Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Attention, ce billet se traine depuis plus de 3 mois. Les informations qu'il contient ne sont peut-être plus à jour.


La touche finale à mon équipement de rêve : la tablette Ubuntu

Rédigé par dada / / 3 commentaires


Vous avez sans doute tous vu passer la nouvelle, c'est Phoronix qui m'a mis ça sous les yeux. Première digression : si seulement le système d'abonnement du site était moins foireux, je serais déjà abonné. Ubuntu va enfin proposer sa tablette tactile.




On s'avance en disant que c'est pour 2016, mais les indices sont là : Ubuntu 16.04 comme base, présentée pendant le Mobile World Congress de fin février. Ça ne dit pas tout, mais quand même.

Actuellement, j'ai un smartphone sous FirefoxOS, qui reprend des couleurs, et des ordinateurs sous Debian/Ubuntu et... pas de tablette. Je n'en voulais pas par manque d’intérêt. C'est quand même con de payer un truc une fortune quand on habite dans 20m2 et qu'on préfère lire dans le train. Mais bon, avec le temps, je me dis que ça pourrait être un chouette outil de démonstration, comme au FOSDEM pour présenter diaspora*, ou un bon appareil pour faire défiler mes photos que je conserve dans ownCloud.

Ce cheminement allant du "ça ne sert à rien" à "pourquoi pas?" a pris plusieurs années et avec le temps, seul le fait que c’était de l'Android m'a refroidi. Je me souviens quand même avoir testé une tablette Intel sur laquelle j'avais installé Debian avec GNOME Shell. C'est à ce moment là que je me suis dit qu'il ne manquait qu'un bon OS à ces petites bêtes pour devenir vraiment attirante. Avec l’arrivée des Ubuntu Tablets, on touche du doigt une solution.

Sans doute pas la meilleure, mais c'est un bon début. Il est presque certain que si elles font tourner Ubuntu, elles pourront faire tourner d'autres distributions, comme Debian tout simplement. C'est même presque une évidence quand on sait qu'Ubuntu est une Debian modifiée à la sauce Canonical. A partir de là, d'autres suivront, même celles basées sur cette maudite CentOS. Du coup, on se retrouverait avec une tablette tournant sur autant d'Ubuntu que les autres, mais là je rêve.

Je sens qu'on me fusille du regard parce que je ne parle pas de Jolla et des SailfishOS, mais un OS qui fait tourner des applications Android, ça me refroidi. J'aime souffrir en ne pouvant pas me servir de ce qui traîne sur les stores de Google et des autres. Ça doit être mon esprit routard.

Enfin, ici, je rêve à clavier haut (qui repèrera la tentative de blague foireuse ?) d'un environnement informatique parfaitement maîtrisé par mes soins avec tout un tas d'OS alternatifs. L’opposé des envies de convergence de Canonical, d'Apple ou de Microsoft, mais que du libre, rien que du libre, je le jure.

3 commentaires

#1  - SpF a dit :

/me relève la tentative de blague foireuse, et hoche la tête de désapprobation.

Répondre
#2  - Jerome BAPTISTE a dit :

J'attends de voir la bête, et surtout le couple MIR/Unity8 (avec tout le bien et le mal que j'en pense). Le bien c'est que ça fait bouger X qui est une lamentation, le mal c'est qu'ils ont fait cavalier seul et que j'aurais préféré qu'ils investissent dans Wayland, mais ne correspondait pas vraiment à leur attente.
Pourquoi je dis que X c'est vraiment le lamentation de Linux. Il suffit de passer une même machine sous Windows 8 ou 10 pour s'apercevoir que n'importe quelle distribution Linux actuelle est lente niveau affichage (en ayant les derniers drivers propriétaires ... oui je ne suis pas libre pour tout).
Je mélange surement un peu tout, c'est juste que j'aimerais avoir tout, le beurre et l'argent du beurre (enfin vu que c'est gratuit on va se contenter de la crémière).
Au final, je fonde beaucoup d'espoir et en général je suis souvent déçu ..

Répondre
#3  - dada a dit :

@Jean Baptiste : Oui, X est une horreur. C'est connu depuis des années. Les environnements de bureau subissent pleinement ses dysfonctionnements et ses bogues. On se plein parfois de GNOME ou de KDE mais c'est X le souci. Wayland devrait nous faire sortir de cette situation foireuse. Quant à Mir, c'est un truc d'Ubuntu, je le regarde d'un mauvais œils parce que, comme beaucoup, j'espérais que Canonical se serait engagée dans Wayland plutôt que de refaire un serveur X. Mais bon, il faut voir ce que le projet va donner. Pas de jugement hâtif.

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est le deuxième caractère du mot vd6wx3i ?