Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Faites place à diaspora* 0.6.0.0 !

Rédigé par dada / 29 août 2016 / 4 commentaires




Oh, une mise à jour majeure du réseau social libre et décentralisé le plus cool du moment ! Si si, je vous l'assure, c'est le réseau social cool. Pas de doute là-dessus.
On me demande toujours si des gens se servent toujours de ce logiciel libre et si d'autres y codent encore des trucs : bah oui !
Je vous parlais du développeur russe qui avait décroché la cagnotte qu'on avait réuni pour travailler à temps plein pendant plusieurs mois sur des gros morceaux. Il avance et a même fait plein de trucs. Dingue, non ?
Je peux aussi vous parler d'Augier, despote éclairé de diaspote.org, qui a enfin réussi à faire passer son éditeur de post dans la branche stable du projet. Les utilisateurs peuvent enfin agrémenter leurs publications en utilisant des petits boutons plutôt que la page wiki du langage Markdown.



Je suis quand même plutôt fier d'être l'administrateur du pod qui a permis de faire les tests en grandeur nature de cette fonctionnalité : les joies du logiciel libre ! Et en passant, seul diaspote.org profite aussi de ce système dans les commentaires et les messages privés. C'est en phase de test chez nous avant de débarquer plus tard chez tout le monde, pas de panique.

Dans les nouveautés, qui sont quand même plus d'une trentaine, on peut remarquer :
  • L'amélioration de l'affichage des photos partagées avec l'ajout d'un lien vers le post d'où elle est tirée.
  • La récupération des informations d'un profil quand celui-ci est mentionné
  • L'amélioration du système de sondage avec une meilleurs vue bureau et mobile
  • L'accentuation du respect de la vie privée
  • Un tout nouveau thème rafraîchissant
  • Le chat intégré passe maintenant par Prosody et vous permet toujours de s'en servir via votre pod ou via un client XMPP classique
  • Et j'en passe, parce qu'il y en a aussi pour les podmins, mais ça se voit moins

Cette version est surtout un nouveau départ incroyable pour le projet avec la refactorisation impressionnante d'une bonne partie du code source. Y'a qu'à voir la liste de ce que les développeurs ont fait pour avoir le vertige : Refactor. Si ça, ça ne donne pas envie aux développeurs auxquels il reste du temps libre de venir coder avec nous, j'sais pas ce qu'il vous faut !

diaspora* est un projet bel et bien vivant, quoiqu'en disent les grincheux du Web.

Si vous voulez vous marrer, vous pouvez suivre la livraison de cette grosse version en replay avec ce lien. Une partie des développeurs s'est rassemblée pour une toute autre raison et en a profité pour streamer en direct la mise en ligne de diaspora* 0.6.0.0. Ça n'a rien d'incroyable, mais c'est marrant.

Je termine avec l'habituel : si vous voulez tester diaspora*, vous pouvez vous faire un compte sur les innombrables pods qui existent, de mon diaspote.org en version développement en passant par Framasphere de Framasoft, en stable.
Il est possible que certains serveurs ne soient pas encore en 0.6.0.0, elle vient tout juste de sortir et ça demande un peu de temps, patience.

C'est transparent, libre et les administrateurs sont au bout du fil. Ça change des autres réseaux ;-)

Mon Fairphone et Fairphone Open Source OS

Rédigé par dada / 24 août 2016 / 11 commentaires




Déjà deux mois que je traîne mon Fairphone 2 et je n'avais pas encore touché au système d'exploitation qui tourne dedans. J'avais bêtement laissé la version Fairphone d'Android, avec toutes les applications Google et ce qui va avec. On parle quand même de Youtube, Translate, Chrome, Search, Mail, Music, Play-je-sais-pas quoi et j'en passe. J'ai fini par m’énerver en voyant le nombre de mises à jour que ces cochonneries déclenchaient. C'est dingue. Sans parler de leur utilisation de mon réseau qui va envoyer et récupérer je ne sais quoi via ces bestioles.

Bref, je rageais. Après un samedi soir bien reposant et une longue nuit de sommeil (#ironie), j'ai craqué et j'ai flashé mon bébé avec L'Open Source OS. La manipulation n'est pas très compliquée et les néophytes peuvent s'en sortir en suivant ce lien.

Au delà du plaisir d'avoir un téléphone dit équitable dans la poche, j'ai maintenant un téléphone équitable et libre de toutes applications Google. J'avais oublié qu'il était presque possible de tout faire avec des applications libres. Honte sur moi. Voici une rapide liste de ce dont je me sers :
  • Firefox pour la navigation
  • Nextcloud pour la synchronisation des données
  • Telegram pour les discussions avec mes amis hors réseau français
  • EasyRSS pour lire mes flux
  • Wallabag pour ne pas oublier de lire des articles hors RSS
  • OsmAnd~ pour les cartes
  • Diaspora pour diaspora*
  • Twidere pour... bah l'appli est libre
  • K-9 Mail pour les spams
  • Davdroid pour la synchronisation CardDav/CalDav
Le tout se retrouve dans F-Droid, la chouette alternative à Google Play.

