Blog de dada

DevOps, bidouilleur et routard plein de logiciels libres

Archives août 2017

CoopCycle, le Deliveroo/Foodora libre et coopératif

Rédigé par dada / 27 août 2017 / 1 commentaire


Je ne sais pas trop quoi penser de cette nouvelle pratique de livraison : je ne m'en sers pas. J'ai commencé par regarder tout ça de loin pour finalement comprendre que les conditions de travail de ces gens ne pouvaient pas être cautionnées.
Ceci-dit, je comprends que c'est appréciable de pouvoir se faire livrer de la bouffe quand on n'a pas envie de sortir et qu'on est bien chez soit. M'enfin, je suis l'heureux propriétaire d'un Fairphone avec tout ce que ça apporte : un peu d'écologie, de solidarité et une notion vague de justice économique.

Bref, les gens vont continuer à se servir des prestataires pour bouffer en restant au chaud.

On sait que ces gens sont prêts à donner un pourboire, de temps en temps, et que c'est même facilité par les différentes applications. On sait que les conditions de travail ne sont plus un mystère pour la population. Je sais aussi que des gens, moi le premier, seraient d'accord pour profiter de ce type de service dans des conditions justes.

Qu'est-ce qu'on attend pour proposer un truc bobo-compliant ?




Bonne nouvelle, des gens commencent à s'organiser ! CoopCycle est une sorte de kit de démarrage pour coopératives de livreurs. Ça se veut écolo, carré sur les salaires et le socle technique est disponible sur Github ! Sur Github !

Pour le moment, seul un simulateur est disponible via le site web. il y a cependant les traces d'une application Android et iOS. Si je regarde la date du premier commit du site, on peut imaginer que les développeurs s'activent depuis un peu plus d'un an. On n'a plus de raison de rester les bras croisés : fonçons contribuer à ce beau projet pour lui donner toutes les chances de réussir. D'où ce court billet :-)

J'ai lu «Les autres ne savent plus écrire.»

Rédigé par dada / 22 août 2017 / 3 commentaires


Oh, un livre. Alors que je suis courbé sur Docker et Ansible, je trouve quand même le moyen de lire !

Ok, parisien depuis quelques années, même si j'ai le luxe de ne jamais prendre le métro, j'ai tout de même le TGV comme outil de transport m'encourageant à délaisser mes claviers pour un bon vieux tas de papiers.

Voilà donc le moment où je vous parle du livre d'un vidéaste dont le travail tourne autour de la linguistique. Qu'est-ce donc que ceci ? Une belle science, comme dirait Linguisticae. Il a même une page Wikipédia à son nom, dingue !



J'aime bien comprendre les choses, qu'elles soient techniques ou non. Les deux livres de E-penser prennent la poussière sur l'unique étagère de mon palace. Ils m'offrent de la bouffe intellectuelle autour de la physique, de la biologie, de l'espace, etc. L'ouvrage de Linguisticae s'y est maintenant glissé, sans rougir.

Qu'apporte-t-il ? Une foule d'informations sur le français, son organisation, sa construction, ses prétentions mais aussi sur les trucs assez cons qu'il traîne encore. Du genre, est-ce que tu savais que l'accord du COD avec le participe avoir si blablabla est une invention farfelue d'un certain Clément Marot pour faire plaisir à François I. Inspirée de l'italien, en se vautrant complètement, cette règle ne sert juste à rien !

D'ailleurs, le bouquin nous parle du français des gens bien qui excluent de fait ceux qui en utilisent une variante. Bah ouais, gros, y'a que le français de Paris qui compte. Le reste, c'est de la mouise. Imaginez, en plus, si ce français est parlé par une femme. Horreur.

Enfin, c'est une œuvre que je vous invite à lire si vous vous demandez pourquoi les francophones comprennent le français de France alors que de notre côté, nous avons besoin de sous-titre. Pourquoi ?

Mais encore, si tu te demandes qui de l'anglais ou du français est une langue vraiment prédatrice, c'est par ici. Tu as une image puritaine de ta langue natale ? Tu as une prof de français au bahut ou dans ta famille ? Et j'en passe, c'est par ici.

Oh, et le français écrit, le langage SMS, les grammarnazis, les mémos hallucinants pour les gens qui parlent à la télé et à la radio, il en parle aussi.

Des jolis graphes à Facette 0.4.0 et RRD

Rédigé par dada / 15 août 2017 / 6 commentaires


En 2015, j'étais tombé sur Facette, un outil plutôt bien foutu pour afficher l'état de mon serveur sans avoir à m'y connecter. En 2015, après quelques mésaventures, j'avais passé mon système de monitoring sous Monitorix. Eh bien, en 2017, avec la sortie de Facette 0.4rc1 (puis rc2 le temps de rédiger le billet), je retourne à mon premier amour !

Pourquoi ? Parce que cette version 0.4 est totalement retravaillée de l'intérieur, que ses jolis graphiques me manquent et que Monitorix, aussi simple soit-il, n'est pas vraiment une solution flexible. Je vous propose ici de quoi bien commencer, vu que la doc m'a filé mal au crâne.

