Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Médias

Les sceptiques ont, heureusement, leur instance Peertube

Rédigé par dada / 13 octobre 2019 / 3 commentaires


On entend toujours beaucoup de monde se moquer de Peertube, le logiciel que ceux qui savent faire peuvent installer sur un serveur pour se sortir de Youtube : il n'y a pas grand monde, c'est un truc de geeks, il n'y a pas de contenu et j'en passe.

C'est globalement vrai. On n'y trouve pas les grands créateurs de vidéos d'unboxing, de tuto make-up, de tests d'appareils de musculation et autres.

Par contre, on y trouve la communauté des sceptiques. Ces gens-là s'amusent à utiliser leurs cerveaux pour pointer du doigt la façon dont les gens se/vous mettent des choses dans le crâne. C'est terriblement passionnant. Passionnant, certes, mais gênant pour tout un tas de raison : ils s'attaquent à des sujets parfois sensibles et, comme beaucoup de vidéastes, se prennent les fameuses règles de Youtube dans la tronche quand ils titillent des personnages critiquables.

Plutôt que de râler uniquement contre ces-dites règles de Youtube, ils ont trouvé le moyen de faire tourner leur propre instance Peertube : skeptikon.fr, et d'y publier leur travail.

Ils peuvent, d'un côté, se faire striker sur Youtube et, de l'autre, garder en ligne et visible la vidéo litigieuse sur Peertube. Un grand renfort de communication sur les autres réseaux sociaux permet de rediriger le flux de leurs abonnés de Youtube à Peertube et de communiquer autour de l'événement.

C'est ce qui s'est passé avec cette vidéo :


Je vous invite fortement à la regarder : vous allez avoir 1h de bonheur sous les yeux.

On admire ici l'intérêt de Peertube pour cette communauté : il n'est pas possible de se battre contre Youtube. Le géant du web ne s'intéresse pas vraiment à ses utilisateurs, il s'intéresse à ses annonceurs, ses clients, et à ses revenus. Quand une vidéo tombe, se défendre est quasiment impossible et, si vous êtes chanceux, elle reviendra en ligne bien assez tard pour qu'elle soit coincée au fond du réseau, invisible.

La structure de Skeptikon, que je ne connais absolument pas dans les détails, permet une chose assez incroyable : passer outre les actions préventives de Youtube. De quoi ?
Sachez que quand Youtube reçoit une réclamation de la part d'un soi-disant ayant droit, la société donne toujours la priorité au réclamant et laisse la cible dans la mouise. Toujours. Avec Peertube, les administrateurs de l'instance ne réagissent pas comme ça. Si les soi-disant ayants droit transmettent une réclamation, c'est par la voie traditionnelle qu'elle va être traitée, avec avocat et tout le tralala. Dehors, donc, le comportement paillasson de la société américaine. Rien que cette menace de cheminement classique devrait refroidir un habitué des réclamations à l'américaine.

Si on embraye sur le financement de la création, la tendance semble être la suivante : les revenus de Youtube ne permettent plus de vivre correctement quand on produit du jus de cerveau. Il n'y a qu'à voir la quantité de comptes Tipeee, de sites de ventes de produits dérivés et de sponso (NordVPN !). 

Cette situation me donne envie de rappeler aux créateurs qui ne seraient pas dans les bonnes grâces de Youtube qu'il est possible, au prix d'efforts, de vivre de son travail en dehors de Youtube et qu'une solution existe. Les sceptiques montrent l'exemple. J'attends maintenant que les critiques cinémas et les autres prennent la même voie. On sait tous que leurs vidéos se font démonétiser ou striker. Peertube pourrait très bien être un havre de paix pour eux aussi.

Pour aborder rapidement l'absence de gens sur Peertube, je vous invite à aller voir les statistiques de la chaîne de Clément Freze, le mentaliste embêté par les règles de Youtube :


Les vidéos Youtube de ce jeune ne dépassent pas les 4 000 vues quand sa vidéo sur Peertube double ce score. Qu'en conclure ? Qu'en sortant de la création bas de gamme naturellement mise en avant par Alphabet pour gaver les gens de pubs entre deux âneries, il est possible de se sortir des algorithmes de Youtube pour offrir du contenu pertinent aux gens. Vraiment.

