Votre navigateur utilise Google FLoC pour vous épier. Méfiez-vous !

Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Microsoft

ownCloud Server laisse tomber Windows Server

Rédigé par dada / 17 avril 2015 / 3 commentaires




C'est officiel, ça y est. J'en parlais au conditionnel dans ce billet en sachant bien que si la question était posée, c'est que ça allait arriver.

[...]we have decided to stop support for Windows as an ownCloud application server.

Cette phrase est cachée dans le premier paragraphe de leur (très) long billet d'annonce. On se retrouve donc avec l'une des plus belles et des plus abouties solutions d'informatique dans les nuages choisissant de ne plus supporter officiellement Microsoft Windows Server.

Ils restent tout de même prudents en ne laissant pas complètement tomber les utilisateurs qui seraient coincés sur cette plate-forme :
  • Ils fournissent des  machines virtuelles
  • Script de migration vers ces VM
  • Support de OC 8 pour Windows maintenu

Si vous voulez savoir pourquoi OC laisse tomber Windows, voici les principales raisons :

  • PHP mal supporté
  • Des magouilles insupportables à faire
  • Des problèmes d'encodage
  • Donc des problèmes de synchronisation
  • Des problèmes de clés de chiffrement
  • Des bugs avec MSSQL
L'abandon de Windows Server sera effective avec la sortie de OC 8.1, ça vous laisse du temps pour vous retourner.

J'en reviens au questionnement sur la position de Microsoft dans le monde de l’hébergement. Ils semblent doucement abandonner ce secteur. Quand on voit que le Windows ordinaire se dirige vers une plate-forme gratuite de vente de services liés à la Apple, cette situation n'est pas étonnante et je suis certain que ça ne sera pas la seule annonce d'abandon parmi les rares applications libres ou open sources qui la supportent encore.

ownCloud pour sa partie serveur pourrait laisser tomber le support de Windows

Rédigé par dada / 26 mars 2015 / 2 commentaires




La nouvelle va se répandre assez rapidement maintenant : ownCloud, le merveilleux outil qui permet de monter son informatique dans les nuages pourrait arrêter de supporter les serveurs sous Windows. On ne parle pas du client de synchronisation mais bien du serveur.

D’où je sors ça ? Des réseaux sociaux via le compte officiel diaspora* et plus particulièrement ce message. Au passage, remarquez que je vous transmets deux liens différents pointant vers le même contenu, la belle prouesse de ce réseau social.

Ce message, donc, est le suivant : Let us know what you run #ownCloud on: #Windows or #Linux and if on windows, could you move to Linux (like, in a VM or something) if Windows was no longer supported ?

En français : Dites-nous sur quoi vous faites tourner owmCloud : Windows, Linux et si c'est Windows, pourriez-vous passer à Linux (en VM ou autre) si Windows n’était plus supporté ?

Question simple mais il a quand même fallu que les responsables du projet précisent qu'elle ne concerne que la version serveur et rien d'autre. Sur diaspora*, il n'y a encore personne se réclamant de Windows, rien d’étonnant. Dites-moi si d'autres sur d'autres réseaux parlent de Windows, j'suis curieux.

Ca doit traîner dans la tète des dev' depuis pas mal de temps s'ils ont décidé de faire part de leurs états d’âme en public. D’après ce message, ils racontent que c'est une plaie de supporter le système d'exploitation de Redmond et que peu de gens s'en servent. Un abandon serait alors logique.

Je ne suis pas impartial : je me sers de GNU/Linux, je travaille avec GNU/Linux, je me détends avec GNU/Linux et c'est naturellement que je dis qu’abandonner Windows ne serait pas un mal. En plus, si on suit l’actualité de Microsoft, on se demande bien où sont les nouveautés côté serveur ? On parle beaucoup du bureau, des tablettes, des téléphones mais rien au sujet des serveurs.

...et le P2P redevient une technologie

Rédigé par dada / 20 mars 2015 / 1 commentaire


Des années, mais vraiment des années qu'on nous gave avec la confusion : échange pair à pair = piratage. Bon d'accord, son utilisation intensive dans le partage de fichiers pas vraiment légaux est un fait. Faut dire que c'est simple, rapide, efficace et super économique, tout ce que les plate-formes légales n'offrent absolument pas.

Quand j'annonce que le P2P redevient une technologie, c'est parce que c'est la première chose à laquelle j'ai pensé en lisant cet article sur le dépôt par Apple d'un brevet pour "légaliser" son utilisation. Ca m'avait fait tilter, mais pas plus. Apple bouffe une quantité dingue de données via iTunes, y mettre un peu de pair à pair dedans soulagera sans nul doute la facture. Le truc remarquable, c'est qu'on parle de P2P dans un cadre "légal".

