Blog de dada

Logiciels, systèmes d'exploitation, politique et actualité... Libres.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les distributions linux pour mobiles : l'isolement ?

Un article rapide publié sur LeMondeInfirmatique déclare que les distributions GNU/Linux pour téléphone portable n'ont pas le moindre rapport entre elles, si ce n'est qu'elles sont issues du monde GNU et du kernel Linux. 

Étonnant, non ? Quand on sait que les distributions classiques (pour ordinateur) sont liées par le développement et l'amélioration conjoints des projets majeurs comme Linux, GNOME ou X.org, on peut se demander pourquoi cela ne serait pas le cas pour les versions "téléphone".

Rapide tour d'horizon

Moblin, soutenu par Intel, est basé dans sa version 2 sur Fedora. Ce système est donc lié à la dynamique de Red Hat Linux qui est reconnue comme étant l'une des entreprises les plus actives dans le développement et la diffusion de GNU/Linux sur PC. De plus, Fedora est toujours à la pointe de l'innovation et Red Hat Enterprise est un solution pour entreprise réputée très fiable. Moblin est donc bien placé pour faire le pont entre le développement pour PC.

Android est fait par Google, soutenu par Google et encadré par Google. Google met d'ailleurs a disposition des développeurs un SDK dédié à la création d'application pour Android. Ça reste du Libre, mais du libre "intra-Google". Gênant ? Pas vraiment : Google participe franchement à l'essor du Logiciel Libre de part le Summer Code, ses développeurs et sa volonté affichée de se place à l'opposer du comportement de la firme à la pomme.

Palm WebOS : Wikipedia nous dit bien que les applications sont écrites à l'aide des standards ouverts du web, tels que le HTML, XHTML, Javascript, JSON, etc. C'est tout bon, mais ça reste là encore du développement spécifique pour un appareil spécifique.

LiMo, Mobilinux, Openmoko Linux sont comme les autres : ce sont des système d'exploitation basés sur Linux et les standards libres et comme les précédemment cités, ils sont tous développés pour des appareils spécifiques. Notez que OpenMoko est la solution Libre par excellence.

Alors ?

Alors, est-ce qu'on est vraiment dans une situation de non-coopération entre les projets et de non-participation à la sphère Logiciel Libre ? Ni plus, ni moins que pour les distributions GNU/Linux qu'on utilise tous les jour sur nos ordinateurs. On retrouve un socle commun qu'il est dans l'intérêt de tous de voir évoluer et des spécifications voulues par les leaders des projets pour leurs engins.

Donc, monsieur le journaliste nous rappelle qu'il est difficile de faire comprendre aux gens que le développement des projets libres est nécessairement diversifié. La base est là même partout (Linux et GNU, *BSD) alors que la couche plus visible (Interface graphique / GUI, entre autre) varie souvent en fonction des orientations choisies. C'est normal et préférable : c'est de la concurrence saine.

De plus, analyser le comportement et l'évolution des distributions Linux pour téléphone portable me semble un peu prématuré :)

Photo par Austin Moody (C&c)
Edit : Changement du titre suite aux commentaires.

Diaspora*
Kévin Descoubes Kévin Descoubes ·  20 août 2009, 11:21

Petit bémol tout de même, Openmoko a des bases profondes, comme Gnome par exemple, donc ca permet d'utiliser la plupart des applis gnome sans trop de soucis ...

Sarge Sarge ·  20 août 2009, 12:04

Je ne trouve pas que actuellement c'est un diversité saine car c'est quasi impossible de faire tourner une application sur tous ces OS !
Un fonctionne plutôt en c/c++, l'autre exclusivement en Java, le suivant en HTML/... bref le gros mélange ...
Vivement qu'il y aie des normes tel que le LSB ou J2ME qui sois utilisé par tous.

CU
Sarge

ADcomp ADcomp ·  20 août 2009, 12:42

Moblin n'est pas une distrib' pour téléphone portable .. mais plutot pour Netbook/MID. Donc j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi tu en parles dans cet article ...

Jérôme M. Jérôme M. ·  20 août 2009, 14:30

Moblin ne fonctionne pas sur les téléphones portables.

dada dada ·  20 août 2009, 14:56

Humpf, autant pour moi. J'ai fait l'amalgame entre mobile-téléphone et mobile-netbook.

