Votre navigateur utilise Google FLoC pour vous épier. Méfiez-vous !

Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Gaming

Des jeux vidéos sous Linux, mais oui !

Rédigé par dada / 09 décembre 2014 / 7 commentaires


Je me souviens de mes jeunes années sous GNU/Linux, lorsqu'Ubuntu me faisait suer en ne reconnaissant pas ma carte graphique ATI ou que mon Wifi n’était pas foutu d’être stable.

A l’époque, je jouais à des versions de Counter-Strike que les moins de 25 ans ne sont plus fichus de reconnaitre. Pour y jouer : la croix et la bannière. Il fallait installer Wine et réussir à installer Half Life puis son add-on CS pour éventuellement réussir à lancer le jeu. Je ne parle pas d'une partie, juste de l’accès au menu de CS. Souvenez-vous que Steam n'existait pas encore.

Ca pouvait réussir mais les résultats obtenus en bout de parcours transformaient cette manipulation en PoC plus qu'en séance de jeu relaxante.



Un peu plus tard, je me souviens avoir réussi l'installation de Warcraft III. Les développeurs de Wine abattaient un boulot considérable et le joueur que j’étais pouvais profiter d'un des RTS les plus enivrants de son époque. L'installation se passait particulièrement bien, en faisant attention, et les performances étaient au rendez-vous. Notez quand même que War III n’était plus d'une première jeunesse, mais qu'importe !

Je passe rapidement sur les 4 mois passés sous World of Warcraft avec mon frère. Même à deux, on n'a jamais réussi à y accrocher. Ceci-dit, sans que je me souvienne pourquoi, Wine et WoW se mêlaient très bien. Le jeu fonctionnant avec OpenGL et pas le vilain DirectX, ça devait aider.

En 2014, nous sommes dans une air que les jeunes utilisateurs de GNU/Linux ne cernent peut-être pas assez bien. Nous pouvons installer des jeux nativement, y jouer correctement et le tout sans se prendre le choux ! Je ne ferais pas mon vieux con, mais bordel que c'est incroyable !

On n'aime peut-être pas Steam, mais avec lui, nous pouvons voir apparaitre des annonces comme celle-ci sans que ça ne face tilter l’utilisateur de GNU/Linux moyen.

C'est incroyable.

Je ne parle pas du fait que c'est une plateforme propriétaire, que les jeux ne sont pas libres, qu'il reste du boulot au niveau des pilotes graphiques, que la ludothèque est encore pauvre. On ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et la main de la crémière en quelques années.

J’apprécie l’évolution de la situation, tout simplement.


Counter-Strike : Global Offensive disponible sous Linux

Rédigé par dada / 23 septembre 2014 / 4 commentaires


On avait le droit à Dota 2, Team Fortress 2 ou encore Day of Defeat mais il nous manquait un bon Counter-Strike. C'est maintenant corrigé !


Counter-Strike : Global Offensive, CS:GO pour les intimes est enfin disponible sur Steam pour GNU/Linux.

Il vous suffit de lancer Steam et d'installer le jeu pour partir fraguer, rusher en A, flasher dans tout les sens, décaler / HS et j'en passe.

Bon frag par chez vous !

Installer Hearthstone sous Debian Wheezy

Rédigé par dada / 03 avril 2014 / 2 commentaires


hearthstone-heroes-of-warcraft.jpg

Je commence ce billet qui trahi mon addiction à ce jeu non-libre en vous présentant des excuses. Oui, je sais, ce n'est pas libre mais bon, quand on a un peu de temps pour jouer, faisons-nous plaisir !

Avant-propos et prévention

Jouer à ce Hearthstone sous Dedian Wheezy va impliquer 3 choses pour le moins désagréables :

  • Vous allez installer un jeu non-libre ET le client Battle.net.
  • Vous allez devoir passer par Wine.
  • Vous allez devoir installer des paquets qui ne sont pas disponibles dans les dépôts stables.

Maintenant que vous êtes parfaitement au courant et que ça ne vous décourage pas, vous pouvez vous lancer.

Étape 1 : le multiarch

Si vous utilisez une version 64bits de Debian, vous allez d'abord devoir mettre en place le Multiarch. Sinon, passez directement à l'étape 2.

Pour ce faire, je vous redirige vers le billet Installer Steam sous Debian 64bits et sa partie Mettre en place le support de l'architecture 32bits, le multiarch.

Étape 2 : configuration des dépôts

Il faut d'abord éditer le sources.list pour pouvoir avoir accès à la version testing de Wine. Sa version stable ne permet pas d'installer le client Battle.net et donc d'avoir accès à Hearthstone.

La commande pour éditer :

emacs -nw /etc/apt/sources.list

Voici le sources.list qui m'a permis d'installer ce qu'il fallait. Remarquez en gras la modification temporaire que vous devez apporter et la présences des # en début de ligne.

deb [arch=amd64,i386] http://ftp.fr.debian.org/debian/ testing main contrib non-free
#deb-src [arch=amd64,i386] http://ftp.fr.debian.org/debian/ wheezy main contrib non-free

#deb [arch=amd64,i386] http://security.debian.org/ wheezy/updates main contrib non-free
#deb-src [arch=amd64,i386] http://security.debian.org/ wheezy/updates main contrib non-free

# wheezy-updates, previously known as 'volatile'
#deb [arch=amd64,i386] http://ftp.fr.debian.org/debian/ wheezy-updates main contrib non-free
#deb-src [arch=amd64,i386] http://ftp.fr.debian.org/debian/ wheezy-updates main contrib non-free

Je n'ai plus en tête la liste des paquets "testing" que ça va installer dans votre Debian stable. Par contre, comme je le dis souvent : chez moi ça marche, et ma Debian est toujours parfaitement stable.

