Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Gaming

Installer Heroes of the Storm sur Ubuntu 16.04

Rédigé par dada / 08 juin 2016 / 2 commentaires




Hop, encore un jeu non-libre, je sais.

Il y a des soirs comme ça : un ami me propose de faire une partie de HotS. De quoi ? Ça me disait vaguement un truc. Il me confirme que c'est un jeu Blizzard, que c'est un gratuit et qu'il aimerait bien qu'on se fasse une partie de temps en temps. Faut dire qu'on cherche désespérément un jeu pour passer quelques bons moments ensemble depuis que je suis à Paris et qu'il est resté à Nancy.

C'est parti pour.. Oh ? Pas disponible sous GNU/Linux. Tant pis, sauf si ça passe avec Wine et PlayOnLinux. J'avais déjà fait tourner Hearthstone avec PoL, pourquoi pas HotS ? Il est tard, pas grave, je tente l'aventure.

Pas mal de temps plus tard, j'arrive enfin à lancer la bête. Voici la configuration qui marche en captures d’écran parce que les longs discours, c'est chiant.
  • Configuration de PlayOnLinux. Lancez bien l'installation du jeux via son propre script, pas via celui de Battle.net


  • La configuration des libs de Wine (en version Windows 7)

  • Et la configuration de l'affichage pour lutter contre l'erreur du périphérique graphique non disponible bien frustrante


Et voilà ! Si vous faites pareil et que vous utilisez le pilote non-libre Nvidia, vous devriez pouvoir faire tourner l'un des petits derniers de Blizzard.

Cette configuration fonctionne, je le certifie. J'ai testé pas mal d'options pour réussir à lancer le jeu avant celle que je vous présente, elles n'ont rien donné... jusqu'à maintenant. En refaisant quelques bidouilles, je me rends compte que le jeu se lance tout aussi bien. Bref, les aléas de Wine, je suppose : si rien ne fonctionne chez vous, essayez celle-là.

Perso, il y a des chances que je retourne rapidement vers Dota 2, parce que quand même, HotS est comme LoL, un truc de casu ;-)

Classé dans : Gaming / Mots clés : aucun

Des jeux, des jeux, des jeux !

Rédigé par dada / 19 août 2015 / Aucun commentaire


Il faut en parler, c'est important, parce que oui, nous pouvons jouer sous GNU/Linux. D'ailleurs, je vous certifie que je ne m'en prive pas quand mon emploi du temps m'en laisse le loisir.

Je passe des heures sur, parmi d'autres, Dota2 LoL n'étant que pour casual gamers mais aussi sur TF2, Trine et Cities:Skylines qui me comble en fin de soirée. Ce dernier est vraiment super, pour peu que construire une ville vous fasse rêver.



Dans ma collection, de tête, il ne me manquait qu'un seul titre : Company of Heroes 2. Avant d'abandonner Microsoft Windows, il était le titre auquel je jouais le plus. En supprimant fièrement ma partition W7, je savais que je lui disais adieu. Et là, surprise, joie, bonheur : il arrive chez nous !



Je vous proposerais bien des captures d'écran de ces jeux, mais ma carte graphique m'a laissé tomber dans la nuit de samedi à dimanche...

Pour les curieux, je joue avec mon PC fixe propulsé par Ubuntu 14.04LTS et une Nvidia. Si vous tournez avec des AMD, laissez tomber, les drivers AMD ne sont vraiment pas au niveau.

La question qu'on peut se poser, c'est celle des performances. Là, c'est assez aléatoire : les patchs des éditeurs permettent d'améliorer les choses après un lancement souvent peu optimisés. Personnellement, je ne joue qu'a des jeux vraiment jouables : si c'est saccadé, moche ou les deux, je laisse tomber en attendant un patch salvateur.

Je vous laisse avec une pile d'articles de Phoronix à parcourir : c'est pas . Vous y trouverez des comparatifs entre GNU/Linux et Windows.

Unreal Tournament 2015 tourne sous Ubuntu, je le confirme !

Rédigé par dada / 06 mars 2015 / 3 commentaires


Mise en garde : si vous voulez du jeu libre, passez votre chemin.

Ce n'est pas souvent que je sors de Steam pour jouer. Dota 2, TF2 et DoD:Source sont les quelques jeux que je pratique encore. Autant dire que je me contente de peu.


Enfin, ça, c’était avant qu'un ami m'envoie un lien pour télécharger Unreal Tournament 2015 Pre-Alpha. Un lien vers la version pour GNU/Linux s'il vous plaît. Je ne connais pas l’actualité des jeux vidéos, pas du tout, mais UT premier du nom est clairement le jeu qui m'a fait plonger dans le monde des FPS. Alors bon, j'ai pas résisté longtemps à l'envie d'y replonger : j'ai téléchargé l'archive et j'ai foncé ! Voici comment j'ai fait :

Installation

  • Première étape : télécharger l'archive
  • Deuxième étape : trouver exécutable qui va bien dans le bordel (remplacer le /home/dada/ par le chemin vers votre installation)
cd /home/dada/LinuxNoEditor/Engine/Binaries/Linux/
Donner les droits d'exécution au fichier UE4 :
chmod +x UE4
  • Jouer !
Tout simple, en n'oubliant pas l'argument sans lequel vous aurez une erreur :
./UE4 UnrealTournament -SaveToUserDir

C'est tout. Vous pouvez maintenant fraguer à l'arrache.

