Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Attention, ce billet se traine depuis plus de 3 mois. Les informations qu'il contient ne sont peut-être plus à jour.


Aquaris M10 Ubuntu Edition : les trucs cools

Rédigé par dada / / 13 commentaires




Après avoir commencé par descendre la tablette dans un billet qui se veut le plus honnête possible, voici la suite de mon test qui s’intéresse maintenant aux trucs vraiment cools. J'annonce déjà que je m'amuserai à rayer les ennuis quand ils seront corrigés, histoire de ne pas maintenir en ligne des critiques devenues obsolètes.

Des mises à jour toutes les 6 semaines

Les mises à jour, c'est important. Le rythme des mises à jour, c'est une marque de dynamisme agréable. Ubuntu et ses développeurs se démènent pour nous pondre des OTA (Over The Air) toutes les 6 semaines, sans hésiter à nous annoncer que la prochaine sera à l'heure, ou pas. La prochaine, c'est la 11. Elle devrait arriver officiellement vers le 24 mai mais on sait déjà qu'elle sera en retard d'une semaine, pour le moment. Ils communiquent ! On pourrait dire que c’était un problème chez Mozilla et que ça ne le sera pas pour Canonical. Youpi !

Les WebApps

Ça, c'est super, vraiment. C'est déjà ce que j'aimais avec Firefox OS et que j'entends voir perdurer avec B2G OS. Les WebApps, même si je ne suis pas certain que ce soit le nom qu'Ubuntu Touch utilise, sont des pages web utilisables comme des applications classiques. Une sorte de lien qui vient se glisser dans la liste des applications et qu'on peut mettre en favoris. J'adore. Mon lecteur de flux RSS, mon ownCloud, Mediapart, etc sont déjà en mode WebApps dans ma tablette. Le bonus, c'est qu'on évite le navigateur classique et qu'on profite du contenu en plein écran, tout en gardant le cookie d'authentification. Rien que pour ça, cet appareil vaut le coup, clairement.

La gestuelle

J'ai déjà posté des captures d’écran qui les montrent sur diaspora* , les mouvements de doigts permettent de se balader tranquillement en laissant des traces de gras de droite à gauche et de haut en bas intuitivement. On peut même afficher deux applications côte à côte, un point fort quand on ne veut pas forcement passer en mode bureau pour vérifier la charge d'un serveur depuis un terminal, glissé sur le coté, quand on affiche son contenu.

L’équipement de bureau

C'est de la convergence que je parle ici : une souris branchée via un adaptateur micro USB et un clavier bluetooth transforment votre tablette en outil de travail convenable. J'ai déjà profité d'un mal de dos pour écrire quelques conneries dans mon lit. Bon, je dois m’habituer à un nouveau clavier, soit, mais l'effort en vaudra la chandelle, j'en suis persuadé.

L’accès au terminal

En bon geek/admin/DevOps/WebOps/*, j'ai toujours besoin de pouvoir démarrer un terminal. C'est une utilité de niche, mais c'est ultra important pour le public que cette Aquaris M10 doit séduire pour le moment : les techniciens.
Ouvrir un terminal pour se connecter à un serveur distant via SSH : impeccable. Ouvrir un terminal pour bidouiller la tablette et modifier la gestion de l'agenda pour y greffer ses calendriers partagés ownCloud : fait. Installer un paquet pour la tablette : fait. Bidouiller la tablette depuis une connexion directe via le terminal de mon fixe : fait aussi.
L’accès au terminal n'offre pas toute la puissance de celui qu'on peut trouver dans Ubuntu Desktop, de part la gestion des applications, mais c'est bien assez puissant pour rendre de fiers services.

L’écran

C'est un truc bateau, mais je remarque tout de suite la différence entre l’écran de mon Flame et celui de mon Aquaris. Soit, ce n'est ni le même matériel ni la même gamme de produits, mais il faut quand même souligner la propreté de l'affichage et la bonne définition de l’écran. Pour certain, cette remarque passera pour un truc de l'ordre de l’anecdotique, mais pas pour moi.


Ça sera tout pour ce billet. Je pourrais parler d'autres éléments mais ça ne consisterait qu'à confirmer que c'est un outil portable qu'on peut trimballer partout et utiliser en quelques mouvements de doigts alors autant ne rien dire. J'en profite dans le train, dans le canapé du salon, dans le salons de mes amis, et plus généralement partout où je n'ai absolument pas envie de me trimballer un PC portable ni me concentrer sur le petit écran de mon téléphone.

Mon sac à dos me remercie, tout comme mon dos et mes épaules.

13 commentaires

#1  - pololasi a dit :

Pas mal les web apps et le terminal.
Tiens d’ailleurs j'ai vu passer il ya peu une info sur un plugin de firefox qui permet de transformer un site en web app.
Quand tu dis : "Bidouiller la tablette depuis une connexion directe via le terminal de mon fixe : fait aussi." ça veut dire que tu peux accéder à la tablette en SSH ?

Répondre
#2  - dada a dit :

> Quand tu dis : "Bidouiller la tablette depuis une connexion directe via le terminal de mon fixe : fait aussi." ça veut dire que tu peux accéder à la tablette en SSH ?

