]
Et voilà comment passer de 2Go à 500Mo de log.

Créer facilement une clé USB de Windows

De temps en temps, je me fais avoir et je dois dépanner un PC sous Microsoft Windows. Drame. La dernière fois que je me suis fait avoir, j'ai souffert pour trouver un outil efficace pour créer une clé USB bootable avec Windows 10 dedans.

J'ai trouvé mon bonheur en utilisant WoeUSB !


Pour le coup, ça marche, c'est libre et ça fait juste ce qu'on lui demande. Notez qu'il est assez lent : patience !

Déjà-dup/duplicity

Pensez à utiliser le couple Déjà-dup/duplicity pour vos sauvegardes ! Franchement, je mettais la problématique des sauvegardes sous le coude avant de tester ce système.


En rapide, c'est un clickodrome tout con qui vous demande un emplacement (disque dur externe, point de montage, sftp, ftp, samba, etc) et une fréquence.

C'est tout !

En plus, ça s’intègre parfaitement à Nautilus : un clique droit vous offre maintenant la possibilité de restaurer un fichier perdu ou de revenir à une version antérieure.

C'est vraiment top !

Classé dans : ADD / Mots clés : aucun

Astuces du dimanche #7

Rédigé par dada / 21 février 2021 / 3 commentaires


Si ça fait moins d'un an que vous suivez ce blog, sachez que je tente régulièrement et sans succès de publier des ADD pour partager des trucs rapides qui ne mériteraient pas forcément un billet complet. En voici une septième volée.

Knisp : Faire des captures d'écran impeccables

Mon cœur brisé se remet doucement de la fin de Firefox Screenshot à l'aide de Knisp : faire des belles flèches, des numéros, des commentaires, surligner, etc. Cet outil est vraiment top ! Pensez à le tester via son dépôt. Pour l'installer, il faut télécharger un .deb depuis la page release.

Peek : des gif en deux clics

Dans le genre image, Peek est tout autant épatant. Il permet de faire des gif en quelques secondes. Idéal pour extraire un bout de vidéo pour en faire un mème ou pour faire un bout animé de tutoriel. Pour l'installer, c'est facile : il est dans les dépôts pour Debian/Ubuntu.


NoiseTorch : réduction de bruit

J'ai récemment décidé d'investir un tout petit peu dans un micro de qualité. Du coup, un fédigens qui refuse toujours qu'on le cite m'a rapidement conseillé de tester NoiseTorch pour filtrer le bruit ambiant. Bon, je suis loin d'être un expert en son alors je dirais juste que, du haut de mon incompétence, je trouve que ça marche bien.


Bon dimanche !

Si on regardait les bots des moteurs de recherche

Rédigé par dada / 08 février 2021 / 2 commentaires


Il y a un peu plus d'un an, je me suis amusé à comparer les moteurs de recherche en analysant leur capacité d'indexation sur mon blog. À l'époque, l'affaire de l'index de Qwant battait son plein : on se demandait qui étaient ces moteurs de recherche à l'indépendance douteuse.

Parler de moteur de recherche, qu'il soit éthique, écologique ou encore respectueux de la vie privée, c'est un foutoir sans nom. Notez que Lord s'est lancé dans la bataille et je vous invite à lire son billet. Il a pris le temps de vous expliquer en quoi on se fait toutes et tous avoir, plus ou moins.

Bref, ici, j'ai envie de vous partager le fruit d'une partie de mon travail en vous montrant la fréquence de passage des robots des différents moteurs de recherche. Oui, je mets en place des machins qui dépiautent les logs dans tous les sens possibles. Mais jamais pour un usage commercial !

Méthode : J'ai lancé une requête simple dans Grafana/Loki qui remonte les occurrences des différents bots dans les logs d'accès à mon blog tout le long du mois de janvier, avec un maximum de 5 000 requêtes*.
Note : L'intégration des images dans PluXml n'est pas parfaite, du coup, pensez à les clic droit Afficher l'image.
Note 2 : Les échelles sont différentes en fonction des graphiques. Oui, je sais, c'est pas top !

Duckduckgo


Ce moteur de recherche** n'est passé que deux fois me faire des coucous. Deux fois assez terribles puisqu'on remarque 2 pics d'un peu plus de 250 requêtes en quelques secondes.
En regardant ce qu'il a récupéré, je peux vous dire que ce n'est pas jojo : ça ne concerne que le thème de ce site.

