Blog de dada

Logiciels, systèmes d'exploitation, politique et actualité... Libres.

ownCloud mail 0.2.0 disponible au téléchargement

Rédigé par dada / 31 août 2015 / 1 commentaire


Je sentais le truc venir, je traîne régulièrement sur Github pour suivre l’évolution des outils que j'utilise au quotidien. Trois jours plus tôt, j’étais sur le dépôt de Mail, à baver devant la quantité de commits : ça sentait la nouvelle version. Le lendemain, la 0.2.0 sortait officiellement !

Je parlais déjà de Mail en mai dernier (remarquez le bandeau jaune vous disant que l'info date, il est beau non ?) : pouvoir lire ses mails dans son instance ownCloud, je trouve ça vraiment pratique.

Je parle bien de gérer ses mails, pas de serveur mail. Cette application n'est qu'un client, pas un serveur. Ne vous attendez à autre chose qu'une belle interface avec vos mails dedans.

Installer Mail

Si vous l'utilisez déjà, commencez par désactiver et désinstaller l'ancienne version via le gestionnaire d'application. Ensuite, nettoyez sa présence de la base de données :
DELETE FROM oc_appconfig WHERE appid = 'mail';
DROP TABLE oc_mail_accounts;
Vous pouvez maintenant l'installer en récupérant les fichiers ici. Comme toujours, placez l'archive dans le répertoire apps de votre ownCloud.

Installer les dépendances via composer

Lancez les deux commandes suivantes pour installer le reste :
curl -sS https://getcomposer.org/installer | php 
php composer.phar install

... et n'oubliez pas de donnez les bons droits !




Je n'ai pas encore remarqué de changements majeurs au niveau du visuel. Les améliorations sont à chercher sous le capot. L'application est plus agréable qu'avant, même s'il reste des bugs, comme l'affichage des images. Comme j'ai passé une heure à la faire marcher à cause d'une configuration serveur un peu trop stricte, ce bug est peut-être de ma faute, à voir. Enfin, foncez la tester et remonter des bugs ! :)


Des jolis graphiques avec Facette 0.3.0

Rédigé par dada / 28 août 2015 / 6 commentaires




Ça m'étonne, je n'ai jamais parlé de Facette avant ce billet alors que je m'en sers depuis des mois. A l'époque, je cherchais de quoi regarder l'état de mes serveurs via des graphiques jolis, simples et efficaces. Le tout en libre/open source et personnalisable.

Voici donc Facette, une interface qu'elle est belle pour comprendre comment son serveur se comporte, et confirmer les anomalies. Je parle d'anomalie parce que hier, Augier m'a prévenu que mon hébergeur était dans les choux alors que je n'avais rien vu. Un petit tour sur Facette et hop :



Si on regarde le deuxième graphique, on voit bien que la charge CPU est passée d'une situation classique à du néant pendant 10min, de 18h35 à 19h45. Il avait raison, le bougre. Si les VM ne font rien, c'est bien que personne ne traine dessus, et que donc, il y a un problème.

Voici donc un cas simple permettant d'illustrer l'intérêt de ce genre d'outil : confirmer que le grincheux avec qui on gère un pod diaspora* n'affabule pas ! :o)

Revenons à Facette. C'est donc un logiciel Open Source sous licence BSD. Il est encore en développement, en bêta, mais mon expérience me fait dire que c'est un des indispensables outils de monitoring qu'il faut surveiller.

Il permet :
  • de suivre l'état du serveur (CPU, RAM, Réseau, etc) via des jolis dessins. Sur ma capture d'écran, vous voyez le CPU et la mémoire en cache.
  • de regrouper ces graphiques en collections, pour les afficher sur une seule et même page et avoir une vue globale de la situation.
  • de faire tout ça simplement, via une interface graphique.
  • de regrouper les informations de plusieurs instances de Facette en une seule. Pour le moment, je ne surveille que le serveur hébergeant ce blog et diaspote.

Et c'est ce dernier point qui est super : installez Facette sur vos serveurs, regroupez les flux dans une instance posée sur un serveur dédié au monitoring et vous avez un outil super, son API s'occupe de tout.

Pour parler technologies, Facette n'est qu'un générateur de graphiques. Il prend les informations d'un collectd, Graphit, Munin ou encore d'un influxDB et en ressort un truc bien plus agréable. Côté configuration, c'est du json tout simple. La documentation officielle vous en apprendra bien plus que moi.

L'installation est triviale pour Debian et Ubuntu, le dépôt Github propose des paquets 32 ou 64 bits pour Debian Jessie, Debian Wheezie et Ubuntu 14.04 LTS.

C'est l'heure de tester maintenant, à votre terminal ! Les motivés peuvent trouver des bugs, les rapportés et proposer des corrections ;)

Connexion SSH impossible après un changement de clé

Rédigé par dada / 25 août 2015 / 6 commentaires




C'est vraiment le truc stressant par excellence : on doit jouer avec ses clés SSH alors qu'on sait très bien que c'est une mauvaise idée. Pas le choix, faut quand même y aller. On lance ssh-keygen, et on essaye de se connecter : rien, nada, niet.