Yep !

Répondre
#3  - pololasi a dit :

Ah oui ça c'est bien et même très bien.

Répondre
#4  - cm-t a dit :

Pour compléter l'info du terminal:

Oui on a accès aux outils GNU (il s'agit bien d'une GNU+Linux !)

et oui, on est root !!

On peut aussi activer le mode en écriture du système (facilisé avec UTTT de l'openstore) pour faire des install de .deb, mais déconseillé car l'installation de certaines dépendance ou modification de config par les scripts d'installation pouvant casser la structure nécessaire aux mise à jour par exemple (donc au revoir les OTA)

Librement

Répondre
#5  - ropib a dit :

Je trouve justement que la gestion de l'authentification des webapps est pas terrible, et il n'y a pas de vrai système de SSO, c'est bien dommage.
Ensuite il y a des webapps que je verrais bien portées en scopes... il faut que je regarde comment ça fonctionne, mais en gros pour moi il faudrait que Ubuntu mise plus encore sur les scopes pour que les applications s'y intègrent mieux, un peu à la manière de Tello ou Google Spaces (?).

Dans un autre genre ce serait pas mal de pouvoir y attacher un clavier pour le transformer à l'envi en netbook : on a besoin d'un clavier pour faire des choses sympas et on n'a pas toujours une table pour poser à la fois clavier et écran.

Enfin j'attends avec impatience que Ubuntu se recentre sur Firefox, y compris pour faire tourner les webapps.

Répondre
#6  - Alex a dit :

Bonjour et merci pour ce retour. Vu que tu utilises owncloud, as-tu installé le client sur la tablette pour synchroniser automatiquement les fichiers de ton serveurs ?

Répondre
#7  - dada a dit :

Bonjour et de rien.

Je ne passe que par la page web classique, pas par le client. J'avoue ne pas avoir essayé de l'installer.

Répondre
#8  - lapineige a dit :

> On pourrait dire que c’était un problème chez Mozilla et que ça ne le sera pour Canonical. Youpi !
Ni pour B2G OS ;)

Répondre
#9  - lapineige a dit :

<troll>
> Les WebApps, même si je ne suis pas certain que ce soit le nom qu'Ubuntu Touch utilise,
Ben non, faut bien qu'ils aient leur truc à eux :D
</troll>
C'est ce qui va être une grande force: l'app faite pour Ubuntu Touch fonctionnera sur B2G OS, et inversement. (idem pour la webapp desktop ou Android/iOS/WP, mais bon j'ai déjà moins confiance)

> On peut même afficher deux applications côte à côte, un point fort quand on ne veut pas forcement passer en mode bureau pour vérifier la charge d'un serveur depuis un terminal, glissé sur le coté, quand on affiche son contenu.
Les grands esprits se rencontrent ^^
Android 7/N va le faire, on a des proof-of-concept et même un add-on pour le faire sur Firefox OS / B2G OS.
Mais c'est sur tablette que ça prends sont sens, clairement.

> Bon, je dois m’habituer à un nouveau clavier, soit, mais l'effort en vaudra la chandelle, j'en suis persuadé.
Adaptateur bluetooth ?

Pour le terminal, fonction très intéressante (même si pour du ssh faudrait que l'OS propose, ça serait sympa), mais dont j'ai plus de mal à trouver du sens sur un appareil mobile (bon c'est une tablette), malgré quelques usages sympa (installation de paquets par exemple).
Bon après sur un appareil convergent, c'est tout à fait justifié.

Pour l'écran, la comparaison avec le flame me semble pas très pertinente vu le type d'appareil / la gamme, mais c'est important à souligner en tant d'appareil tout simplement, ce n'est pas anecdotique du tout.

Merci pour les retours, c'est intéressant, faudra que je teste un de ces quatre. Ça bouge côté Ubuntu Touch, ché bien :)
Je suis intéressé également pour ton avis dans un moment, quand l'usage aura un peu évolué par exemple, pour signaler des défauts non visibles au départ ou des améliorations sympathiques ;)

Répondre
#10  - fabbox a dit :

Je me demandais si justement tu avais essayé d'installer d'autres paquets en passant la partition en rw (voir en profitant du .local dans ton répertoire home) ? Comme ça desactive les mises à jour ota, j'imagine que non pour la première possibilité mais c'est un peu ce qui m'embete en ce moment (ex: rendez moi gvim quand mon clavier est branché 😱).

Répondre
#11  - dada a dit :

Je me retiens, j'ai pas encore trouvé assez de temps pour casser et remonter ma tablette sereinement, du coup, je reste calme avec les bidouilles qui coupent les OTA.
Et avec l'OTA 11, j'suis content d'en profiter ;)

Répondre
#12  - Guillaume Chocteau a dit :

Ca y est... J'ai craqué... Tellement content de mon Meizu sous Ubuntu touch que j'ai commandé la grande soeur Aquaris... A suivre !

Répondre
#13  - dada a dit :

Chouette, j'ai hâte de lire tes retours ! :)

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot bkajd ?