Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Musique

Sonerezh 1.1.3 disponible

Rédigé par dada / 20 décembre 2016 / 1 commentaire




En voilà un projet dont l’activité m’angoissait quelque peu ces derniers temps : mon lecteur de musique auto-hébergé était-il en train de mourir ? Eh nan !

Quelle joie d'avoir vu débarquer dans ma boite mail (une nouvelle, qui plus est, je vous en parle dans un prochain billet !) l'annonce de la sortie de la version 1.1.2, puis de la 1.1.3 dans la foulée. Une histoire de correction de bogue a offert une montée de version cadeau.

Bref, le plus important, la liste des nouveautés :
  • La possibilité de télécharger les morceaux
  • L’organisation de la page Albums par groupes ou albums
  • Nouvelle sécurité sur la page de login
  • et le préchargement de la prochaine musique
C'est pas incroyable, diraient les grincheux, mais c'est une grosse partie de ce qu'il manquait à Sonerezh. Surtout le téléchargement et le préchargement du prochain morceau ! Faut dire qu'il carbure dans les autres domaines : beau, rapide, efficace, simple...

Bref, ça me comble : c'est clairement l'outil que j'utilise le plus, et de loin. Avec ses 3578 morceaux regroupés en 260 albums pour 148 artistes différents, c'est aussi ce qui bouffe le plus de place sur mon serveur.
Merci aux développeurs !

Qobuz, ma musique

Rédigé par dada / 08 novembre 2016 / 10 commentaires




Je parlais de la consommation de musiques et des films en 2016 en racontant fièrement que j'achetais ma musique sans DRM et sans l'obligation de passer par une plateforme en particulier. Voici le moment de parler du service qui me permet de me sentir en accord avec mes principes : Qobuz.

Hey, ce n'est pas un placement produit, je n'ai pas d'actions chez ces gens-là : je suis juste un client content.

Il faut bien le dire, je ne m'attendais pas à (re)tomber sur une offre qui me permette de profiter de la musique que j'aime, en qualité FLAC (16bits), sans DRM et légalement.

Avec Qobuz, quand on achète un titre ou un album, il vient se placer dans la liste des trucs qu'on peut écouter en streaming depuis le site web, l'application de bureau (hors GNU/Linux) et l'application mobile. Ça, c'est pas trop mal mais j'avoue ne pas m'en servir. J'ai mon Sonerezh dans un coin et c'est pas en place pour faire de la figuration. Bref, c'est classique, on achète, on profite en streaming, mais ça ne m'intéresse pas.

Le truc, c'est la possibilité de télécharger les titres/albums. C'est la killer-feature comme on dit. C'est comme ça et uniquement comme ça que j'accepte de payer pour du culturel. Le site, chose incroyable en 2016, propose un lien tout simple pour rapatrier son achat à la maison. Pas de cochonnerie en Adobe Air ou je ne sais quels autres langages honteux.

Traînant de nouveau un smartphone sous Android, mais sans les Google Apps, j'avais peu d'espoir en m'essayant à l'installation de l'application officielle. Surprise : ça tourne sans ces dépendances tentaculaires ! Et en plus, en plus, il est possible de télécharger les morceaux en deux clics, sans maudits DRM ! Dingue, dingue et re-dingue : ce n'est pas qu'une pauvre application de streaming qui permet de faire de la fausse écoute hors ligne comme les autres.

De la fausse écoute hors ligne ? Oui, vous savez, les Spotify, Deezer et autres qui téléchargent vos playlists dans votre carte SD sans que vous puissiez y retrouver les morceaux tellement c'est hashé et DRMisé. La Qobuz App, elle, elle vous dépose vos morceaux dans votre téléphone. Et c'est tout.

Pour finir, je n'ai pas tout l'historique de ce site, même s'il est possible qu'il soit passé par des périodes difficiles, il a toute ma confiance. Pourquoi ? tout simplement parce que comme je télécharge mes achats sur mes disques durs, j'ai mes morceaux, j'en suis propriétaire. Ils peuvent couler, ça me brisera le cœur, mais ça ne changera pas ma vie. Contrairement aux autres, mais vous l'avez déjà compris.