Octave Octave ·  20 août 2009, 16:33

Tu cites LSB, or il s'agit principalement d'adapter les programmes pour fonctionner sur des systèmes à l'organisation commune.
Or c'est d'autant plus délicat que sur un téléphonne, on ne peut faire fonctionner que du graphique (au boot de l'Openmoko, on peut avoir des tty, mais c'est assez limité sans clavier (clavier qui est trop encombrant pour être trimbalé avec le téléphone)).

Le principal problème entre ces différentes distributions réside dans la diversité des toolkits GUI employés.

Prenons l'exemple d'Android, effectivement, c'est du 100% google, l'interface de programmation est prévue en java avec API spécifique, et bien qu'il existe la possibilité de faire tourner des applis en C là dessus (sous réserve de compiler sa propre chaîne de compilation, ainsi que sa propre libc, à moins d'utiliser la minimale fournie avec l'os), je ne pense pas qu'il soit aisé de faire tourner son propre toolkit graphique avec celui déjà présent.

L'approche d'autre type de distributions, notamment OM (La distro "officielle" de l'Openmoko) est de fournir un serveur X, ce qui permet de porter sans trop de difficultés (chaîne de cross compilation, adaptation avec les libs déjà présentes) des applications. Là le problème réside dans le fait de les faire fonctionner avec le stylet seulement (l'Openmoko n'a pas de clavier autrement que virtuel).

Enfin, d'autres distributions telles que Qtopia/QtExtended fonctionnent en se basant sur un tookit unifié (en l'occurrence Qt), se basant directement sur le frame buffer. Avantage, les perfs sont meilleures qu'avec X, inconvénient, seulement les applications à base de Qt fonctionnent (bémol sur ce point, cela nécessite quelques modifications de source mineures, ainsi que quelques adaptations, et malgrès quelques essais infructueux, il y a encore du boulot pour porter les kdelibs).

On retrouve donc là encore la même problématique du fait qu'il n'y a pas de toolkit GUI atitré à GNU/Linux. Concernant les desktops, le problème s'est réglé avec X et sa xlib, ainsi que freedesktop.org.

Dans le monde du smartphone, on retrouve freesmartphone.org, qui tente de créer une interface unifiée à tout ce monde. Et effectivement, OM semble être la distribution qui se rapproche le plus de ce modèle. Cependant, il y a encore un bon nombre de problèmes à régler avant de voir une distro "freesmartphone.org compliant". En effet, OM souffre de bon nombre de bugs et autres fonctionnalités manquantes, ainsi que d'un sdk rendant aisé le développement d'application (si on omet crosstools, le développement de chaînes de cross compilations n'est pas des plus aisé).

L'alternative Android semble intéressante à ce propos, vu qu'ils proposent non seulement le sdk, une interface unifiée pour les périphériques, des abstractions des sources de données, une facilité de déploiement (android market) …

Effectivement, ça fonctionne. Avantage, nous sommes dans un système embarqué, donc au ressources limités, ce qui est difficilement compatible avec une grande diversité de toolkits pour faire la même chose. Inconvénient, ce n'est pas l'esprit du libre qu'on retrouve dans la diversité des bibliothèques et autres ressources logicielles.

Ma conclusion sera que le monde du linux embarqué est plutôt jeune, et que toutes ces initiatives ne ferment pas la porte à l'intéropérabilité, qui au contraire est bien plus importante par rapport au temps où on ne pouvait développer que des midlets en J2ME pour son téléphone.

dada dada ·  24 août 2009, 00:20

Navré de ne publier ton commentaire que maintenant. Il était passé dans les indésirables sans raison...

Merci pour ton analyse :)

aucune annexe



À voir également

no-disqus.png

Parlons de Disqus

Parlons-en vite, parlons-en bien. Si vous ne connaissez pas Disqus, c'est que vous avez de la...

Lire la suite

rip-windows-xp_fitbox_600x600.JPG

Passer de Windows XP à GNU/Linux

Windows XP est mort, enfin presque, en ce beau 8 avril 2014. Que de souvenirs. Je me souviens de ma...

Lire la suite