Pour aller plus loin, je vous invite à profiter du bouche à oreille qui m'a donné envie de rédiger ces quelques lignes en allant voir la vidéo de MrSam : Il doute d'un médium, ça tourne pas. Le petit point d'?.

On en retient quoi, de tout ça ? Que Peetube n'est plus une solution à négliger.

Mastodon 3.0.0 disponible : Woaw !

Rédigé par dada / 04 octobre 2019 / Aucun commentaire


C'est presque deux ans après la dernière version majeure que les développeurs de Mastodon nous gratifient d'une belle incrémentation. J'ai envie de vous dire qu'elle apporte quelque chose de spéciale, que ce numéro 3 est symptomatique d'une évolution disruptive... mais non : en deux ans, nous en avons vu passer, des nouveautés incroyables.

Mine de rien, voici quand même un tour d'horizon, rapide, de ce qui vient de nous être déposé au pied du sapin avec 3 mois d'avance.

Les mots-dièse (hashtags)

S'il fallait s'arrêter sur une nouveauté, je choisirais la gestion des hashtags : ils deviennent la pierre angulaire de la découverte sous Mastodon ! Avec l'ajout d'un système d'auto-suggestion, vous avez accès aux tendances du moment. Commencez à taper #rw et vous serez orientés (pas forcés) vers #rwc2019 pour rejoindre les joyeux drilles qui discutent et commentent la coupe du monde de rugby 2019.

Autre chose, clairement folle : les tendances. Lorsqu'un hashtag est régulièrement utilisé, le modérateur de votre instance à la possibilité de l'afficher en tant que tendance du moment. Voyez ce qu'il se passe depuis mon instance en cette fin de vendredi :


On peut enfin savoir de quoi parlent les gens sans avoir à relire tous les messages qui circulent. Je trouve ça tout bonnement génial ! Tout comme l'intervention obligatoire d'un modérateur a priori pour éviter qu'un hashtag douteux viennent se glisser dans les tendances.

Le partage des images

Mastodon permet maintenant de partager des images dans des conditions de malade. Ils ont vraiment sorti l'artillerie lourde pour que les utilisateurs puissent partager et profiter aux mieux des images qui passent dans le réseau :


Voyez la capture d'écran :
- On peut cliquer sur un simple lien pour détecter le texte présent dans l'image et le transposer à l'écrit pour les mal voyants. 
- Le focus est toujours de la partie (le rond plus clair) et le rendu est directement visible en bas à gauche
- Le tout dans une large fenêtre à l'interface claire et efficace !

Le slow mode

Vous trouvez que ça va trop vite ? Si si, je te l'assure, petit produit de Twitter que j'entends pouffer : ça va parfois trop vite.
Maintenant, il est possible d'activer le slow mode qui va bloquer l'affichage en temps réel des nouveaux messages et proposer un petit encart pour les débloquer.


Appréciez ci-dessus l'affichage simplifié de Mastodon avec le slow mode actif. Il me semble que ça ressemble à ce qu'on trouve chez Twitter mais ma mémoire me lâche, je n'en suis pas certain ;-)

Et tout le reste

Il serait bien trop fastidieux de faire le tour de toutes les petites nouveautés autour de cette sortie. Il faudrait parler de l'optimisation de la recherche, des nouveautés bienvenues dans l'interface, du confort accru pour les modérateurs, de la migration de compte facilité, des correctifs de sécurités, de l'optimisation, de l'ajout du breton comme langue supportée et j'en passe. Bref, bien trop de choses.

J'avais simplement envie de vous parler de celles que je trouve les plus importantes et c'est fait.

Vous pouvez maintenant foncer vous inscrire par ici où partir à la recherche d'une instance qui vous conviendrait le mieux ! Abusez des mots-dièse, des FollowFriday et surtout, traînez parmi nous pour vos sortir du marasme abjecte porté par les autres réseaux sociaux.