Avec ça, je suis comblé à plus de 90%, reste plus qu'à trouver les 10% restant : l'application de la RATP et celle de la SNCF.

Pour celle de la RATP, je pense m'en sortir avec un bon vieux retour aux cartes, ça ne me fera vraiment pas de mal. Pour la SNCF, c'est plus emmerdant. Elle permet de suivre les trains et de commander des billets. C'est la seule vraie application qui va me manquer.
A priori, me direz-vous, on devrait pouvoir les récupérer et les installer à la main sans passer par ce maudit Play Store et vous aurez raison. Sauf qu'il faut les Googles Services pour les faire fonctionner correctement. Ça, c'est une sacrée cochonnerie et un vilain coup dans le dos. On me souffle sur diaspote que c'est une tendances chez Google et ça ne m’entonnerait pas : puisqu'il est quasi impossible d’empêcher les gens de télécharger les applications en dehors du magasin officiel, autant les pourrir de l’intérieur. Malinx le lynx. Ils ont un bon moyen pour éviter le tipiacage, contrairement aux branquignoles des Majors, et ça serait con de ne pas s'en servir. Ça me fait penser à une expression drôle : quand on a trouvé le bon filon, c'est con de creuser à côté. Et y'a ça pour aller plus loin.

Bref, en faisant ça, j'ai déjà l'impression que l'autonomie du téléphone se porte bien mieux. Effet psychologique de type auto-persuasion pour me conforter dans mon choix ? Peut-être, ça doit être potentiellement vrai, mais à un niveau infime.

Hop, un chouette téléphone avec un chouette OS, ça me redonne un peu d'amour propre !

Update d’août

Rédigé par dada / 09 août 2016 / 6 commentaires




Le mois d’août, ses magasins fermés, ses rues désertes et ses rares choses à se mettre sous la dent. Tout un programme !

Même la Capitale se met au ralenti en ce moment, au même rythme que le logiciel libre et ses utilisateurs. Ces 3 dernières semaines, je traîne pas mal dans les rues de Paris en me lamentant de voir mes commerces et bars habituels le rideau baissé. #Tristitude.
Du coup, comme je ne m’éternise pas chez moi mais que je ne pars pas très loin non plus, je n'ai même pas fait le tour de l'OTA 12 de mon Aquaris M10. Pas de vie nomade, pas d’intérêt. Pourtant, il parait qu'ils ont corrigé des bugs sympas. Je vous dirais ça la semaine prochaine après le long week-end du 15 août.
FreshRSS a cependant pris le temps de recevoir une nouvelle version, la 1.4.0 avec la flopée de mises à jour traditionnelles et quelques corrections de bugs. Perso, je trouve l'application largement suffisante. Comme je suis maintenant sous Android avec mon Fairphone 2, je dois dire que je lorgne vers une application mobile supportant mon instance, mais bon, ça serait vraiment un bonus. Mon passage sous FirefoxOS m'a clairement fait comprendre qu'on peut tout faire avec Firefox, le navigateur.

Dans les trucs un peu plus admin, j'ai passé diaspote.org et mon serveur perso sous MariaDB 10, y'a un bout de temps maintenant. La différence n'est pas flagrante pour le pod diaspora*, mais c'est le jour et la nuit au niveau de Sonerezh. Là où MySQL faisait crouler le serveur, MariaDB ne sent absolument rien, mais rien. Merci les dev !

Je dois en oublier, un peu comme les màj de Nextcloud, le fork d'ownCloud qui vous veut du bien. Je viens très honnêtement de les faire, des jours et des jours après leurs sorties. Honte à moi. Si j'avais su plus tôt que ça corrigerait mon problème de la synchro de mes notes dans MyOwnNotes...

Je pourrais parler de Firefox mais le comportement des gens à son sujet me fait devenir Aquoiboniste . Les développeurs/admins/etc ne jurent plus que par Google Chrome pour des raisons qui ne m'en bouge pas une. Rajouter à ça que Firefox passe pour un truc de vieux cons, ou presque. Firefox pourrait clairement avoir sa place dans le Bloqués #108. Genre : tu te rends compte que pour les jeunes, Firefox c'est comme Nescape pour nous. Re #Tristitude.

Bon, je crois que c'est bon. Il parait qu'il reste des blogueurs à lire qui ne font pas que de la philosophie de comptoir, en plein air, le comptoir, parce que c'est l’été. Je retourne vadrouiller entre quelques épisodes du bon vieux Dr House. J'ai d'ailleurs réussi à trouver des superbes scones non loin de chez moi, avec une boulangerie espagnole juste à deux pas pour enchaîner sur des pasteis de nata (photo du billet, crédits Wikipedia). Le rêve, à déguster en bon bobo au bord du Canal Saint Martin libéré de ses tentes.

