Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Attention, ce billet se traine depuis plus de 3 mois. Les informations qu'il contient ne sont peut-être plus à jour.


Mozilla encore sous le feu des critiques

Rédigé par dada / / 4 commentaires


On prend les mêmes et on recommence. Ça devient lassant de lire toutes ces critiques envers la maison mère de Firefox. Vraiment. Les dernières nouvelles ont permis aux trolls de service de se lâcher :

Un autre thème que je voulais aborder : les contenus. Le Web en regorge, mais de nos jours, il est difficile de distinguer le vrai du faux. Nous avons au sein de Mozilla des experts qui doivent prendre part aux discussions sur le sujet et peuvent travailler sur des solutions expérimentales pour résoudre ce problème.

Ce paragraphe est extrait des derniers mots de Mitchell Baker, la cofondatrice de Mozilla. Qu'est-ce qu'on y lit ? Les plus tordus s'amuseront à le traduire en : "Nous allons configurer Firefox pour que les actualités qui ne nous plaisent pas mais qui pourraient vous intéresser n'apparaissent plus dans Firefox".

Dingue.

Ça me fait penser à l'intégration de Safe Browsing, l'outil de Google qui permet de recenser les sites crapuleux et de les bloquer. Qui continue à en parler ? Qui s'amuse à le désactiver lorsqu'il installe Firefox ? Sans doute personne, ou si peu. On se souvient pourtant du scandale : Google s'arrogeait le droit de couper l'accès à des sites dont le but était visiblement la malveillance. Mais de quel droit osent-ils ? Comment peut-on ?

Depuis, plus rien.

L'année 2018 a fait sortir l'influence des trolls, des crapuleux, des malhonnêtes, etc, du bois. Internet, le web, est partout et tout le monde ou presque y traîne ses gros doigts. Et les gens vont se battre pour l'orienter dans leurs intérêts.

On pourrait reprendre les mots de Baker sous cet éclairage : Mozilla va mettre sa charte et ses moyens aux services des internautes en plaçant des gens compétents au cœur des réunions qui vont certainement avoir lieu autour des notions de fakenews/désinformations/manipulations. Pour quoi faire ? Pour taper autant que possible du poing sur la table quand des mesures farfelues seront proposées.

Personnellement, quand je vois passer des liens qui redirigent les gens vers des blogs ou des torchons qui débitent des conneries dingues sur des décisions politiques entre deux billets traitant de l'existence, la vraie, d'agroglyphes : je veux bien que Firefox ouvre une popup pour m'avertir de la folie des rédacteurs.
Et moi, je m'en rends compte. Les Michus n'auront pas toujours le reflexe de s'intéresser aux contextes.

Mozilla peut se servir de ce qui lui reste de ses compétences et de sa notoriété pour nous aider. S'ils ne le font pas, nous quitterons tous le navire Firefox pour aller voir ailleurs. Pas chez Vivaldi, pas chez Brave, encore moins chez Chrome, mais pourquoi pas chez Librefox.

C'est facile de s'énerver quand la neutralité d'un navigateur ne semble plus garantie. Il ne faut cependant jamais oublier que 99% des gens ne comprennent pas ce qu'est un navigateur. Le laisser neutre serait l'idéal, c'est certain, mais peut-on vraiment se le permettre alors que les sociétés se transforment en somme d'individualisme et plus en multitude réunie par les mêmes envies, règles, droits et devoirs ?

Pour finir : les choix techniques qui seront peut-être pris par les grands navigateurs ne seront que des rustines posées sur une jambe de bois. L'éducation devrait faire son travail mais dans un monde bouffé par l'optimisation et la rentabilité de l'humain, on fait avec ce qu'on a.

Classé dans : Édito / Mots clés : aucun

4 commentaires

#1  - Erwan a dit :

Oui je désactive le "safe browsing", car pour moi la menace de donner tout mon historique à Google est bien trop grande. De même que je réclame que le DoH de cloudflare soit optionnel. Pour moi pas question de tout mettre dans les mains d'une seule boite commerciale et j'ai bien plus confiance en mon DNS local qu'en celui d'une boite commerciale soumise au cloud act et qui a la possibilité de croiser requêtes DNS et requêtes CDN pour profiler.

Répondre
#2  - Pierre a dit :

Salut !

En quoi LibreFox te ferait "quitter le navire Firefox" puisque, si j'ai bien compris, ça ne fait que configurer plus proprement et installer des extensions sur... Firefox ?

Répondre
#3  - dada a dit :

Hey,

Il ne faut pas oublier que développer un navigateur qui tient la route, ça demande énormément de travail. Mozilla s'en sort très bien de ce point de vue là et ses concurrents me semblent à la traîne. Utiliser Librefox permet, à l'heure actuelle, de profiter du boulot abattu par la fondation tout en évitant d'utiliser tout un tas de saloperies nécessaires aux Michu (DRM, etc).

Répondre
#4  - Yann a dit :

@Erwan, je t'invite à relire le fonctionnement de la safe browsing API pour te rendre compte que tu peux t'en servir sans donner ton historique DNS.

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot tjkzj ?