Le Fédiverse pour les Nuls

Rédigé par dada / 10 mai 2019 / 8 commentaires



Le Fédiverse ?

Fédiverse est un mot-valise issu de l'association de deux idées : fédération et univers. On imagine donc que Le Fédiverse est une fédération regroupant un certain nombre de services. Vous trouvez cette histoire de fédération un peu vague ? Pourtant, vous en connaissez, des grandes fédérations : les États-Unis, la Suisse ou encore l'Inde. Ces pays sont composés de plus petites structures, que ce soit des États pour les USA et l'Inde ou des Cantons pour la Suisse. À l'intérieur de l'État fédéral, ces petites structures se mettent d'accord pour vivre ensemble malgré leurs différences et particularismes.

Comment ?

Si nous filons cette histoire de Fédération, il faut trouver qui est l'État fédéral et quelles en sont les petites structures qui le composent, non ? Allons-y !

L'État fédéral

Pas d'État fédéral chez nous, juste une histoire de langue commune : l'ActivityPub. Ce nom étrange désigne le moyen de communication commun utilisé par les petites structures du Fédiverse. Les amerloques parlent anglais, les membres du Fédiverse parlent ActivityPub. Les membres de la fédération se parlent en utilisant ce truc que les techniciens n'appellent pas langue mais API.

Les petites structures

Le Fédiverse est composé d'une multitude de serveurs. Ces serveurs sont des ordinateurs dédiés à une simple tâche : faire tourner un logiciel parlant l'ActivityPub. Ces logiciels peuvent être Mastodon, Pixelfed, Peertube ou encore Prismo. Ce faisant, ils deviennent ce qu'on appelle des instances. L'appellation instance recouvre ces histoires de serveur et de logiciel.

Une instance ?

Ces instances sont les petits bouts de l'État fédéral. Elles sont indépendantes tout en étant d'accord pour fonctionner sur les principes communs qu'établit ActivityPub.

Une instance est principalement composée de 3 choses :
  • un nom
  • un logiciel du Fédiverse
  • une équipe de modération
Dans le cas de mon instance Mastodon, elle s'appelle diaspodon.fr, elle fait tourner Mastodon et nous sommes deux à la gérer :
Cela suffit à en faire un bout du Fédiverse. En vous créant un compte à travers diaspodon.fr, vous entrez dans le monde merveilleux du Fédiverse.

Le fonctionnement

Pour comprendre le fonctionnement du Fédiverse, il faut pouvoir le comparer à quelque chose. On va s'amuser à comparer la vie d'un message sur les vieux réseaux (Facebook, Twitter, Instagram, etc) et dans le Fédiverse.

Un message

Chez les anciens, voici en gros, ce qui se passe quand vous publiez un message :
  1. Vous publiez un message
  2. Il est analysé
  3. Sa pertinence est évaluée
  4. Il sera affiché en fonction de sa pertinence
Dans cet ancien monde, un message n'est jamais affiché sous le nez de la totalité des utilisateurs. Il passera systématiquement par les fourches caudines d'un algorithme avant de débarquer quelque part. Certains le verront dans leur timeline, d'autres non.

Un message envoyé dans le Fédiverse n'est pas soumis à l'étape pertinence. Un message publié est un message publié pour l'intégralité des utilisateurs connus de votre instance. À condition d'avoir décidé de le partager publiquement. Si c'est privé, c'est privé.

La découverte

Les utilisateurs connus, vous dites ? Oui. Le Fédiverse étant un réseau décentralisé et en constante croissance, il vous est techniquement difficile de toucher tout le monde. Vous allez arroser large, rassurez-vous. Point de pertinence, certes, mais pas d'interaction systématique entre tous les utilisateurs. Je m'explique :
  • Une instance connaît naturellement tous ses utilisateurs
  • Un utilisateur connaît tous les utilisateurs de son instance
Pour interagir avec les membres d'une autre instance, il faut fatalement les connaître.

