Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Mozilla

Se faire un réveil 4.0 avec un Raspberry Pi

Rédigé par dada / 15 janvier 2020 / 10 commentaires


Je me suis toujours méfié des objets connectés. Ce n'est un secret pour personne : une grande partie des babioles vendues sous la bannière IoT ou objet connecté sont des machins non sécurisés, non maintenus, non écologiques et d'un intérêt plus que discutable.


Ceci dit, avec l'aide de la WebThings Gateway de Mozilla, il est possible de commencer à jouer avec son matériel existant pour le rendre connecté. Ce truc permet de garder le contrôle des-dits machins connectés puisque le cerveau de ces choses sera dans votre salon et pas sur des serveurs obscurs à l'autre bout du monde.

Un exemple que je vous propose : mettre de côté votre ancien réveil, qui marche très bien, pour le remplacer par un Raspberry Pi.

Les ingrédients

Pour ce faire, il vous faudra :
  • un Raspberry Pi (du Zero au RP4)
  • des enceintes classiques
  • un câble jack
  • l'URL de streaming de FranceInfo

Le Raspberry Pi

Vous allez commencer par utiliser WebThings Gateway comme système d'exploitation de votre Raspberry Pi. C'est une Rasbpian, basée sur Debian donc, modifiée par Mozilla, rien de plus.
Je ne vais pas m'éterniser sur la procédure d'installation : c'est très simple.
Il suffit d'aller télécharger l'image disponible ici, de flasher la carte SD avec et de placer cette-dite carte dans l'ordinateur.

Une fois que la bête a démarré, un nouveau réseau Wifi va apparaître. Connectez vous y depuis votre PC et suivez la procédure de configuration :
  • connectez-la au réseau wifi de votre box
  • créez un compte utilisateur
  • choisissez l'URL qui va bien
L'attribution de l'URL peut prendre du temps, ne paniquez pas, ne touchez à rien : Mozilla vous enverra un lien par mail quand tout sera effectif.

Installer l'extension Radio

Par défaut, WTG ne fait pas grand chose. Tout comme pour Firefox, Mozilla s'appuie sur les gens pour fournir des extensions en pagaille. Et ça marche plutôt pas mal si j'en crois le dépôt officiel.

Je vous laisse cliquer dans les menus pour installer Radio : Settings > Add-ons > le + en bas à droite -> Internet radio. 

L'add-on vient avec quelques webradios inconnues au bataillon. Pas grave, on va installer celle qui nous intéresse : la radio d'État.


Pour récupérer l'adresse de streaming, je suis passé par ce lien qui m'a permis de trouver ça :
  • http://direct.franceinfo.fr/live/franceinfo-midfi.mp3
Il est possible que le flux change ou qu'il ne soit pas vraiment fonctionnel alors prenez le temps de le vérifier. L'autre jour, par exemple, j'avais bien un flux lu mais il ne contenait pas le moindre son : méfiez-vous.

Maintenant, vous devriez avoir WTG correctement configuré dans votre Raspberry Pi. Il ne reste plus qu'à créer la règle qui va permettre d'allumer tout ça aux heures voulues.

Mettre en place le réveil 4.0

WTG fonctionne, en gros, avec deux principes : les choses (things) et les règles (rules).

Les règles permettent de faire faire des choses à vos choses. Vous suivez ?


Dans le cadre du réveil, on va s'amuser à dire à WTG d'activer la chose radio, avec le volume qui va bien, à l'heure qui va bien. Le panneau de création d'une règle est coupé en deux :
  • À gauche, la ou les conditions d'entrée
  • À droite, la ou les conditions de sortie


On va remarquer la complexité relative de la règle puisqu'il faut :
- Deux choses Clock qui déclenchent deux événements à 7h du matin
- Une chose Radio qui allume la radio
- Une chose Radio qui fixe le volume

En une seule phrase, la logique ressemble à ça : À 7h du matin, tu allumes la radio et à 7h du matin, tu montes le volume à 75.
La partie volume de ma règle n'est pas obligatoire. Elle est présente dans mon exemple parce que le volume de base, 50, est trop faible à mon goût.

Aller un peu plus loin

Dans mon cas personnel, j'ai décidé d'ajouter une règle qui arrête la radio à 8h. Pourquoi ? Parce que je dois impérativement décoller à 8h sans quoi je rate mon train.


Si vous avez capté la logique, j'ai utilisé une chose Clock qui se déclenche à 8h et une chose Radio qui arrête la boucle d'informations du matin.

Et voilà !

Conclusion

Vous n'avez plus qu'à laisser votre imagination tourner. Avec WTG, vous pouvez avoir des objets connectés qui se contrôlent depuis un ordinateur dans votre salon que vous pouvez arrêter quand vous le voulez et qui est entièrement open-source.

