Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Édito

Des jeux vidéos sous Linux, mais oui !

Rédigé par dada / 09 décembre 2014 / 7 commentaires


Je me souviens de mes jeunes années sous GNU/Linux, lorsqu'Ubuntu me faisait suer en ne reconnaissant pas ma carte graphique ATI ou que mon Wifi n’était pas foutu d’être stable.

A l’époque, je jouais à des versions de Counter-Strike que les moins de 25 ans ne sont plus fichus de reconnaitre. Pour y jouer : la croix et la bannière. Il fallait installer Wine et réussir à installer Half Life puis son add-on CS pour éventuellement réussir à lancer le jeu. Je ne parle pas d'une partie, juste de l’accès au menu de CS. Souvenez-vous que Steam n'existait pas encore.

Ca pouvait réussir mais les résultats obtenus en bout de parcours transformaient cette manipulation en PoC plus qu'en séance de jeu relaxante.



Un peu plus tard, je me souviens avoir réussi l'installation de Warcraft III. Les développeurs de Wine abattaient un boulot considérable et le joueur que j’étais pouvais profiter d'un des RTS les plus enivrants de son époque. L'installation se passait particulièrement bien, en faisant attention, et les performances étaient au rendez-vous. Notez quand même que War III n’était plus d'une première jeunesse, mais qu'importe !

Je passe rapidement sur les 4 mois passés sous World of Warcraft avec mon frère. Même à deux, on n'a jamais réussi à y accrocher. Ceci-dit, sans que je me souvienne pourquoi, Wine et WoW se mêlaient très bien. Le jeu fonctionnant avec OpenGL et pas le vilain DirectX, ça devait aider.

En 2014, nous sommes dans une air que les jeunes utilisateurs de GNU/Linux ne cernent peut-être pas assez bien. Nous pouvons installer des jeux nativement, y jouer correctement et le tout sans se prendre le choux ! Je ne ferais pas mon vieux con, mais bordel que c'est incroyable !

On n'aime peut-être pas Steam, mais avec lui, nous pouvons voir apparaitre des annonces comme celle-ci sans que ça ne face tilter l’utilisateur de GNU/Linux moyen.

C'est incroyable.

Je ne parle pas du fait que c'est une plateforme propriétaire, que les jeux ne sont pas libres, qu'il reste du boulot au niveau des pilotes graphiques, que la ludothèque est encore pauvre. On ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et la main de la crémière en quelques années.

J’apprécie l’évolution de la situation, tout simplement.


Moratoire sur l’évolution technologique ?

Rédigé par dada / 15 novembre 2014 / 1 commentaire




C'est la question qui ressort de la première journée de l'Ubuntu Party de Paris.

Elle me vient d'une discussion avec un autre spectateur de la conférence de Véronique Bonnet et Luc Fievet (April) : 1984, Foucault, société de surveillance et Libre. Elle devrait être disponible ici, d'ici quelques jours, j’espère.

Elle me vient aussi de la dernière vidéo de #DataGueule sur le Big Data et tout ce qui en découle.



Aujourd'hui, nous vivons dans un monde qui se sert des outils informatiques et des logiciels libres pour récupérer, traiter et utiliser toutes les données qui peuvent traîner. Les libristes en sont conscients depuis un certain temps mais le grand public l'ignore. Il n'y a qu'à admirer les yeux aux ciels de nos connaissances quand on explique que sur internet, ils sont le produit. Ils en ont pas grand chose à faire alors que la situation est tout même préoccupante.

Nos efforts de sensibilisation ne sont pas vains, mais presque. Je vous pose alors cette question : l’idée d'un moratoire sur l’évolution technologique est-elle folle ? Imposer un arrêt au bordel ambiant serait-il une bonne idée ?

Moi, je n'ai pas de réponse. Ça me semble fou et impossible. Personne n'a la force d’empêcher IBM de lier le Big Data et l'ADN humain, personne ne peut arrêter Google et Facebook dans leur démarche de mise à poil perpétuelle de leurs utilisateurs, etc.

La question est ouverte, vous avez 4h.

Les news et Debian Jessie

Rédigé par dada / 13 novembre 2014 / 3 commentaires


Le temps passe tellement vite quand on doit s'occuper de 15 trucs à la fois...! Je viens de passer les dernières semaines à me trouver un appartement (ou plutôt un placard) dans Paris, un stage, et j'en passe.

Le placard, c'est fait. Je me retrouve avec de quoi dormir presque confortablement dans le Xieme, comme disent les parisiens. Un 18m2, c'est petit pour un gars élevé dans une grande maison mais je suis à 4min à pied du boulot. C'est tout sauf négligeable. Et puis, ce n'est pas la taille qui compte, comme disent les graveleux en fin de soirée.

