Blog de dada

Logiciels, systèmes d'exploitation, politique et actualité... Libres.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les distributions GNU/Linux libres de la FSF

Le Free Software Foundation (FSF) a annoncé aujourd'hui la mise à jour de sa liste de distributions GNU/Linux totalement libres, comprenant l'ajout d'une nouvelle distribution appelée Kongoni et de Trisquel 3.0.

Voici la liste au complet :

Les critères qui font qu'une distribution GNU/Linux est libre au regarde de la fondation sont :

  • Une distribution libre ne doit pas orienter les utilisateurs vers l'obtention de toute information non-libres pour un usage pratique, ou les encourager à le faire.
  • Une distribution libre ne peut pas inclure des logiciels libres qui ne peuvent être construits qu'en utilisant des logiciels non-libres.
  • Une distribution libre ne doit pas contenir de firmware non libre.
  • Il est inacceptable d'utiliser les marques afin restreindre la copie et la redistribution de la distribution ou d'une partie. Les marques sont tolérées quand elles protègent, par exemple,un logo ou un nom.
  • La documentation d'une distribution libre doit être sous licence libre et ne doit pas donner au utilisateur des moyens pour installer des logiciels non libres. À la limite, une exhortation claire et grave de ne pas utiliser le programme non-libre pourrait rendre la documentation acceptable.
  • Elle ne doit pas avoir un nom proche d'une distribution non libre afin d'éviter toutes confusions.

Pour finir, la FSF ne rejette pas une distribution libre si elle viole des brevets ou et susceptible de violer un ou des brevets. C'est généralement difficilement prouvable, et la formulation des brevets rend souvent leur respect impossible. De plus, le non respect, par inadvertance, des règles précédentes n'exclue pas automatiquement une distribution de la liste ci-dessus.

Personnellement, je trouve que c'est règles sont idéales. Mais comme tout idéal, il est dur à atteindre. De plus, c'est assez difficile de se passer de certain bout de code non-libre à moins de changer son matériel, ce qui n'est pas possible pour chaque libriste convaincu.

Diaspora*
axx axx ·  14 septembre 2009, 02:30

Mouais, considérer qu'une distribution qui n'essaye pas d'empêcher activement ses utilisateurs d'utiliser autre chose que du logiciel libre est une distribution non-libre, c'est un peu de l'extrêmisme. C'est partir du principe que l'on doit décider pour l'utilisateur, de la même façon que certain/es pensent que l'on doit décider de ce que les gens peuvent penser ou dire. Finalement, c'est un encouragement à la censure intellectuelle.

Enfin c'est ptêtre personnel, mais quand on considère Debian non-libre parce qu'ellle n'empêche pas ses utilisateurs d'utiliser les outils dont ils peuvent avoir besoin, moi je ne suis plus.

C'est dommage parce que je trouve que la FSF fait un super boulot et est à l'origine d'un paquet de trucs cruciaux. Mais ce genre de truc ne joue pas en sa faveur à mon goût.

shnoulle shnoulle ·  14 septembre 2009, 09:15

a axx:
n'essaye pas d'empêcher activement
Heu ? Je ne l'ai pas lu ca

Sur ce blog, j'ai lu : ne doit pas orienter les utilisateurs vers l'obtention de toute information non-libres qui s'en rapproche le plus. Il semble que rien n'oblige une distribution libre au sens de la fsf d'empécher l'installation du plugin flash, ou aurais tu accès à des informations auquelles je n'ai pas accès ?

Snowangelic Snowangelic ·  15 septembre 2009, 21:11

heu :

La documentation d'une distribution libre doit être sous licence libre et ne doit pas donner au utilisateur des moyens pour installer des logiciels non libres. ..

Depuis quand de la documentation, c'est à dire de l'information peut-elle être qualifiée de "acceptable" ou "non acceptable" par la FSF. Je vois pas en quoi le fait d'écrire quelque part "Pour installer flash, faites blablabla" restreint la liberté de l'utilisateur.

J'avais cru comprendre que la FSF voulait défendre les droits et les libertés des gens, pas leur masquer maladroitement la possibilité d'utiliser des solutions qui ne plaisent pas au saint évangile barbu...