Installer Facette

Pour les utilisateurs de Debian Jessie en amd64, voici le wget qui va bien. Pour les autres, faites un tour par ici.
wget https://github.com/facette/facette/releases/download/0.4.0rc2/facette_0.4.0rc2_jessie-amd64.deb
Pour installer le paquet :
dpkg -i facette_0.4.0rc2_jessie-amd64.deb 

Installer les dépendances RRD

Il est possible de remplir Facette avec Graphite, Influxdb, Kairosdb, ou encore Facette lui-même. J'ai choisi RDD, parce que.
apt-get install rrdtool rrdcached collectd 

Configurer Nginx

Facette a besoin d'un ReverseProxy pour fonctionner : en voici un exemple.

Configurer RRD

Installer les dépendances de RRD ne suffit pas, voici les quelques étapes supplémentaires pour faire fonctionner le bousin :

Créez les répertoires rrdcached :
mkdir /var/run/rrdcached/
On donne les bons droits à l'utilisateur facette :
chown facette: /var/run/rrdcached
Ajoutez ces lignes dans /etc/default/rrdcached :
OPTS="-s facette"
OPTS="$OPTS -l unix:/var/run/rrdcached/rrdcached.sock"
OPTS="$OPTS -j /var/lib/rrdcached/journal/ -F"
OPTS="$OPTS -w 1800 -z 1800 -f 3600 -t 4"
Cela permet, en gros, à Facette d'utiliser RRD.

Relancez RRDcached.
/etc/init.d/rrdcached restart 
Avec un ps, on vérifie que tout est comme on veut :
root@serveur:~# ps faux | grep rrd
root     14476  0.0  0.0  12736  2204 pts/0    S+   20:33   0:00                      \_ grep rrd
root     14465  0.0  0.0 138288  2632 ?        Ssl  20:33   0:00 /usr/bin/rrdcached -s facette -l unix:/var/run/rrdcached/rrdcached.sock -j /var/lib/rrdcached/journal/ -F -w 1800 -z 1800 -f 3600 -t 4 -p /var/run/rrdcached.pid

Configurer RRD comme fournisseur / provider

Allez dans le panneau d'administration de Facette et configurez RRD avec les informations que vous venez de mettre en place :

- Dossier de base
/var/lib/collectd/rrd

- Socket du démon rrdcached
/var/run/rrdcached/rrdcached.sock

- Motif de correspondance
(?P<source>[^/]+)/(?P<metric>.+).rrd

Voilà ! Vous devriez maintenant pouvoir commencer à faire vos propres graphiques :


Vous arriverez sans doutes à mettre en place vos graphiques comme des grands et à les afficher dans des collections, pas besoin d'expliquer comment faire.

Je reviens rapidement sur les fournisseurs de données. J'ai dit que Facette pouvait être de la partie, en plus de RRD et des autres. Cela veut dire que plusieurs instances bien configurées peuvent être agrégées sur un même serveur. C'était déjà une option bien chouette à l'époque, ça l'est toujours aujourd'hui : avoir une unique page pour, par exemple, surveiller tout le trafic réseau ! 

Message de service

Rédigé par dada / 13 août 2017 / 1 commentaire


Coucou les gens,

J'ai enfin pris le temps de nettoyer la pile de redirections foireuses que je trainais sur la machine faisant tourner ce blog. Pour info, c'est une vingtaine de lignes pleines de conditions à la mord moi le nœud qui essayait tant bien que mal de garder debout un gros passif.

Dans les trucs que je devais vraiment faire : dégager le /blog qui ne servait plus à rien et corriger mes URL pour qu'elles rentrent dans Wallabag.

C'est fait !

Notez que je n'ai pas fait grand chose pour la compatibilité avec Wallabag, j'ai simplement activé cette option dans PluXML :

PluXML dégage de slash dans la query (Eh ouais, je parle technique !) et ça décoince l'ajout au plus beau pour des Read-It-Later. En plus, ça ne casse pas les anciennes URL, ce qui doit être une nouveauté de la version 5.6 du CMS !

Je m'inquiète pour le RSS. J'ai, normalement fait attention mais n'hésitez pas à me prévenir si quelque chose de loufoque apparait sous vos yeux.

Bonne soirée par chez vous !

Firefox : tester la compatibilité de vos extensions avec e10s

Rédigé par dada / 01 août 2017 / 10 commentaires




Quand est arrivé e10s, la gestion du multiprocessus, on a tous voulu en profiter. Normal, on nous annonce que Firefox va devenir une bête de course, on ne va quand même pas passer à côté ! Si vous tournez avec le navigateur le plus efficace du moment, pensez à vérifier que vous en exploitez bien toute la puissance !

Comment ? Avec Add-on Compatibility Reporter ! Il s'installe tout simplement en tant que module et va vous fournir ce type d'information précieuse :



Eh oui, il va vous dire si une de vos extensions vous empêche de jouer avec les dernières avancées du butineur. J'avais peur du résultat de l'analyse de mes extensions mais seule celle gérant la suppression des cookies m'a posé problème. J'ai trouvé une alternative avec Cookie AutoDelete et le tour était joué.

Vous n'avez plus aucune raison de ne plus parcourir le web à la vitesse grand V. Et si vous êtes un utilisateur de Chromium, dommage.