Une façon simple de comprendre cette notion est d'imaginer le Fédiverse comme un monde à explorer dans lequel chaque utilisateur peut découvrir un bout du globe et ainsi le partager à ses amis. Plus les gens échangent entre eux, plus la carte est précise. Du bouche à oreille, en gros.
Pour les joueurs de RTS en multi, on peut expliquer ça comme une sorte de brouillard de guerre qui disparaît au fur et à mesure que les copains avancent leurs unités.

Local, global.

Par exemple, dans Mastodon, cette histoire est illustrée par 2 notions :
  • le fil public local qui regroupe les messages des utilisateurs de votre instance.
  • la fil public global qui regroupe les messages des comptes découverts par les utilisateurs de votre instance.
Ça peut paraître compliqué à cerner mais ces notions n'ont d'intérêt que si vous décidez de créer votre propre instance. En en rejoignant une existante, vous n'aurez pas grand chose à faire. Au pire, vous vous laissez porter par son activité, au mieux, vous enfilez le chapeau d'Indiana Jones et tentez de découvrir les rares comptes qui vous échappent.

Mes comptes dans le Fédiverse

Une erreur à ne pas commettre serait de croire que tous les services du Fédiverse sont accessibles depuis un seul et unique compte.
Si vous voulez vous servir de Mastodon, il vous faudra un compte Mastodon, si vous voulez publier des photos dans Pixelfed, il vous faudra un compte Pixelfed, etc.
Par contre, les interactions ne demandent pas d'avoir un compte dans chacun des services. Voyez par vous-même en allant lire les commentaires de cette vidéo postée dans une instance Peertube : les commentaires proviennent de plusieurs endroits différents (Mastodon, Peertube, etc).

C'est là qu'on découvre le plaisir d'être dans ce monde merveilleux : imaginez une seconde pouvoir commenter une vidéo Youtube depuis votre compte Facebook ou Twitter ? Chez eux, c'est mort, chez nous, c'est naturel.

Les poids lourds ?

Maintenant que vous voyez un peu à quoi correspond le Fédiverse, parlons rapidement des poids lourds. Je vais vous faire ma liste des services qui m'intéressent. Il y en a plein d'autre mais comme je ne m'en sers pas, je ne vais pas en parler.

Mastodon

Masto, c'est le patron du Fédiverse. Vous en avez sans doute entendu parler puisqu'il revient régulièrement dans la bouche des journalistes qui commentent l'actualité calamiteuse autour de Facebook ou de Twitter. C'est une alternative à Twitter fiable, efficace et qui fait du bien à votre vie privée.

Pixelfed

Lui, c'est encore un petit jeune. Même s'il a fêté sa première bougie récemment, c'est une belle alternative à FacebookInstagram. Tout n'est pas encore parfait, mais comme j'en suis fan, je vous en parle.

Peertube

Le patron francophone du Fédiverse. C'est une superbe alternative à Youtube, de temps en temps utilisé par des youtubeurs quand une vidéo est éjectée de Youtube, mais pas seulement. Mention spéciale pour les instances de Datagueule, de Thinkerview ou encore Skeptikon.

Les limites

Le Fédiverse est un monde merveilleux dans lequel beaucoup de choses sont permises, mais pas toutes. Mastodon est actuellement le cœur de ce monde. De fait, beaucoup de services s'articulent autour de lui. Ils restent indépendants, il ne faut pas en douter, mais seul Mastodon permet actuellement d'interagir avec tout ce beau monde.

Ci-dessous, un même message Pixelfed vu chez Mastodon et chez Pixelfed.
    

Dans ce cas, l'image provenant de Pixelfed arrive bien dans Mastodon. L'inverse n'est pas vrai : une image postée dans Mastodon n'arrivera pas dans Pixelfed. De même que vous ne pourrez pas commenter un message provenant de Mastodon avec votre compte Prismo.

Comment y entrer ?