Un avis rapide

C'est du UT. Je ne sais pas vraiment quoi dire d'autre. On voit des gens, on tire. On essaye toujours de survivre en sautant partout. Les armes restent les mêmes qu'à l’époque, elles sont juste bien plus jolies. Bref, des années après, je retrouve le plaisir de faire du kill à tout va !

Ma configuration de test

Pour vous donner une idée du matériel avec lequel j'ai testé le jeu, voici ma conf :

  • Système d'exploitation : Ubuntu 12.04.2
  • Processeur : Intel(R) Core(TM)2 Quad CPU Q6600 @ 2.40GHz
  • Mémoire vive : 4 Go (j'sais plus si c'est de la DD2 ou 3)
  • Carte graphique : GeForce GTX 550 Ti

Je pense que le reste n'est pas utile. Avec ça, le jeu tourne. Ses configurations ne sont pas (du tout !) au maximum, mais c'est suffisant pour être à la fois agréable et jouable.

Je vous laisse avec des captures d’écran prises en jeu. Elle représente la seule map avec des textures. Eh oui, on parle d'une version Alpha.



J'attends la toute fin pour avouer que j'ai pris ces captures sur la seule map jolie, seul sur le serveur et sans tirer. Sinon, c’était pas possible... Ma conf est un peu ancestrale, je la cache comme je peux ! ;-)

UnDropDansLaMare: idée de cadeau et réflexion sur l’économie liée au web

Rédigé par dada / 17 décembre 2014 / Aucun commentaire


UnDropDansLaMare, c'est le nom d'une chaine Youtube qui parle des jeux vidéos et de ce qui tourne autour. Ils ne testent pas les jeux, n'en font pas d’éloges incroyables. Ils se posent des vraies questions. Leurs vidéos sont franchement étonnantes.


Je vous conseille de regarder l’intégralité des vidéos de la chaine, c'est vraiment enrichissant.

Dans leur dernière vidéo, ils nous expliquent qu'ils ne veulent pas que la publicité rémunère leur travail, surtout quand ce n'est pas viable pour eux, et qu'ils ne veulent pas fonctionner sur le principe du don.

Ils l'expliquent bien mieux que moi dans la vidéo.



Du coup, je vous encourage à acheter l'ebook de ces deux bons gars. Sans liseuse, je ne peux pas en profiter, j'aurais volontiers acheté un bouquin en papier.

Je termine en disant que je fais de la publicité bénévolement. Je me contente de supporter cette démarche. Pas de rétrocommission ;-)


Des jeux vidéos sous Linux, mais oui !

Rédigé par dada / 09 décembre 2014 / 7 commentaires


Je me souviens de mes jeunes années sous GNU/Linux, lorsqu'Ubuntu me faisait suer en ne reconnaissant pas ma carte graphique ATI ou que mon Wifi n’était pas foutu d’être stable.

A l’époque, je jouais à des versions de Counter-Strike que les moins de 25 ans ne sont plus fichus de reconnaitre. Pour y jouer : la croix et la bannière. Il fallait installer Wine et réussir à installer Half Life puis son add-on CS pour éventuellement réussir à lancer le jeu. Je ne parle pas d'une partie, juste de l’accès au menu de CS. Souvenez-vous que Steam n'existait pas encore.

Ca pouvait réussir mais les résultats obtenus en bout de parcours transformaient cette manipulation en PoC plus qu'en séance de jeu relaxante.



Un peu plus tard, je me souviens avoir réussi l'installation de Warcraft III. Les développeurs de Wine abattaient un boulot considérable et le joueur que j’étais pouvais profiter d'un des RTS les plus enivrants de son époque. L'installation se passait particulièrement bien, en faisant attention, et les performances étaient au rendez-vous. Notez quand même que War III n’était plus d'une première jeunesse, mais qu'importe !

Je passe rapidement sur les 4 mois passés sous World of Warcraft avec mon frère. Même à deux, on n'a jamais réussi à y accrocher. Ceci-dit, sans que je me souvienne pourquoi, Wine et WoW se mêlaient très bien. Le jeu fonctionnant avec OpenGL et pas le vilain DirectX, ça devait aider.

En 2014, nous sommes dans une air que les jeunes utilisateurs de GNU/Linux ne cernent peut-être pas assez bien. Nous pouvons installer des jeux nativement, y jouer correctement et le tout sans se prendre le choux ! Je ne ferais pas mon vieux con, mais bordel que c'est incroyable !

On n'aime peut-être pas Steam, mais avec lui, nous pouvons voir apparaitre des annonces comme celle-ci sans que ça ne face tilter l’utilisateur de GNU/Linux moyen.

C'est incroyable.

Je ne parle pas du fait que c'est une plateforme propriétaire, que les jeux ne sont pas libres, qu'il reste du boulot au niveau des pilotes graphiques, que la ludothèque est encore pauvre. On ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et la main de la crémière en quelques années.

J’apprécie l’évolution de la situation, tout simplement.