Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Mozilla

Récupérer ses flux RSS dans Firefox

Rédigé par dada / 02 janvier 2019 / 12 commentaires


Avec les dernières versions de Firefox, Mozilla a supprimé le support des flux RSS dans son navigateur. C'est un choix qu'on apprécie, ou pas, avec lequel il faut faire. J'ai décidé de configurer mon navigateur pour lui redonner la possibilité de jouer avec les flux RSS à travers l’application Want My RSS.

Installation

Pour l'installation, passez par ce lien pour télécharger et installer l'extension.

Utilisation

L'outil est assez simple. En naviguant dans le Web, vous verrez apparaître l’icône des flux RSS dans la barre d'adresse. Cliquez dessus et admirez la liste des flux disponibles.


Chez moi, après avoir cliqué sur le flux des articles, ça donne :


Configuration

Want My RSS permet d'afficher les flux RSS mais aussi de les ajouter à son lecteur préféré. Chez moi, c'est FreshRSS qui tient le haut du pavé. Pour vous permettre d'ajouter un flux, configurez l'extension pour aller directement taper dans votre lecteur :


Si vous cherchez le lien qui va bien de votre FreshRSS, retrouvez-le dans Gestion des abonnements -> Outils d'abonnement.

Et voilà, les RSS sont de retour dans Firefox !

Google, le web et le Reste

Rédigé par dada / 08 août 2018 / 11 commentaires


C'est étonnant. Parfaitement étonnant. Un nombre non négligeable de geeks libristes se servent encore et toujours de Google Chrome/Chromium. Une frange énorme de la population se sert de Google Mail. Et que dire de Google Search ? Pas grand chose. Android ? Bah.

Dans un billet intitulé "Il était une fois le web : la guerre" datant d'il y a un peu plus de 2 ans, je vous partageais une vidéo d'un gars expliquant calmement la direction dans laquelle le web se dirigeait. Il a le regard d'un bonhomme de son temps, un geek de 2016, et tout au long de sa conférence, il nous parle de Chrome comme du nouveau IE 6. Ça parait difficilement croyable quand on a vécu cette période. Les moins de 30 ans ne doivent pas être capable d'imaginer ce que c'est. Et pourtant. Allez donc voir cette conférence.

Aujourd'hui, en 2018, les statistiques de mon blog me traumatisent. Google est partout en majorité. J'ai la chance de drainer des visiteurs plus alertes que les autres : Firefox est loin, mais bien moins loin que chez les autres. Ce que je comprends ? Que personne ne s'intéresse à la diversité, à l'égalité, à l'équité. Google : ça marche, c'est efficace et c'est compatible avec tout ce qu'on peut voir.

Je lisais un article : Google a-t-il ralenti YouTube sur les navigateurs rivaux de Chrome ? On va me dire que c'est normal, que le nom complet de Youtube, c'est Google, et que rien n'empêche le propriétaire d'une plateforme d'en faire ce que bon lui semble. Pourtant, en 2018, pour profiter de Youtube, pour pouvoir nous en servir avec les mêmes droits que les utilisateurs de Google Chrome, nous devons installer une extension.

Imaginez, une seconde, qu'on vous dise que vous ne pouvez pas accéder à l'autoroute parce que votre voiture n'est pas du bon constructeur. On vous balance sur une départementale pendant que les voitures Google, autonomes ou pas, continuent tranquillement leur chemin. La seule solution qui s'offre à vous pour enfin profiter des 130km/h, c'est de passer par un garage pour modifier votre bagnole. Ça vous énerverait. La situation actuelle du web devrait vous énerver, vous faire peur.

Je vous invite à visionner la conférence de XavCC à Pas Sage en Seine de cette année :


Au delà de l'influence de Google sur le web, il y a l'influence de Google sur le loyer de votre appartement, sur l'emploi, sur le type de société, sur l'éducation et j'en passe.

Si vous ne savez pas vraiment pourquoi vous être en train de me lire à l'aide de Google Chrome, allez télécharger Mozilla Firefox.
Si vous connaissez des gens qui ne savent pas pourquoi ils utilisent Google Chrome, sortez vôtre bleu de travail pour aller leur installer Mozilla Firefox.

Redevenez des acteurs du web et plus seulement des utilisateurs.

Il était une fois le web : la guerre

Rédigé par dada / 13 juillet 2016 / 5 commentaires


Je vous propose de regarder cette intervention de Daniel Glazman sur l'histoire du web et des navigateurs. C'est passionnant. Il commence aux origines du web et du W3C pour arriver à la situation actuelle, passablement dramatique.
Mention spéciale au commentaire sur Servo de Mozilla qu'il déclare comme étant une vraie évolution importante, si ce n'est révolution.




En bon gros fan de Mozilla, j'avoue que j'attends Servo avec beaucoup d’intérêt ! Ils viennent d'annoncer que ça sera disponible avec la version 48 de Mozilla, autant dire demain à l'échelle du web.

J'ai mis à jour mon Flame

Rédigé par dada / 11 mars 2016 / 4 commentaires


On dirait une phrase sortie d'une réunion de groupe de gens qui ont des problèmes :

- Bonjour, je m'appelle dada et j'ai mis à jour mon Flame.
- Bonjour dada !

