Blog de dada

Logiciels, systèmes d'exploitation, politique et actualité... Libres.

Événement : Pas Sage En Seine 2015

Rédigé par dada / 16 juin 2015 / 3 commentaires



C'est cette semaine que va se dérouler Pas Sage En Seine, PSES pour les intimes, à Paris, dans les locaux de la Numa. Au programme de cet événement qu'il ne faut pas rater, des conférences de haut vol, des rencontres et de la surchauffe cérébrale. Cela fait des années que je veux y aller, je vais en profiter !

Je vous propose une liste des conférences auxquelles je vais assister :

Jeudi 18 juin
- 19h : Rien à cacher, par Laurent Chemla
- 20h : Goleaks , Will de Coninck et Romain Ledroit

Vendredi 19 juin
- 19h : La Brique Internet
- 20h : Data Bullshit
- 21h : French Data Network et autres contre le gouvernement

Samedi 20 juin
- 13h : Sortir les entreprises des GAFAM
- 14h : Il était une fois Internet

Dimanche 21 juin
- 11h : Le logiciel libre à la radio
- 13h : Un an de campagne à la quadrature du net

Bon, c'est un aperçu. J'en ferais sans doute plus. Le programme complet est disponible ici. Pour ceux qui n'auraient pas la chance de pouvoir, ou l'envie de se déplacer à la Capitale, je crois me souvenir que ces vidéos sont retransmises en direct via le site officiel.

En espérant vous y croiser nombreux ! :)

Apple Music, un truc de punk

Rédigé par dada / 09 juin 2015 / aucun commentaire


A la base, je ne voulais pas vraiment faire de billet sur l'annonce de la sortie de Apple Music, le nouveau service révolutionnaire de la marque à la pomme, mais bon, comme j'ai commencé à écrire, le voici.

Si on résume ce qui s'est dit, Music sera un service de streaming, de gestion de sa collection de musique et un réseau social. Ce que les gens voulant se faire connaître recherchent par tous les moyens : de la promo simple, hype, et un bouton acheter juste en haut à droite. L'acheteur est directement accessible, son porte-feuille grand ouvert. L’idée est pas mal, en fait : Apple va devenir le meilleur moyen de se faire connaître. On sait bien que les gens à la mode, et riches, ont des iPhone, des écouteurs Beats et sont accros aux réseaux sociaux. Bingo, quoi !

Ce qui me chagrine, et ça ne regarde que moi, c'est que c'est encore le big data qui va faire tourner toute cette machine. Cupertino va engranger les statiques de ses utilisateurs iTunes pour proposer les bons morceaux dans l'air du temps tout en utilisant les données individuelles de chacun d'entre eux pour perfectionner les propositions. Du big data, tout simplement. En plus, c'est tellement simple pour eux : iPhone, iPod, iWatch, iTunes, que des outils de relevé de données. Si Google avait réussi à devenir aussi cool, ils l'auraient fait. On va se retrouver avec des gens pensant être uniques grâce à des choix basés sur leur personnalité, par l’intermédiaire d’algorithmes ultra puissants qui vont tout simplement aplanir la diversité via des propositions basées sur les statistiques de la masse. Bah vi, vous croyez quoi ? Si vous ne connaissez pas le groupe à la mode, vous passez pour un débile, cf la vie de la recré : "Nan, tu connais pas ?!".

Apple va calibrer la musique, pas la révolutionner. Ils ont en main (et poignet) la masse des utilisateurs et toutes les informations qu'il faut pour s'en sortir. On va se retrouver avec les bons gars branchés sur Music pour répandre la bonne parole et les autres les suivants. Les effets de masse, ou le comportement mainstream, si vous voulez. Enfin, faut pas oublier qu'ils ont dit qu'ils permettraient aux petits de se faire connaître : oui, oui. Comme dans les radios grand public, les chanteurs changent rapidement, le style, pas vraiment.

Ca me fait penser à ce dessin (source):



Je l'avais publié pour rire. On se retrouve tous là-dedans, pas uniquement les punks. Moi, le faux hippie bobo libriste, je fais partie d'un groupe de gens qui se sentent plus malins, alors que c'est faux. Il faut savoir prendre du recul sur soi pour éviter le piège du "Moi je sais, toi, t'es con". C'est difficile mais ça se fait. Les libristes devraient s'y mettre, d'ailleurs. Les nombreux échecs de ces dernières années devraient nous faire comprendre que la technique ne fait pas tout, même si la nôtre est parfois aussi puissante.

Toutes ces phrases pour dire que le big data va tourner à plein régime, que les gens vont laisser faire. Ce coup-ci, ça ne touche pas la santé, les assurances ou les comportements auto-radicalisés, simplement la musique.