C'est vraiment en lisant que Windows 10 pourra se servir de P2P pour diffuser ses mises à jour que j'ai sursauté. Nom d'une pipe, comme dirait l'autre, est-ce que ce système de partage serait de nouveau devenu une technologie et pas un moyen de piratage ?!

Faut croire que oui. C'est pas trop tôt.

Ces nouvelles remontent un peu le moral, et ça fait rire aussi. Avec les histoires de fournisseurs de bande passante qui veulent taxer/escroquer les entreprises qui bossent avec leurs tuyaux, le P2P a vraiment de beaux jours devant lui...

... mais aussi la HADOPI, qui va rigoler en voyant le trafic exploser !


[Documentaire] Duels : Steve Jobs & Bill Gates, le hippie et le geek

Rédigé par dada / 16 octobre 2014 / 3 commentaires




Pas de panique, je reste un libriste convaincu.

Quand nous parlons de l'informatique moderne, il est difficile de ne pas penser au professionnel du marketing qu'était Steve Jobs et au geek qu'est Bill Gates. Du coup, c'est absolument normal de ce renseigner sur ces deux gaillards.

Je vous parlais déjà du téléfilm Les pirates de la Silicon Valley sur la vie de Jobs et de Gates. Voici maintenant le documentaire. Il permet de mieux comprendre la situation actuelle.

Je vous invite à le regarder. Mine de rien, c'est franchement intéressant.

Passer de Windows XP à GNU/Linux

Rédigé par dada / 24 avril 2014 / Aucun commentaire

rip-windows-xp_fitbox_600x600.JPG

Windows XP est mort, enfin presque, en ce beau 8 avril 2014. Que de souvenirs. Je me souviens de ma première installation de cet OS : des lenteurs horribles, des écrans bleus à gogo, et j'en passe. Il faut croire que les les utilisateurs d'ordinateur sont comme les électeurs français : quand il est à la retraite, l'homme politique était bien en son temps.

Je sais bien que les billets conseillant tout est n'importe quoi pour remplacer ce bon vieux XP vont fleurir et que je serais noyé dans la masse. C'est pas grave, j'ai quand même envie de donner des conseils que j'estime être importants.

Ces conseils s'adressent au geeks libristes qui seraient tenté par son nouveau pouvoir : libérer un nouvel utilisateur du monde privateur.

Ne recommandez pas Ubuntu les yeux fermés

Non : Vous pensez sérieusement que l'interface graphique d'Ubuntu va correctement se comporter sur un ordinateur d'une époque si révolue ? La plupart n'auront pas de carte graphique et les rares qui auraient la chance d'en avoir une ne pourront jamais faire tourner Unity. Ce genre d'histoires apparaissent déjà sur Diaspora.

Mais : Vous pouvez très bien utiliser une variante d'Ubuntu comme Xubuntu. La qualité Ubuntu est là mais l'interface graphique sera déjà bien plus en accord avec le matériel.

Méfiez-vous de Debian

On parle d'utilisateur d'un certain temps qui n'ont pas suivi l'évolution de l'informatique et pour qui ce monde s’apparente surement à de la magie. Debian est un choix formidable mais son démarrage en mode barbu va effrayer encore un peu plus votre victime.
Ne tentez Debian que si vous pouvez calmement faire comprendre que même si l'emballage du démarrage est bizarre, rien de mal se sera fait à son ordinateur.

Laissez tomber les Arch & co

Il va falloir un ordinateur stable. Installer une rolling release serait une aberration. Vous imaginez un utilisateur d'XP entrain mettre à jour son ordinateur chaque matin en prenant son café pour tâter de la nouveauté ? Non.

Méfiez-vous des besoins de l'utilisateur

Si vous avez la chance de vous occuper de l'ordinateur d'un utilisateur simple : courriel, Internet, vidéo, musique : foncez ! Une distribution GNU/Linux lui fera le plus grand bien.

Par contre, si c'est un utilisateur avec des besoins logiciels particuliers, n'oubliez pas de vous renseigner avant. Il est inutile de s’exciter sur l'ordinateur d'un gars qui ne retrouvera pas ses marques.

Je pense avoir fait le tour des points les plus importants. Je terminerez en vous conseillant la lecture d'un ancien billet : Conseils à un libriste pour faire passer au libre. Parce que motiver les gens à utiliser du libre, c'est un travail permanent et passionnant !