Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

P2P

WebTorrent Desktop, un nouveau Popcorn Time-like

Rédigé par dada / 07 avril 2016 / 4 commentaires



Oserai-je parler d'un nouveau Popcorn Time ? Non, pas vraiment, mais le fonctionnement est quasi le même : du streaming via torrent. Ça peut être un détail technique mais c'est extrêmement important pour moi. Je rêve de voir la mort des sites de streaming direct qui balancent à tout va des vidéos en flash à des gens qui pompent le réseau sans savoir les dégâts qui ça peut entraîner. Le réseau est pour tout le monde, ça serait bien qu'il le reste et pour ça il faut se servir du torrent, des réseaux pairs à pairs, décentralisés et puissants.
Autre point commun, tout comme PCT, c'est un logiciel libre dont le dépôt, même si il est hébergé sur Github, est ouvert à cette adresse.

Maintenant que ça c'est dit, passons à WebTorrent Desktop : il s'agit d'un outil vous permettant de regarder des vidéos en direct, comme Netflix, sauf que là, c'est un lien torrent ou un magnet qui en est la source. Impeccable. Chopez le .torrent ou le lien magnet de votre choix, faites-le avaler par WTD et c'est parti.
L'interface est pour le moment très sobre : on y trouve la liste des fichiers que vous pouvez regarder, trois boutons pour lancer la lecture, arrêter de seeder (de partager) et supprimer les fichiers. Je parle de fichiers parce que WTD  peut aussi bien lire des fichiers audios que vidéos.



Sinon, vous avez bien lu : WebTorrent Desktop se comporte comme un logiciel P2P classique : il télécharge ET partage. Pour parler plus clairement, vous ne serez pas un simple leecher, un mec qui se sert sans redonner à son tour, mais bien un membre du réseau avec la possibilité d’arrêter quand vous le voulez, of course.

Pour tester la bête, c'est assez simple : dirigez-vous vers le site officiel pour télécharger la version Windows, GNU/Linux ou MacOS. Les linuxiens devront installer Node.js, pour les autres, j'en sais rien, je ne connais pas leurs plateformes.

Un détail à remarquer est visible dans la barre de chargement, celle qui s'affiche en rouge en bas de la vidéo. Si vous regardez bien ma capture d’écran, vous pouvez voir que le chargement n'est pas uniforme, qu'il manque des bouts.



Le torrent est décentralisé, il se sert de plusieurs sources différentes. Pour optimiser le chargement, cette technologie va chercher des morceaux chez plusieurs serveurs et reconstitue le fichier par la suite. Il y encore quelques années, personne ne pouvait dire qu'on arriverait à organiser la reconstruction de cette multitude de petits bouts avant d'avoir tout téléchargé sur son ordinateur... C'est beau l’évolution !

Ah, les films libres de droit ne manquent pas, c'est plus compliqué pour les séries. Si jamais l'envie vous prenait de faire du tipiakage avec cet outil, pensez à sortir couvert avec un VPN. C'est toujours une bonne idée.

Browser Popcorn, l'exemple de la perversion

Rédigé par dada / 20 octobre 2015 / 6 commentaires


Vous connaissez tous ou presque PopCorn Time, l'application qu'il vous faut avoir si vous aimez la technologie, les réseaux, les films et les séries trop souvent américaines.

PCT, pour les intimes, vous offre absolument illégalement une quantité dingue de films et de séries en passant par le protocole P2P : les utilisateurs partagent avec les autres utilisateurs ce qu'ils regardent. C'est beau, autant esthétiquement que techniquement. Il a pour avantage de nous épargner le streaming crade qui massacre les connexions entre grands opérateurs. C'est un discours étrange pour ceux qui n'aiment que la gratuité du produit mais c'est extrêmement important pour moi : le P2P, c'est l'avenir.

Voici le fils : Browser Popcorn !

A la bonne heure, PCT fait des petits ! Sauf que là, c'est du foutage de gueule, c'est honteux.

J'dis pas, c'est bien fait, c'est beau et ça marche, surtout si on admet que les informations sur son créateur soient vraies et qu'il s'agit bien d'un gamin de 15 ans.

Sauf que ça massacre l’idée de base, celle qui fait que le P2P peut être fier de lui. On se retrouve avec une interface qui centralise ce que le réseau propose. C'est la fin du partage, la mort du principe technique. Tout le monde peut s'y connecter via une seule adresse, juste une.

Le fonctionnement du bousin est expliqué dans un tweet : The server is downloading torrent, saves it to disk and then uploads to users. So technically yes, but no.
Ce qu'on peut traduire par : Le serveur télécharge les torrents sur le disque et les partages ensuite aux utilisateurs. #Tristitude, comme disent les jeunes.

Pour finir, le lien vers Github qu'on trouve sur le site ne pointe que vers les sources du site web. Rien d'autre. Pas moyen de faire marcher ça à la maison.

Bref, à ne pas utiliser, à supposer que ça reste en ligne plus de deux jours. En attendant, laissez tomber la belle interface à la Popcorn Time et utilisez Yify-Pop, à la rigueur.


