Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Attention, ce billet se traine depuis plus de 3 mois. Les informations qu'il contient ne sont peut-être plus à jour.


Birdwatch ou l'illusionisme

Rédigé par dada / / 3 commentaires


J'apprends la création de Birdwatch par Twitter. Il s'agirait d'un outil communautaire permettant d'améliorer grandement la lutte contre l'intox, ou les «fake news» comme on dit maintenant.

J'entends déjà les gens dire que c'est top : un outil communautaire, ça sonne bien. On dirait un truc à la Wikipédia ou à la sauce logiciel libre. Vous voyez, ces endroits dans lequel le jus de cerveau collectif permet, globalement, de lutter contre la bêtise.

Oui, mais non

On ne peut pas lutter à contre-courant d'un modèle économique. Il faut bien se mettre ça dans le crane une bonne fois pour toutes. Si vous voulez lutter contre l'intox ambiante, faut lutter contre les mécanismes qui la déclenchent.

L'argent que se fait Twitter provient de la pub que vous gobez benoîtement en traînant sur votre flux d'activité. Ce flux est alimenté par des tweets provocants, clivants, haineux, vulgaires, etc, pour vous appâter.

En vrai, Twitter s'en contrefout de la véracité d'une information ou de sa dangerosité. Trump a déblatéré des conneries pendant plus de 4 ans, des appels à la haine sont légions.

Je suis prêt à parier que Birdwatch va fonctionner suffisamment bien pour faire parler de lui de temps en temps. Sauf que rien ne nous prouvera qu'il sera affiché sur tous les tweets scandaleux qui pullulent sur cette plateforme commerciale.
Vous avez entendu parler du phénomène de bulle ? Qui pourra participer à la lutte contre l'intox si sa bulle l'empêche de militer ? Le bon vouloir de Twitter Inc.
Je vois déjà la communication de réseau se protéger en se fendant de billets blog pour expliquer qu'ils vont renforcer les équipes, trouver des gens dans toutes les langues et faire des retours d'expérience internes. Hop, scandale écarté.

Fuyez, pauvres fous

Il faut fuir. Celles et ceux qui vous disent que c'est impossible doivent encore se servir de MSN pour discuter et continuent de publier sur leur Skyblog ou Myspace.
Si tout changer est un problème ? Bien sur. Un problème on ne peut plus important est de n'alimenter que ce réseau. Et non, Facebook n'est pas plus viable.

Prenez le temps d'aller chercher votre CHATONS. Il vous proposera un compte dans le Fédiverse et peut-être même un espace PeerTube.

Prenez le temps de vivre sans algorithme issue de l'Économie de la surveillance pendant quelques temps.

3 commentaires

#1  - Bruce a dit :

Quelle sérénité de ne pas se servir des réseaux sociaux !
Passer du temps à les surveiller, pour en fin de compte ne rien avoir de plus qu'un énorme volume d'informations soit éphémères, soit sans intérêt.
Mes proches savent me contacter quand ça en vaut la peine, le téléphone ou les mails fonctionnent encore très bien pour ça.
J'aime trop ma liberté.

Répondre
#2  - dada a dit :

Indirectement, on se sert tous des réseaux sociaux commerciaux : les journalistes sont massivement friands de ces outils pour communiquer, trouver des trucs à raconter, etc. Notre actualité est influencée par ces boites noires, qu'on le veuille ou non, pour le moment, c'est perdu.

Répondre
#3  - Mirabellette a dit :

Je te rejoins entièrement, le problème n'est pas le joueur mais le jeu.

C'est comme pour l'information de mauvaise qualité. Ce n'est pas creuser chaque information (même s'il faut) qui résoudra le problème mais s'informer auprès de média de meilleures qualités (et souvent payant)

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est le deuxième caractère du mot 9tb0d5yu ?