Plus ca va, plus la doctrine libriste se permet d'exiger des trucs contraires à son esprit, je trouve...

axx axx ·  16 septembre 2009, 05:38

Le simple fait d'assister les utilisateurs dans leurs besoins, si ceux-ci ne peuvent être remplis que par un logiciel propriétaire, est une raison de considérer la distribution comme non-libre pour la FSF:
"Une distribution libre ne doit pas orienter les utilisateurs vers l'obtention de toute information non-libres pour un usage pratique, ou les encourager à le faire."

Debian n'encourage pas l'utilisation des logiciels propriétaires, au contraire, mais a comme principe le plus important d'être utile à l'utilisateur. Aux yeux de la FSF, en n'empêchant pas d'utiliser du logiciel propriétaire pour remplir un besoin qui ne peut être satisfait par du libre, donc en ayant une attitude de "nous ou rien", Debian n'est pas une distribution libre.

Finalement, le simple fait de dire qu'une solution propriétaire existe, même si on la déconseille et qu'on a pas d'alternative libre, c'est considéré comme caca.

Ça va un peu loin nan?

Enfin ça vient je pense du fondamentalisme (qui n'est pas forcément un mot sale, on se calme) de Richard Stallman pour qui s'il n'y a pas de façon de le faire librement, il ne faut pas le faire. C'est cool comme vision personnelle, mais inapplicable dans le monde réel où on est constamment interconnecté à d'autres personnes/entreprises/etc. .

Je préfère le pragmatisme de Debian: servir l'utilisateur.

Rappelons qu'ils ont quand même viré Firefox à cause du copyright. En matière de radicalité pour le Logiciel Libre, ils sont plutôt bien placés quand même.

Christophe C Christophe C ·  13 février 2010, 11:06

Je suis un libriste et ubuntiste convaincu. Stallman est le point de départ du mouvement des logiciels libres, et il est donc incontournable. Mais il y a un point inacceptable chez lui : sa redéfinition à la baisse de la liberté.

Dans la définition que donne l'article 4 de la déclaration des droits de l'homme de 1798 "la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui". J'ai le choix de faire ce que je veux, tant que je n'embête personne.

Chez Stallman, la liberté c'est d'utiliser les logiciels libres, et on la viole si on utilise des logiciels "privateurs". Le libre choix est nié, au bénéfice de la "ligne du parti", seule incarnation réelle de la liberté. Les léninistes avaient fait le même renversement, indiquant que la liberté individuel était une "liberté formelle" sans intéret, empèchant la "vrai" liberté, qui était le socialisme. L'église avait monté une théologie du même genre après la révolution, opposant la fausse liberté (pouvant conduire au péché) et la vrai (suivre ses enseignements), conduisant au paradis.

Stallman n'aura jamais le pouvoir d'un pape ou d'un staline, alors ce n'est pas trop grave, mais il ne faut JAMAIS accepté de revoir à la baisse la définition de 1789 : ça veut dire qu'on délègue à d'autres la définition de ce qu'on a le droit de faire.

Fox074 Fox074 ·  16 septembre 2011, 16:02

Pour moi ces définitions de distribution libre sont tout a fait normal.
Celon Stallman les logiciels privateurs te prive de des libertés numériques.
On parle ici de liberté numérique qui prennent de plus en plus de place dans notre vie de tous les jours.
Stallman n'interdit a personne d'utiliser d'autre distribution mais il pense et millite pour ses idées.
Il réfléchit a ce sujet depuis des années et pousse sa réflection le plus loin possible en en faisant une philosophie de vie ce qui explique ses différences de point de vue avec le movement Open Source plus pragmatique.
Donc oui pour lui il vaut mieu ne pas utiliser un logiciel s'il n'est pas libre même si cela engendre des contraintes dans sa vie de tout les jour c'est un choix de vie qu'il s'impose et qui explique aux autres comme un éologociste expliquerait son point de vue a d'autre et classerait les entreprises poluantes comme non écologiques.
De mon point de vue mais ça n'engage que moi il éléve la définition de liberté s'efforçant de faire du bien à autrui avec une philosophie axé sur le partage et l'accés des oeuvres numériques.

aucune annexe



À voir également

debian-logo.jpg

Debian passe à Xfce ou pas

On peut lire ici que le projet Debian à decidé de choisir un nouvel environnement de base pour sa...

Lire la suite

manipal.jpg

Ubuntu au MIT

Permettez moi de commencer par vous faire sourire en signalant que le MIT dans lequel je suis...

Lire la suite