Quand c'est comme ça, la première réaction, c'est de vite, vite revenir en arrière, histoire de retrouver la configuration d'origine. Hier soir, ça n'a pas marché. Je restais avec une horrible permission denied.

J'ai finalement trouvé la solution, alors je partage. J'en profite pour sortir un rapide tutoriel pour refaire ce genre de manipulation les yeux fermés.

Note : je suis passé par la connexion de secours de mon hébergeur pour réactiver l'authentification par mot de passe. Si vous l'aviez vous aussi désactivée, n'oubliez pas de la remettre en place et de relancer OpenSSH.

Générer une clé valide

Cette partie n'est pas obligatoire si vous être certain que votre clé est bonne.

ssh-keygen -t rsa -b 4096 -C "$(whoami)@$(hostname)-$(date -I)"
Avec cette commande, vous avez une bonne clé, datée qui plus est.

Vérifier les droits des fichiers importants

chmod 700 ~/.ssh
chmod 600 ~/.ssh/*
Notez aussi que vous devez être propriétaire de ces mêmes fichiers et répertoire.
chmod -R utilisateur: ~/.ssh

Être certain que le serveur connait cette clé

ssh-copy-id -i ~/.ssh/id_rsa.pub "utilisateur@votreserveur.tld -p port"
Cette commande vous permet avec certitude de synchroniser vos machines. Pas de doute possible en passant par là.

Ajouter votre clé à votre système

C'est là que j'ai trouvé la solution à mon problème : une fois générée, la clé n'est pas forcément connue par votre OS/OpenSSH. Voici la commande magique que je ne connaissais pas :
ssh-add 
C'est tout. Ces cinq caractères furent les plus importants de ma soirée.

J'espère que ce petit tutoriel rapide vous aidera. Moi, je sais déjà où je viendrais rechercher des informations la prochaine fois que je me ferai peur.

10 raisons de mettre à jour vers Ubuntu

Rédigé par dada / 23 août 2015 / 8 commentaires


Un billet du dimanche léger. Au détour d'une page, sur diaspora*, je suis tombé sur cette parodie de la pub pour Windows 10 : 10 Reasons to Upgrade to Windows 10.

Au delà du fait que ça me fait penser que sans télé, on ne rate pas grand chose, je trouve l'idée rigolote. Je vous laisser admirer le travail d'Andreas Heimann.


Il nous rappelle les bases : la personnalisation, la sécurité, la logithèque bien remplie et aussi les jeux, auxquels je tiens beaucoup.

Il évite par contre le débat sur le fait qu'il parle d'Ubuntu 15.04, qui n'est pas une LTS. Je continuerai à conseiller les LTS aux autres versions d'Ubuntu. C'est dommage mais peu important dans la démonstration : on peut se servir d'un autre OS que Windows.

Il ne parle pas non plus des autres distributions GNU/Linux, mais là aussi, c'est un autre débat. En fait, c'est juste drôle, comme vidéo.

En parlant de personnalisation, je vous prépare des billets là-dessus. Depuis des lustres, je n'utilise que la configuration graphique par défaut, qui passe plutôt bien, mais le changement est en marche. Je vous montrerai le résultat !


PluXml - Afficher une alerte quand un billet est trop vieux

Rédigé par dada / 21 août 2015 / 3 commentaires


Lorsqu'on passe un temps fou sur l'internet à lire une quantité dingue d'information, on n'a pas toujours le réflexe de s’inquiéter de la date à laquelle les informations lues ont été publiées. Même un vieux roublard peu se faire avoir.

Cela faisait un bout de temps que je voulais afficher chez moi ce que l'on peut trouver sur la toile, comme chez Philippe Scoffoni, comme là : un message alertant le lecteur que ses yeux se baladent sur du texte de l'air glaciaire.

J'ai donc sorti mes doigts de DevOps pour pondre ces quelques lignes de code, largement inspirées de ce que j'ai trouvé ici.

<?php
    $ndays = 90;
    if(floor((strtotime(date('YmdHi')) - strtotime($plxShow->plxMotor->plxRecord_arts->f('date'))) / (60*60*24)) > $ndays) : ?>      
        <p style="background-color: #ffe17a; text-align:center; vertical-align:middle; color: black; padding:5px;border-radius: 2px;box-shadow;color: #404040; "> Attention, ce billet se traine depuis plus de 3 mois. Les informations qu'il contient ne sont peut-être plus à jour. </p> <br />
<?php endif; ?>
Ce n'est sans doute pas ce qui se fait de plus beau, malgré l'aide de Smol, mais ça fait le taff. Quand un billet affiche plus de 3 mois au compteur, j'annonce la couleur. Trois mois, exemple, dans l'espace temps de l'Internet, c'est frôler l'obsolète.


Ce bout de code est à placer dans la page article.php, fichier à éditer via les paramètres d'affichage, entre header et le premier h1, mais libre à vous de le mettre où vous voulez, avec la couleur que vous voulez, les photos de licorne que vous voulez, et j'en passe.