C'est un peu ça, quand même. Avec l'annonce de Mozilla d’arrêter les frais sur le portage de Firefox OS pour smartphone, on se sent quand même un peu seul. Il y a encore de l'espoir, ceci-dit : des développeurs se sont réunis hier soir pour proposer un avenir de Firefox OS. On n'a pas encore beaucoup d'information sur le sujet mais la Fondation est prête à bosser sur la transition pendant plusieurs mois. C'est court mais ça peut permettre l’émergence d'un futur qui s’appellerait B2G OS, l'ancien nom de code du système d'exploitation. Pour l'histoire, le changement de nom doit intervenir puisque Firefox OS est maintenant réservé aux objets connectés, comme la télévision que j'ai pu prendre en photo chez Harrods à Londres.

Donc, une mise à jour de mon Flame, via OTA. Je ne m'y attendais pas du tout, et pourtant c'est sans doute l'une ou la dernière sous le contrôle de Mozilla. L'avenir s'annonce plus laborieux, avec du flashage à la main et tout le bordel que ça peut entraîner. Au programme, on reste en 2.6 mais sur les bases de Firefox 46. Les nouveautés ne semblent pas se bousculer au portillon mais je n'en attends pas vraiment : un téléphone stable, qui passe des appels, envoi des textos, affiche un GPS correct et qui prend des photos à-la-con, c'est tout ce dont j'ai besoin. En gros, RAS.

Cette mise à jour et le billet de Genma me rappellent que les modules complémentaires sont là et qu'on peut s'en servir ! Personnellement, je me sers de Quick Settings Enhancement et de Kill All : la première permet d'ajouter tout un tas d'options en affichant le menu déroulant du téléphone et l'autre... de massacrer d'un coup toutes les applications que j'oublie régulièrement de fermer. Ces deux modules sont un must ! Je profite de ce billet pour encore parler de TFE Drive qui permet de se servir de son ownCloud avec Firefox OS !

Bon, la prochaine étape sera peut-être aussi agréable pendant deux ans, puis une galère comme ça l'est maintenant avec Firefox OS, mais tant pis : je prendrai une tablette sous Ubuntu ! Peut-être que mon frangin aussi d'ailleurs : mon jumeau commence à se laisse tenter par toutes les conneries que je peux lui raconter et il serait temps !

Mozilla dépecée

Rédigé par dada / 09 février 2016 / 6 commentaires



Je parle ici de la communauté Mozilla, pas seulement de la Fondation ou de la MoCo.

Il y a des rumeurs qui courent. Les gens savent assez peu l'histoire de la vie interne de la Fondation, mais certaines personnes racontent des choses de-ci, de-là. Loin de moi l'envie de colporter des rumeurs infondées mais j'ai comme une envie de raconter ce que je sais, ce qu'on m'a dit.

Lorsque le web était étouffé par Internet Explorer de Microsoft, Mozilla est née des cendres de Netscape pour proposer un nouveau navigateur. On connaît tous l'histoire et nous sommes heureux d'en profiter.
Ce que les gens savent moins, c'est que Google était partie prenante via son financement. C’était dans l’intérêt de tout le monde. Google arrosait Mozilla pour pousser les nouveaux standards du web dans les ordinateurs du tout à chacun. Mais, un jour, Google s'est lancé dans l'aventure avec Chrome. Les technologies étaient là et la notoriété de l'entreprise de Mountain View n’était plus à faire. Dans les jours qui ont suivi l'annonce officielle de Chrome, certaines rumeurs parlent même du lendemain, la Fondation Mozilla a vu ses développeurs foutre le camp pour se poser dans les bureaux de Google. On ne parle pas de nombre, mais nul doute que c’était suffisant pour faire serrer des dents. Chrome venait de siffler une bonne partie des effectifs chargés de développer Firefox.

Il y a quelques jours, on apprenait l'abandon de FirefoxOS. Tristement. On se sent encore frustré, touché par une trahison. On touchait du doigt un début d'alternative aux OS emmerdants que nous refusons d'utiliser. On était fier de pouvoir se servir d'autre chose, loin de iOS et d'Android, même s'il restait du travail à faire. Quand on aime, qu'on est enthousiaste, on passe sur les petits bogues et les finitions douteuses.
Ce qu'on sait moins, c'est qu'une quarantaine, 40, de développeurs de FirefoxOS avait quitté le navire pour rejoindre une startup et développer un fork au doux nom de H50S. Là, je peux vous sortir des sources. Une histoire de gros sous et de gros morceaux de Mozilla : des développeurs et des gros patrons.

Ce sont deux histoires différentes, à des époques bien différentes, mais elles ont en commun une chose : dépecer Mozilla et le travail de sa communauté pour le bénéfice d'autrui. Je m'avance peut-être, mais ces deux anecdotes laissent un goût amer. Au choix, on se dira que l'ambiance de travail était à chier, ou que les idées étaient à choper, quitte à ébranler sérieusement et froidement le processus déjà fragile qui nous offre des alternatives. Je ne blâme personne, tout le monde fait ses propres choix. Je constate juste que la vie de la Fondation ne doit pas toujours être une partie de plaisir et que les jugements, les commentaires et les articles qui paraissent depuis quelques jours n'aident pas à trouver une solution à un problème classique : garder les idées et les cerveaux.