C'est sans intérêt, donc indispensable ! Bonne année !

7 astuces pour économiser sa connexion 3G/4G et sa batterie

Rédigé par dada / 29 août 2019 / 7 commentaires


Android, pour ne parler que de lui, est devenu le Windows des systèmes d'exploitation mobiles. Voici quelques conseils pour le calmer et soulager votre téléphone.

1 - Utilisez Firefox comme navigateur par défaut

On vous dit qu'il est lent, qu'il est moins bien ? Laissez les gens parler. Utiliser ce navigateur par défaut en installant l'extension uBlock Origin permet de naviguer sur Internet sans charger les publicités et autres cochonneries. Sachant que les publicités peuvent représenter jusqu'à 25% du poids d'un site, ça fait 25% de data économisées ! Google Chrome a déclaré ne plus vouloir laisser les bloqueurs de pub travailler : laissez-le tomber.

2 - Installez Blokada

Blokada permet d'aller plus loin encore qu'avec Firefox en bloquant les échanges permanents de votre téléphone avec l'extérieur. Le coté smart de votre phone, ça se dit pour les choses qu'il balance à Internet, absolument pas pour sa capacité à utiliser des logiciels.
Avec Blokada, les applications que vous avez ne pourront plus aller pomper votre forfait 3G sans votre accord.

3 - Supprimez les applications inutiles

Vous lisez, disons, la presse en ligne ? Supprimez tout de suite leurs applications mobiles et optez pour les PWA. Késako ? Votre téléphone est parfaitement capable de créer une application à partir d'un site web. C'est ça, une Progressive Web App : c'est créer une application LeMonde sans installer l'application du même nom. Dans 99% des cas, les applications n'apportent rien et bouffent votre data pour envoyer des statistiques aux entreprises partenaires. En allant sur ces sites avec Firefox, une petite maison avec une croix à l'intérieur va apparaître : en cliquant dessus, vous installez votre application, économique celle-là. Trop facile.

4 - Supprimez les applications Google

Si vous découvrez maintenant que les applications de Google consomment de la data alors que vous ne vous en servez pas, il est temps de sortir de votre grotte ! Que ce soit Mail, Maps, Docs ou les autres, elles communiquent en permanence avec les serveurs d'Alphabet, consommant votre data, épuisant votre batterie alors que vous n'avez rien demandé.
Prenez un peu de temps pour nettoyer votre téléphone et vous sauvegarderez de la data et de la batterie ! Il existe un paquet d'applications effectuant les mêmes tâches, sans siphonner votre forfait 4G.

5 - Désactivez les services inutilisés

Vous avez sans doute pris l'habitude de laisser le Wifi, le Bluetooth ou encore le GPS activés ? Désactivez tout ça quand vous n'en avez pas besoin. Avec le Wifi actif loin de votre boxe, votre téléphone, perdu, essaiera de se connecter à tous les réseaux qu'il va croiser, en suçant votre batterie. Idem pour le Bluetooth. Pour le GPS, c'est encore pire : il vous géolocalisera tout le temps pour répondre à la curiosité des applications que vous traînez. Dégagez tout ça !

6 - Streaming, Réseaux sociaux

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé combien vous coûtent les applications de streaming musical ? Perso, au rythme de 4 ou 5 albums que j'ajoute à ma collection par an, j'ai de quoi écouter de la musique d’excellente qualité pour 70€ l'année. Le truc magique ? Prenez 5min pour copier/coller votre collection dans la carte SD de votre téléphone.
Les réseaux sociaux ? Vraiment ? On en parle ? L'application Facebook pompe jusqu'à 20% de votre batterie. Twitter ? Vous utilisez encore ce truc à la con ? Viendez sur Mastodon, plutôt.

7 - Installez une ROM alternative

Les constructeurs et vendeurs bourrent votre téléphone d'applications lamentables : des applications qui fonctionnent sans rien vous demander tout en massacrant votre 4G et votre batterie.
Pour vous débarrasser de façon radicale de toutes ces cochonneries, pensez à aller voir du côté de /e/OS : si votre téléphone est compatible, tentez votre chance et essayez-le ! Vous pourrez toujours installer des applications du Playstore, mais uniquement celles que vous voulez, ce coup-ci !

Enfin voilà. Prenez le temps de faire du ménage, de reprendre le contrôle du machin que vous laissez dans la poche et vous serez plus heureux.

Récupérer ses flux RSS dans Firefox

Rédigé par dada / 02 janvier 2019 / 12 commentaires


Avec les dernières versions de Firefox, Mozilla a supprimé le support des flux RSS dans son navigateur. C'est un choix qu'on apprécie, ou pas, avec lequel il faut faire. J'ai décidé de configurer mon navigateur pour lui redonner la possibilité de jouer avec les flux RSS à travers l’application Want My RSS.