Popcorn Time pense à l'offre légale et c'est beau

Rédigé par dada / 04 juin 2015 / 2 commentaires




Oh que c'est beau ! Popcorn Time, l'outil ultime des pirates en herbe qui veulent regarder des films, des séries et des mangas sans se prendre la tête envisage de proposer du contenu légal.

PCT passe par le réseau P2P pour proposer ses films et séries. C'est important de le rappeler puisque contrairement au streaming, cette solution permet de repartir la charge entre les utilisateurs du logiciel et les propriétaires de serveur "seedbox". C'est donc bon pour le réseau en empêchant les FAI de taper du poing sur la table parce que le peering n'est plus équitable : un bon point contre les atteintes à la neutralité du net.

Inutile aussi de rappeler que c'est un logiciel libre. Enfin, j’espère.

Cette belle application équitable tourne doucement son regard vers une version légale : je dis oui ! Imaginez que cette technologie serve enfin à diffuser des œuvres libres de droit ou dans le domaine public est fantastique !

Il ne dépend que de nous de la faire connaître, de la diffuser, de la passer pour un logiciel cool, un truc swag, frais, ou ce que vous voulez, pour que les gens se l'approprie. C'est souvent là qu'on se plante : faire passer les technologies libres pour des trucs cools est notre dernier problème puisqu'on sait déjà qu'elles sont massivement utilisées dans tout un tas de domaines et souvent depuis des années.

Bref, tout ça pour dire que j'en rêve, de voir Popcorn Time légal. Même s'il faut payer quelques euros pour s'en servir, je paye tout de suite. Ca peut paraître étrange mais c'est une réflexion d'un amoureux des technologies et du réseau qui dit ça.

Ca serait aussi une très bonne nouvelle de voir PCT devenir la tête du mouvement "streaming via P2P" avant que Apple ou Netflix se lancent réellement dans la bataille. Ils cherchent des développeurs et posent des DRM autour de cette idée.

Bon, maintenant, s'ils veulent nous offrir du contenu récent, ils vont devoir se lever tôt, les majors du cinéma n’étant pas prêt à faire sauter les DRM, limitations que j'ai du mal à imaginer efficaces sur PCT. Il faudrait vraiment trouver quelque chose contre ces cochonneries, plus que ça dont personne ne parle. Si PCT prend de l'ampleur, on peut aussi imaginer qu'il fasse tourner le vent. C'est beau de rêver.

Note importante sur Popcorn Time

Rédigé par dada / 20 mars 2015 / 10 commentaires





Depuis l'article de The WIRED sur Popcorn Time, on voit débouler un nombre incalculable d'articles en français sur le moyen le plus agréable au monde de regarder des films, des séries et des animés. Ces articles recopient bêtement le contenu de l'article anglais sans faire attention aux liens qu'ils fournissent. Typiquement, faire pointer les gens vers Popcorn-time.se et non pas sur Popcorntime.io me pose un gros problème.

Popcorn-Time.se ne propose pas de dépôt git pour facilement regarder ce qu'il se passe et comment ça se passe, contrairement à Popcorntime.io qui héberge son propre Gitlab.

Ces deux site fournissent un logiciel libre hérité d'une même base, mais l'un est clairement plus transparent que l'autre. Je suppose que le fait que les journalistes aient réussi à choper un développeur de la version .se pour lui poser des questions n'est pas étranger à cette mise en avant maladroite.

Mon coté méfiant passe peut-être pour de la parano, mais on n'entend pas que du bien des forks qui ont succédé à Popcorn Time premier du nom.

...et le P2P redevient une technologie

Rédigé par dada / 20 mars 2015 / 1 commentaire


Des années, mais vraiment des années qu'on nous gave avec la confusion : échange pair à pair = piratage. Bon d'accord, son utilisation intensive dans le partage de fichiers pas vraiment légaux est un fait. Faut dire que c'est simple, rapide, efficace et super économique, tout ce que les plate-formes légales n'offrent absolument pas.

Quand j'annonce que le P2P redevient une technologie, c'est parce que c'est la première chose à laquelle j'ai pensé en lisant cet article sur le dépôt par Apple d'un brevet pour "légaliser" son utilisation. Ca m'avait fait tilter, mais pas plus. Apple bouffe une quantité dingue de données via iTunes, y mettre un peu de pair à pair dedans soulagera sans nul doute la facture. Le truc remarquable, c'est qu'on parle de P2P dans un cadre "légal".

C'est vraiment en lisant que Windows 10 pourra se servir de P2P pour diffuser ses mises à jour que j'ai sursauté. Nom d'une pipe, comme dirait l'autre, est-ce que ce système de partage serait de nouveau devenu une technologie et pas un moyen de piratage ?!

Faut croire que oui. C'est pas trop tôt.

Ces nouvelles remontent un peu le moral, et ça fait rire aussi. Avec les histoires de fournisseurs de bande passante qui veulent taxer/escroquer les entreprises qui bossent avec leurs tuyaux, le P2P a vraiment de beaux jours devant lui...

... mais aussi la HADOPI, qui va rigoler en voyant le trafic exploser !