Bonne tranquillité par chez vous !

Il était une fois le web : la guerre

Rédigé par dada / 13 juillet 2016 / 5 commentaires


Je vous propose de regarder cette intervention de Daniel Glazman sur l'histoire du web et des navigateurs. C'est passionnant. Il commence aux origines du web et du W3C pour arriver à la situation actuelle, passablement dramatique.
Mention spéciale au commentaire sur Servo de Mozilla qu'il déclare comme étant une vraie évolution importante, si ce n'est révolution.




En bon gros fan de Mozilla, j'avoue que j'attends Servo avec beaucoup d’intérêt ! Ils viennent d'annoncer que ça sera disponible avec la version 48 de Mozilla, autant dire demain à l'échelle du web.

De l'avenir d'Ubuntu Touch

Rédigé par dada / 08 juillet 2016 / 18 commentaires


En échangeant avec Bleizh dans les commentaires de mon dernier billet sur l'OS mobile de Canonical, je me rends compte qu'il y a une question que beaucoup de gens doivent se poser : Est-ce qu'investir dans ce genre de chose est viable ?

La communauté du libre est tombée d'assez haut lorsque Mozilla a annoncé l'abandon de Firefox OS pour smartphones. Nous étions nombreux à nous être jetés sur les téléphones de la fondation pour échapper à Google/Apple. On était, en plus, fiers de notre alternative qui même si elle n’était pas parfaite, avait l'avantage d'avoir des arguments solides pour convaincre les libristes conscients des enjeux autour de la vie privée et du respect de l'utilisateur : tout ouvert, une fondation à la tête du projet, une communauté internationale motivée.
Malgré tout ça, le projet s'est fracassé contre la réalité. Les gens s'en foutent et/ou ne sont pas conscients de ce qu'on fait de leurs vies.

Mozilla s'est concentrée sur les smartphones : un outil indispensable qui ne peut pas se permettre de tomber en carafe. A l'annonce de la fin du projet, les utilisateurs actifs de Firefox OS se sont retrouvés avec une brique dans les mains. J’exagère un peu, mais l’idée est là et c'est ce que les gens retiendront : un outil indispensable qui nous a lâché.

Canonical s'attaque à la fois au segment des smartphones mais aussi à celui des tablettes. Je ne prendrais pas un smartphone sous UT. L'affaire Mozilla a laissé des traces, malheureusement. Je continue de suivre d'un œil ce qui reste de cette belle aventure mais il n'est plus envisageable pour moi de me retrouver avec un téléphone mort.
Canonical s'en sortira sans doute mieux, c'est pas bien dur, mais je n'y participerai pas.
Par contre, pour les tablettes UT, c'est une toute autre affaire, et c'est là que les gens devraient un peu croire en ce pari. Une tablette convergente, c'est un outil mobile pour surfer convenablement, utiliser quelques applications mais c'est aussi un outil de travail mobile viable. Pas parfait, qu'on reste d'accord, mais viable. C'est toute la différence avec les smartphones : si le téléphone explose en plein vol, c'est le drame. Si la tablette explose, c'est quelques centaines d'euros de perdu. Notable, certes, mais pas bloquant pour le travail ou la vie sociale.
La tablette que je me traîne, l'Aquaris M10, m'offre une façon d’accéder à mes outils différente d'avec mon PC portable. C'est un bonus, un extra. Elle ne fait pas encore le même travail qu'un PC portable mais c'est déjà bien plus qu'une tablette du commerce, les Surfaces de Microsoft mises à part.

Ce que j'essaye de faire comprendre dans ce billet, c'est que si échec de UT il y a, la tablette restera quoiqu'il arrive un outil fonctionnel. Ce n'est pas un téléphone dont la confiance en un avenir perenne est non négligeable. Il faut des mise à jour, des corrections de bug, le support des nouvelles technologies, des ondes 4G +n, etc. Si Canonical se casse la figure, je pourrais toujours me servir du Firefox qu'il y a dans ma tablette, de LibreOffice et des autres. Il n'est, qui plus est, pas difficile de croire qu'il restera des gens motivés pour maintenir des dépôts à jour, mais là n'est pas la question. Ne parlons pas de malheurs.

Une tablette est un outil bien moins critique qu'un téléphone. Prendre une Aquaris M10, c'est prendre un jouet avec lequel il fait bon rédiger des articles de blog, flâner sur diaspora*, écouter de la musique, montrer ses photos de vacances à ses amis, à sa famille, etc. C'est un extra dont on peut être fier, pas un outil vital, du moins pour le moment.