Les utilisateurs d'Apple pensent être ce genre de keupons. Des gars à la marge parce que tellement intelligents. Ils se trompent, peut-être, mais ce qui est certain, c'est qu'ils sont tous des punks.

Je termine à la BORNE :


Les Jeunes (la génération Y) par Usul

Rédigé par dada / 07 juin 2015 / aucun commentaire



Les Jeunes (la génération Y)

Je vous propose de regarder la dernière vidéo d'Usul, sur la Génération Y (Why?). Son contenu est à prendre avec un regard critique, comme tout ce que vous pouvez voir.
Elle fait 25 minutes, c'est juste assez pour se remettre le cerveau en place après avoir doré toute la journée sous le soleil. Si elle vous branche, n’hésitez pas à regarder ses autres créations.

Note : je me suis rendu compte que Dailymotion empêche la lecture de la vidéo pour vous forcer à bouffer de la pub avant de profiter du contenu. Pensez à désactiver le bloqueur de pub, donc. Et c'est du flash, bah.

Bon visionnage.

Classé dans : / Mots clés : aucun

Popcorn Time pense à l'offre légale et c'est beau

Rédigé par dada / 04 juin 2015 / 2 commentaires




Oh que c'est beau ! Popcorn Time, l'outil ultime des pirates en herbe qui veulent regarder des films, des séries et des mangas sans se prendre la tête envisage de proposer du contenu légal.

PCT passe par le réseau P2P pour proposer ses films et séries. C'est important de le rappeler puisque contrairement au streaming, cette solution permet de repartir la charge entre les utilisateurs du logiciel et les propriétaires de serveur "seedbox". C'est donc bon pour le réseau en empêchant les FAI de taper du poing sur la table parce que le peering n'est plus équitable : un bon point contre les atteintes à la neutralité du net.

Inutile aussi de rappeler que c'est un logiciel libre. Enfin, j’espère.

Cette belle application équitable tourne doucement son regard vers une version légale : je dis oui ! Imaginez que cette technologie serve enfin à diffuser des œuvres libres de droit ou dans le domaine public est fantastique !

Il ne dépend que de nous de la faire connaître, de la diffuser, de la passer pour un logiciel cool, un truc swag, frais, ou ce que vous voulez, pour que les gens se l'approprie. C'est souvent là qu'on se plante : faire passer les technologies libres pour des trucs cools est notre dernier problème puisqu'on sait déjà qu'elles sont massivement utilisées dans tout un tas de domaines et souvent depuis des années.

Bref, tout ça pour dire que j'en rêve, de voir Popcorn Time légal. Même s'il faut payer quelques euros pour s'en servir, je paye tout de suite. Ca peut paraître étrange mais c'est une réflexion d'un amoureux des technologies et du réseau qui dit ça.

Ca serait aussi une très bonne nouvelle de voir PCT devenir la tête du mouvement "streaming via P2P" avant que Apple ou Netflix se lancent réellement dans la bataille. Ils cherchent des développeurs et posent des DRM autour de cette idée.

Bon, maintenant, s'ils veulent nous offrir du contenu récent, ils vont devoir se lever tôt, les majors du cinéma n’étant pas prêt à faire sauter les DRM, limitations que j'ai du mal à imaginer efficaces sur PCT. Il faudrait vraiment trouver quelque chose contre ces cochonneries, plus que ça dont personne ne parle. Si PCT prend de l'ampleur, on peut aussi imaginer qu'il fasse tourner le vent. C'est beau de rêver.

Twitter et l’hébergeur

Rédigé par dada / 01 juin 2015 / 2 commentaires


Alors que mon hébergeur me forçait à me déconnecter, puisqu'il était dans les choux, j'ai essayé de réfléchir à une présence sur les réseaux sociaux classiques. Je reviens dans la danse via Twitter. Je ne sais pas encore comment je vais m'en servir, sans doute en complément de mon pod diaspora. Reste à savoir si je vais supporter ce qui se raconte chez l'oiseau bleu.

Sinon, même si je n'y peux rien, je tiens à excuser les indisponibilités de ces derniers jours. Je n'ai pas trouvé cette situation si grave que ça. Ce blog n'est pas un site d’actualité ou un wiki. S'il n'est pas joignable, ce n'est pas très grave. Et puis la grande majorité des visiteurs viennent via les flux RSS, autant dire qu'ils ne se rendent pas compte que je ne répondu plus aux ping.

Mon compte twitter est ici, s'il vous intéresse. Sinon, mon compte diaspora est ici.

A tout vite.