Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Attention, ce billet se traine depuis plus de 3 mois. Les informations qu'il contient ne sont peut-être plus à jour.


[Invité] Du libre en entreprise, cher, certes mais si personne ne le fait jamais…

Rédigé par dada / / 4 commentaires


L'ami Augier souhaite réagir au billet publié hier : Du libre en entreprise ? Non, pas encore. Voici donc ses mots et ses idées :


dada a appuyé dans son billet sur un point assez pertinent : le libre en entreprise, contrairement à ce qu'on pourrait penser, ça coûte cher.

Et c'est vrai. Parce que quand une entreprise s'équipe en logiciel libre ou s'auto-héberge, il faut penser à embaucher le gros barbu qui va bien pour maintenir tout le bousin et il faut payer des formations aux noobs de la boîte. Ceci entraînant cela, les sociétés préfèrent payer de la licence plutôt que de passer au libre parce que ça coûte moins cher.

… À court terme…

Parce qu'en fait, il faut voir le passage au libre comme un investissement de long terme. Certes, dans le bilan comptable de l'année, le coût de la licence sera moins élevé que le coût de la masse salariale, mais uniquement quand tout se passe bien. Si les choses commencent à tourner au vinaigre — par exemple si le glandu qui maintient la boîte aux lettres est un gros branleur — l'entreprise l'a dans l'os et va se retrouver avec du matériel disfonctionnel pendant des semaines, voire des mois avant que le branleur ne daigne mettre des rustines sur les fuites.

C'est là où je pense que dada prend le problème à l'envers. Sur un plan strictement financier, il n'y a pas photo. Sur un plan humain, on se retrouves avec des personnes qui se disent ingés, développeurs, ou admin sys mais qui sont en réalité incapable de taper la moindre ligne de commande. Rigolez pas, récemment, la boîte où je bosse a décidé de passer à Debian. C'est la galère…

Alors voilà le constat que je fais : passer au libre, ça coûte cher et c'est contraignant, certes. Mais si personne ne s'y met jamais, on se retrouve en fait avec une somme colossale de pertes en compétences.

Et c'est précisément le problème qu'illustre le Commit Strip que dada poste à la fin de sont billet : choisir de garder des licences, c'est choisir de laisser des compétences essentielles à l'entreprise s'accumuler dans les mains de quelques informaticiens brillants et quelques lobbys.

Si le produit de gestion des mails de Google est si bon, c'est précisément parce que personne d'autre que Google ne souhaite s'en soucier. Et pourtant, il est aujourd'hui courant dans les boîtes d'informatique d'interdire aux employés d'utiliser la messagerie d'entreprise pour s'échanger des données sensibles, un comble…

Mais j'ai bon espoir : nombre d'entreprises commencent à se rendre compte d'à quel point l'informatique est une question sensible et à quel points elles ont besoin de compétences.  Elles sont de moins en moins enclines à externaliser leur informatique. Et dans le même temps, on assiste à une poussée considérable du libre dans tous les domaines de l'informatique.

Moi je vous le dis : un jour, le libre dominera le monde ! Mais pas demain. Demain y'a conférence de Stallman.

Merci à lui ! Vous pouvez parcourir ses autres billets publiés sur le blog de Laurent Napias.

4 commentaires

#1  - Phipe a dit :

je plussoie donc dans mon "concept", il sera plus "moins difficile" de faire adopter le libre à des structures de (très) petites tailles donc... L'investissement personnel du durigerant/patron/gérant/indépendant étant de toute façon permanent et celui-ci est en prise directe sur sa boite (comme moi qui suis tout seul en fait)

Répondre
#2  - Augier a dit :

Phipe : pour les grosses aussi, mais pour des raisons différentes. Pour les grosses, quand tu commences à avoir 2/3k postes à licensier sous Windwos, ça commence à faire cher. Et à l'opposé, t'as de toutes façons forcémment un service informatique donc le coût la masse salariale, c'est peanuts.

C'est plutôt pour les moyennes boîtes que ça fait chier en fait.

Répondre
#3  - anatolem a dit :

J'avais proposé à copain qui dirige une petite boite , avec quelques postes informatique de passer toutes ses machines sous Linux, démonstration à l'appui, je lui avais même trouvé une personne pour mettre tout en place, apparemment cela ne s'est pas fait et il préfère utiliser des licences Windows.
C'est son choix mais on sait aussi que c'est aussi pour ne pas perturber son personnel.
A pluche.

Répondre
#4  - dada a dit :

Quand je dis que ce n'est pas une histoire de coût des licences !

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot ysork ?