Le stage, c'est aussi fait. J'en parlerais sans doute jamais puisque je ne veux pas étaler ma vie privée sur ce blog. Ici, c'est du libre et ce sont mes balades, rien d'autre. Je peux quand même dire que j'vais dans une boite dégotée sur Lolix.org. Et ça, c'est cool.

Jessie, la future version stable de Debian vient d'entrer en période de Freeze. C'est toujours la bonne période pour se lancer dans une mise à jour quand on a encore un peu de temps pour bidouiller. Pour le moment, ça marche bien.

Le seul problème vient de l'absence du paquet fglrx-legacy-driver, qui me permettait de profiter de ma vielle carte graphique ATI HD 3600. Ceci-dit, je ne joue plus vraiment sur ce portable qui fêtera bientôt ses cinq ans ! Je vais quand même surveiller l’évolution de ce paquet.

Le passage d'une version de GNOME Shell à une autre se fait sans douleur. Si je trouve des trucs nouveaux notables, je reviendrais vous en parler.

Voila donc pour les dernières news. Je ne sais pas de quoi vont être faites les prochaines semaines. Ce qui est certain, c'est que dans ma tête, je pars vraiment à l'aventure !





Des nouvelles, un peu : musique, Inde et Firefox OS

Rédigé par dada / 10 septembre 2014 / 5 commentaires


Aucun article publié depuis 6 jours. Quand je pense que je voulais me lancer dans une hygiène de vie à un article tout les deux jours, c'est raté. Mes statistiques s’écroulent face à un SpF qui s'excite dans tous les sens, ou presque.

Le temps manque et le mois de septembre rappelle qui que ce soit à ses obligations. J'ai tout de même le temps de publier quelques messages sur Diaspora*. Rien de bien folichon cependant.

De ces partages, je veux vous parler de cette chanteuse : Zsuzsanna. Ça ne dit rien à personne mais son morceau Vagabond Songs mérite une écoute.



Toujours dans le genre musical, sachez que je voulais me procurer légalement le dernier album de Postmodern Jukebox mais devinez quoi ? Sans iTunes, impossible de l'acheter. Ah si, Google Play. Rageant. Si j'ai le courage, j'enverrais un mail pour voir si on ne peut pas s'arranger.

Une autre chose tirée de Diaspora* :



Cette image me fait doucement rêver. Je me souviens de l’année dernière que j'ai passée en Inde. Si le Cloud FX était sorti plus tôt, vous auriez déjà des photos et un test en bonne et due forme.

Pour terminer, je travaille sur une application pour Firefox OS. Je ne dirais pas de quoi il s'agit tant que je n'aurais pas plus avancé. Rien ne sert d'en parler maintenant, elle risque de finir dans une carton, comme nombre d’idées de developpeur qui triturent leurs PC jusque tard le soir.

Voilà pour les nouvelles, et vous, ça va ?

Le B2D change discrètement

Rédigé par dada / 27 août 2014 / 9 commentaires


Je sais que je promets sur Diaspora* des articles sur FirefoxOS avec mon Flame en 2.0 et mon ZTE Open C en 1.3 mais cela devra attendre encore un peu.

Je serai de plus en plus loin de chez moi et je me suis résolu à passer chez un hébergeur, à utiliser un VPS. Je viens de finir de tout migrer, ou presque. Si vous rencontrez encore des soucis, c'est que je joue avec la configuration. Le VPS étant bien moins puissant que mon vieux serveur, j'envisage de migrer vers Lighttpd en délaissant Apache. C'est en cours de réflexion, je dois encore gérer le HTTPS et ça sera bon.

Adieu mon vieux serveur, donc. Je perds de la puissance mais je gagne grandement en bande passante, ce qui n'est pas pour me déplaire puisque je peux maintenant admirer mes photos via l'application Images d'ownCloud sans attendre des heures !

J'ai tout fait pour m’auto-héberger. C’était un vrai plaisir d'apprendre à magouiller un serveur de A à Z et ça m'a permis de tout migrer en quelques heures. Je suis assez content de moi, pour le coup.

La suite de l'aventure continue donc sur un serveur qui ne tombera pas en panne à cause d'un crash de disque dur, d'une coupure de courant, d'un coup de balai mal placé et j'en passe.

Je n'ai pas remis de système de statistique : Piwik est bien trop lourd pour mon serveur.

Pour en revenir au serveur, c'est un plaisir de se servir de PluXmL et de FreshRSS. Ils sont efficaces et très très légers. Un must ! Essayez-les et offrez une bière à Marien Fressinaud et aux développeurs de PluXmL !