Qwant



Avec le champion européen, on se rend compte qu'il bosse un peu plus que DDG. J'ai 2154 requêtes (avec un pic à 542 !) espacées de plusieurs jours. C'est un peu mieux au niveau de la diversité des infos relevées : Qwantify s'est promené un peu partout dans les articles, les images et même les flux RSS des commentaires.

Bing



Avec Bing, on arrive à ce que j'imagine être la quantité de travail d'un moteur de recherche. On est entre 30 et 100 requêtes par jour, tous les jours. C'est clairement trop pour mon petit site qui n'est pas mis à jour aussi souvent. Pour un site professionnel, ou un machin à buzz type Ouest-France ou 20Minutes, ça doit être important.

Mojeek



Je dois avouer que je ne pensais pas le trouver, ce nouveau moteur de recherche britannique. Il passe de temps en temps, principalement pour analyser mon robots.txt ! Bon, il se veut écolo, respectueux de la vie privée et surtout très jeune. En poussant un peu mes recherches, j'ai découvert qu'il était passé chez moi pour la première fois le 22 août 2020.

Google


Le Patron : le GoogleBot. Je suis surpris de ne pas le voir plus tranchant que le robot de Bing. C'est pas flagrant : les deux touchent les limites de mon test : 5000 requêtes. Comme pour Bing, quel est l'intérêt de passer si souvent ? Mystère.

Comparaison

En plus du graphique ci-dessous, je vous offre un instantané plus joli pour mettre tout ça en perceptive.

Conclusion

Non, pas de conclusion. Ce que je vous montre n'est qu'un coup d’œil à un instant donné. Comme il est impossible de savoir vraiment ce qui peut déclencher le retour d'un bot sur tel ou tel site, il est impossible de comprendre la fréquence de passage d'un bot. Ici, je me fends d'un billet une ou deux fois par mois : autant dire qu'un passage par mois est largement suffisant pour indexer tout le contenu. Rien ne justifie 30 ou 200 requêtes par jour.

Enfin voilà, des bisous



* Pourquoi un maximum de 5 000 ? Parce que Googlebot.
** Pas vraiment, mais bon.

Soyez prêts pour le FOSDEM 2021

Rédigé par dada / 01 février 2021 / Aucun commentaire


Virus en forme de couronne oblige, le FOSDEM 2021 va ne va pas se tenir comme toujours dans la capitale européenne. Je ne vous cache pas que ça me brise le cœur : cela fait des années que j'y retrouve des allemands, finlandais, étasuniens, suisses et j'en passe, le tout autour des meilleures bières du monde.


Bref. Il faut s'organiser, ça va se passer en ligne.

En rapide

  • La liste des salons est là.
  • Si vous avez déjà Element, ajoutez le serveur du FOSDEM.
  • Si vous voulez découvrir ce beau monde, faites-vous un compte.
  • Vous pouvez créer un compte directement sur chat.fosdem.org, aussi.
  • Si vous êtes motivés, installez une instance !

Utilisons Element

Le FOSDEM va utiliser Element pour connecter les geeks du monde entier. Element, c'est un client qui permet de profiter du réseau Matrix. Avec ça, le FOSDEM pourra créer des groupes, faire des visios et organiser des grosses discussions, le tout proprement. Si j'étais taquin, je dirais que Element est à Discord ce que Mastodon est à Twitter : un système sans centre et sérieux.
Si vous n'avez pas de compte Element, vous avez 3 possibilités :
  • Vous faire un compte sur le serveur du FOSDEM.
  • Vous faire un compte Element en passant par ce lien.
  • Vous installer votre bout du réseau en passant par ce lien.

Configurer Element via le serveur du FOSDEM



Vous pouvez directement cliquer sur le + pour parcourir les salons et vous brancher où vous le voulez en explorant les salons.

Configurer Element avec votre serveur

Suivez le guide en commençant aussi par explorer les salons, cf capture précédente (juste au dessus).


En cliquant là-dessus, vous allez ouvrir la fenêtre de dialogue pour ajouter le serveur fosdem.org.


Maintenant que vous êtes branchés, vous pouvez aller vous promener dans les couloirs de l'ULB.

Tout faire via le web

Il est aussi possible de tout faire via l'interface web d'Element en allant sur la page des stands.


Choisissez le stand qui vous convient et cliquez sur Chatroom et, au choix, connectez-vous avec votre compte ou inscrivez-vous.


Je m'arrête là pour les explications : si vous allez au FOSDEM, vous devriez réussir à vous en sortir !