Ensuite, installez Wine :

aptitude update && aptitude install wine

Note : Si l'installation de Wine entraine la mise à jour complète de votre système, commencez par mettre à jour le paquet libc6, puis redémarrez, puis réessayez d'installer Wine.

Maintenant que vous avez Wine, passons à sa configuration.

Étape 3 : configuration de Wine

Ouvrez un terminal et tapez winecfg.

Il faut manipuler les DLL dont Battle.net aura besoin. On pourrait croire que c'est tordu, mais non. Il suffit de jouer avec l'onglet Bibliothèques, avec Nouveau remplacement pour et le bouton Modifier.

Une capture d'écran est toujours plus claire qu'un long paragraphe :

winecfg.png

Lorsque vous aurez réussi à afficher la même chose que moi, le plus dur sera derrière vous.

Étape 4 : installation de Hearthstone

Commencez par vous rendre sur le site officiel de Hearthstone pour télécharger l’exécutable de Battle.net qui installera le jeu.

Lancez ensuite l’exécutable avec Wine et télécharger le jeu. C'est tout.

Étape 5 : remise en état

N'oubliez pas que vous avez modifié votre sources.list ! Pour revenir à la normal et éviter d'installer d'autres paquets pouvant casser votre Debian, revenez impérativement à votre sources.list original !

Enlevez toutes références à testing et décommentez les lignes. Faites ça pendant que le jeu se télécharge, vous avez du temps devant vous ;-)

Une fois que c'est fait, vous pouvez sereinement jouer et m'ajouter à vos contacts pour me défier s'il l'envie vous prend.

Bon jeu !

Humble Bundle Store, jouons !

Rédigé par dada / 18 novembre 2013 / Aucun commentaire

Amis joueurs, faites place à votre nouvel ami !

hbstore.png

Qui ne connait pas encore les Humble Bundles ? Une sorte de braderie caritative (le plus souvent) qui permet d'acheter des jeux à prix libres, parfois sans DRM, tout en donnant de l'argent à des ONG, dont l'EFF.

L'intérêt des HB est qu'ils offrent des options d'achat sur des jeux qui tournent sous GNU/Linux. C'est là que c'est plutôt bien.

Jusqu'à aujourd'hui, il n'existait que deux catégories d'offre :

  • Le Humble Bundle : un nombre certain de jeux vendu à prix libre.
  • Le Humble Weekly Sale : des offres de jeux valable pour une semaine seulement.

Sachez que dès maintenant, il existe une nouvelle catégorie : le Humble Bundle Store, qui changera chaque jour.

Les offres sont alléchantes ! Je viens encore de craquer pour un jeu...

J'ai vraiment hâte de voir arriver le nouveau kernel 3.12 et ses améliorations dans les dépôts stables de Archlinux pour, je l'espère, apprécier encore plus mes moments de détente !

Je n'oublie pas de vous dire que les offres pour GNU/Linux sont très souvent liées à Steam, la vilaine plate-forme bardée de DRM et que c'est pas bien. Mais en attendant que ça change...

Steam Linux a un an !

Rédigé par dada / 14 novembre 2013 / Aucun commentaire

On ne l'aurait pas imaginé. Jamais. Même dans l'espoir des plus fous d'entre nous. Avant que VALVe ne décide de se pencher sur notre banquise, le jeu sous GNU/Linux se limitait à quelques jeux libres de qualité (Battle for Wesnoth, Tremulous, Nexuiz, Glest) et quelques jeux non-libres comme Heroes of Newerth ou Savage 2.

C'est il y a un an que Steam est arrivé en version beta sous Linux, un an tout pile, le 7 novembre 2012.

Pour être un peu précis, il faudrait dire que Steam est arrivé uniquement sous Ubuntu. A sa sortie, seule la distribution GNU/Linux Ubuntu était supportée. Mais cette isolation n'a pas duré longtemps. Il n'aura pas fallu beaucoup de temps pour faire tourner Steam sous Debian et aujourd'hui, c'est sous Archlinux que je m'en sers.

Aujourd'hui, je ne sais pas exactement combien de jeux sont disponibles chez nous. J'ai 47 jeux plus ou moins différents : de Half-Life et ses dérivés à Dota2 en passant par les jeux indépendants fournis par les Humble Bundle comme Rocketbirds.

steam-linux.jpg

On pourrait dire que c'est une des choses les plus malveillante qui soit arrivée : une plateforme de jeu DRMisée dans laquelle le joueur n'a pas accès à la moindre source et qui incite les utilisateurs à encombrer leur environnement libre de logiciels privateurs du type pilote graphique non-libre.

Soit, c'est une vérité mais aussi un problème que je balaye de la main. Je préférerais que les jeux soient libres mais il en est de mon propre choix si je veux du non-libre dans mon système. J'ajouterais que je suis bien content de ne plus devoir me servir de ma partition Microsoft Windows (légal) pour me vider les neurones. C'est sans doute le plus grand intérêt de Steam Linux : permettre aux libristes joueurs de se passer de Microsoft Windows.

En trainant sur la toile, on lire ici et là que VALVe travail sur le noyau Linux et sur certaines bibliothèques. Il faudrait faire une recherche plus poussée pour savoir exactement ce qu'ils font mais il est certain qu'ils ont besoin de participer au développement de Linux avec leur Steam Machine tournant sous GNU/Linux. Et ça, c'est plutôt chouette.

Pour finir, j'ai hâte de voir l'impact des améliorations apportées par le dernier noyau linux sur Steam !

Bon jeu par chez vous et bonne anniversaire Steam.