Installation

Pour l'installation, passez par ce lien pour télécharger et installer l'extension.

Utilisation

L'outil est assez simple. En naviguant dans le Web, vous verrez apparaître l’icône des flux RSS dans la barre d'adresse. Cliquez dessus et admirez la liste des flux disponibles.


Chez moi, après avoir cliqué sur le flux des articles, ça donne :


Configuration

Want My RSS permet d'afficher les flux RSS mais aussi de les ajouter à son lecteur préféré. Chez moi, c'est FreshRSS qui tient le haut du pavé. Pour vous permettre d'ajouter un flux, configurez l'extension pour aller directement taper dans votre lecteur :


Si vous cherchez le lien qui va bien de votre FreshRSS, retrouvez-le dans Gestion des abonnements -> Outils d'abonnement.

Et voilà, les RSS sont de retour dans Firefox !

Google, le web et le Reste

Rédigé par dada / 08 août 2018 / 11 commentaires


C'est étonnant. Parfaitement étonnant. Un nombre non négligeable de geeks libristes se servent encore et toujours de Google Chrome/Chromium. Une frange énorme de la population se sert de Google Mail. Et que dire de Google Search ? Pas grand chose. Android ? Bah.

Dans un billet intitulé "Il était une fois le web : la guerre" datant d'il y a un peu plus de 2 ans, je vous partageais une vidéo d'un gars expliquant calmement la direction dans laquelle le web se dirigeait. Il a le regard d'un bonhomme de son temps, un geek de 2016, et tout au long de sa conférence, il nous parle de Chrome comme du nouveau IE 6. Ça parait difficilement croyable quand on a vécu cette période. Les moins de 30 ans ne doivent pas être capable d'imaginer ce que c'est. Et pourtant. Allez donc voir cette conférence.

Aujourd'hui, en 2018, les statistiques de mon blog me traumatisent. Google est partout en majorité. J'ai la chance de drainer des visiteurs plus alertes que les autres : Firefox est loin, mais bien moins loin que chez les autres. Ce que je comprends ? Que personne ne s'intéresse à la diversité, à l'égalité, à l'équité. Google : ça marche, c'est efficace et c'est compatible avec tout ce qu'on peut voir.

Je lisais un article : Google a-t-il ralenti YouTube sur les navigateurs rivaux de Chrome ? On va me dire que c'est normal, que le nom complet de Youtube, c'est Google, et que rien n'empêche le propriétaire d'une plateforme d'en faire ce que bon lui semble. Pourtant, en 2018, pour profiter de Youtube, pour pouvoir nous en servir avec les mêmes droits que les utilisateurs de Google Chrome, nous devons installer une extension.

Imaginez, une seconde, qu'on vous dise que vous ne pouvez pas accéder à l'autoroute parce que votre voiture n'est pas du bon constructeur. On vous balance sur une départementale pendant que les voitures Google, autonomes ou pas, continuent tranquillement leur chemin. La seule solution qui s'offre à vous pour enfin profiter des 130km/h, c'est de passer par un garage pour modifier votre bagnole. Ça vous énerverait. La situation actuelle du web devrait vous énerver, vous faire peur.

Je vous invite à visionner la conférence de XavCC à Pas Sage en Seine de cette année :


Au delà de l'influence de Google sur le web, il y a l'influence de Google sur le loyer de votre appartement, sur l'emploi, sur le type de société, sur l'éducation et j'en passe.

Si vous ne savez pas vraiment pourquoi vous être en train de me lire à l'aide de Google Chrome, allez télécharger Mozilla Firefox.
Si vous connaissez des gens qui ne savent pas pourquoi ils utilisent Google Chrome, sortez vôtre bleu de travail pour aller leur installer Mozilla Firefox.

Redevenez des acteurs du web et plus seulement des utilisateurs.

Il était une fois le web : la guerre

Rédigé par dada / 13 juillet 2016 / 5 commentaires


Je vous propose de regarder cette intervention de Daniel Glazman sur l'histoire du web et des navigateurs. C'est passionnant. Il commence aux origines du web et du W3C pour arriver à la situation actuelle, passablement dramatique.
Mention spéciale au commentaire sur Servo de Mozilla qu'il déclare comme étant une vraie évolution importante, si ce n'est révolution.




En bon gros fan de Mozilla, j'avoue que j'attends Servo avec beaucoup d’intérêt ! Ils viennent d'annoncer que ça sera disponible avec la version 48 de Mozilla, autant dire demain à l'échelle du web.