Bref. Ces petites exceptions sont assez nombreuses. Votre participation au Fédiverse sera conditionnée par l'activité que vous allez y avoir. Partagez des photos ? Mastodon ou Pixelfed ! Publiez des vidéos ? Peertube ! Prenez bien le temps de réfléchir à ce que vous voulez y faire.

Prenez aussi le temps de réfléchir à la situation de l'instance que vous allez choisir : la bonne idée est de choisir des instances gérées par des associations connues ou par des personnes qui sont actives dans le milieu.
Rien ne serait plus frustrant que d'arriver quelque par pour voir le serveur et son compte disparaître sans raison quelque semaine plus tard.

Je m'arrête là. Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur la nature fédérée du Fédiverse mais ce billet deviendrait trop long. Je ne peux que vous encourager à venir partager des infos, des photos ou encore des idées dans le Fédiverse. On n'a plus le temps de tout lire, mais on en veut encore.

Des bisous

VLC, un conte moderne

Rédigé par dada / 05 mai 2019 / 2 commentaires


On parle peu de VLC, personne ne sait vraiment d'où vient ce logiciel et pourtant, tout le monde, ou presque, s'en sert. Pour vous donner une idée de ce qui se cache derrière le plot de chantier, je vous propose une vidéo de l'excellente chaîne Mi-figue, mi-raison.


Bon, en étant un peu honnête, on peut quand même souligner que Le Monde s'est récemment fendu d'un superbe article sur le sujet. À lire, vraiment. 

Et pour être tout à fait honnête, ce billet n'a qu'un seul but : faire la promo de cette nouvelle chaîne qui possède et met en avant des comptes dans le Fédiverse :
Bon visionnage et n'hésitez pas à les suivre !

Classé dans : Médias / Mots clés : aucun

Mastodon 2.5.0 disponible !

Rédigé par dada / 04 septembre 2018 / 16 commentaires


2.5.0 ? Normalement, quand on sort des grosses nouveautés, on s'amuse à gonfler le numéro de la release. Franchement, avec les nouveautés de cette version, le réseau social qui fait passer Twitter pour un bandeau publicitaire mériterait de se la jouer un peu plus.

Un nouveau design

Il est beau, il est clair, il est moderne et efficace. Je vous laisse avec des captures d'écran pour en juger par vous-même : ça déchire !
 

 

Les serveurs relais

Les petites instances peuvent se sentir isolées du fait de la taille du réseau à découvrir. Avec cette version, l'administrateur peut se connecter à un relais qui permettra à son serveur de voir défiler les messages d'une instance librement choisie et ainsi profiter de son activité. En francophone, ça devrait être pas mal de s'adosser à Framapiaf ou Mamot !

Les comptes recommandés

Ça, sérieusement, j'adore. La 2.5.0 permet de choisir des comptes à mettre en avant. Lorsqu'une personne s'attardera sur votre profil, elle pourra aller piocher dans les comptes que vous aurez sélectionnés et en profiter autant que vous !

Je me souviens d'une discussion avec mon frère à ce sujet. Il sera content de voir que ça arrive doucement.

Interaction avec les toots distants

Une recherche vous fait atterrir sur la page publique d'un toot ? Vous avez maintenant la possibilité de vous connecter pour y répondre simplement ou de créer votre compte pour rejoindre la conversation. Viendez créer un compte !

Amélioration de la modération

Il est maintenant possible de verrouiller des comptes plutôt que de les désactiver. Un compte verrouillé permet de signaler à son utilisateur qu'il ne respecte pas les règles de l'instance qui l'héberge tout en affichant un message informatif. Avec ça, le panneau d’administration devient aussi plus verbeux, permettant aux modérateurs et administrateurs de suivre ce qui se passe.
Les polémiques autour des difficultés de modération de Mastodon arrivent doucement et même si elles sont bien moindres que sur Twitter, les développeurs essayent constamment d'améliorer la situation.

Bref, c'est un excellent cru pour cette rentrée 2018. Si vous n'avez pas encore essayé Mastodon, c'est le moment !